visuel

Publié le 04/02/2020

« Chaque jour, je suis heureuse d'aller travailler et de retrouver mes clients »

Manon Wanlin vient d'ouvrir « Manon La Fée des Plantes », une boutique de bien-être par les plantes et les produits naturels, située à Sedan. Elle a été accompagnée dans son projet par la CCI des Ardennes.

Mots-clés :

Quel est votre parcours ?

Mon parcours est atypique ! Après un baccalauréat S et un DEUG en sociologie et une Licence en Sciences de l’éducation, je suis rentrée à l’IUFM. J’ai ensuite fait un BTS agricole et travaillé dans une structure agricole pendant quatre ans ainsi que dans une coopérative agricole.

Comment est née votre idée ?

Issus du milieu agricole, mes parents ont toujours travaillé avec les plantes. Je me suis très vite occupée des animaux avec des produits naturels et des plantes, un peu à l’image de « La Petite Fadette » de Georges Sand. Connaissant ma passion pour la flore, une amie herboriste belge m’a proposée de venir travailler avec elle. Séduite par son métier, j’ai décidé de suivre des cours d’herboristerie à Dinant, en Belgique. (ndlr : juridiquement les herboristes n’existent plus en France depuis 1941). J’ai décidé d’ouvrir en France mon propre magasin malgré la réglementation stricte qui encadre la pratique. On y trouve une large gamme de plantes, d’herbes, d’épices et de produits naturels pour soulager les maux du corps et de l’esprit. 

Comment la CCI des Ardennes vous a-t-elle accompagnée ?

Avant de me tourner vers la CCI des Ardennes, j’ai suivi la formation « Activ Crea » proposée par Pôle Emploi. Pour avoir une confirmation de la viabilité et de la pertinence de mon projet, j’ai réalisé de nombreuses recherches avant de trouver le site de la CCI. J’ai ensuite eu la chance de tomber sur des conseillères bienveillantes et à l’écoute. Elles ont rapidement compris ma manière de fonctionner et d’être : je ne souhaitais pas de rendez-vous téléphoniques, mais des rendez-vous physiques.


J'ai toujours eu quelqu'un pour répondre à mes questions.


Les étapes de l'accompagnement

J’ai eu un premier rendez-vous avec Aurélie Domage, conseillère à la CCI des Ardennes. Je m’y suis rendue avec mon amie belge afin qu’elle présente son métier d’herboriste pour que la conseillère comprenne l’intérêt de ma démarche et de mon projet. Aurélie Domage nous a donné les informations nécessaires pour monter mon business plan et m’a proposé des formations adaptées. Dès que j’avais des questions, elle trouvait les bonnes informations et me renvoyait vers le bon interlocuteur. J’ai eu quatre formations à Charleville et sept rendez-vous individuels. Après avoir monté le business plan, j’ai présenté mon projet à une commission pour un « crashtest » à la CCI. Je m’attendais à un vrai crash et à l’inverse, j’ai accroché tout l’auditoire ! Les membres de la commission m’ont encouragée à continuer, à avancer !


Présenter un projet c’est bien, mais il fallait le rendre vivant !


Dans un premier temps, j’ai réalisé un sondage que j’ai envoyé à l’ensemble de mes contacts sur les réseaux sociaux. J’ai la chance de disposer d’un réseau important en France et à l’international. Suite aux réponses et à l’engouement générés, j’ai commencé ma communication sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, je diffusais des images teaser en lien avec mon projet. Sur la devanture de ma boutique, j’ai simplement écrit « Ouverture prochaine » sans préciser qu’il s’agissait d’une boutique dédiée au bien-être par les plantes. Le jour officiel de l’ouverture est arrivé, le soir ma boutique était vide et mon livre d’or rempli de mots touchants et encourageant. 

Pourquoi Sedan ?

Je suis originaire de Sedan. « Quand on goûte à Sedan, on y reste pour toujours… ». J’ai une attache particulière pour cette ville et les gens qui la peuplent. Depuis toute petite, j’ai toujours eu une attirance pour cet ancien bar, et aujourd’hui j’y ai monté ma propre boutique ! Ici, tous les habitants me connaissent. Et si vous venez à Sedan, ma boutique fait désormais partie des incontournables ! J’ai un lien fort avec toutes les personnes qui poussent la porte de ma boutique et on m’appelle La Fée du bien. Chaque jour, je suis heureuse d’aller travailler et de retrouver mes clients. J’en prends soin comme mes plantes ! 


Si jamais vous passez par Sedan, vous savez où vous arrêter !


Les qualités pour être entrepreneur ?

De l’ouverture d’esprit et du courage ! Il ne faut pas hésiter une seconde à se lancer. Si jamais cela ne fonctionne pas, il ne faut pas perdre l’envie d’entreprendre ! Il ne s’agissait peut-être pas de la bonne idée, mais d’autres finiront par voir le jour !

Des actualités ou des projets à partager ?

Oui, beaucoup ! J’aimerais proposer un bar à tisane afin que les gens se posent, comprennent que dans la vie on ne doit pas être à 200km/h, qu’ils prennent le temps, qu’ils retrouvent un côté humain et bienveillant.

Conseilleriez-vous la CCI à votre entourage ?

Absolument ! J’ai adoré le fonctionnement de la CCI. On n’est pas obligé de remplir les cases et on nous fait confiance. Les conseillers sont honnêtes et humains ; si le projet d’entreprise n’est pas viable, ils le disent. Ils ne sont pas là pour que les gens se cassent la figure. J’ai été particulièrement sensible au suivi et à l’accompagnement réalisés. J’ai d’ailleurs gardé contact avec mes deux conseillères, elles viennent régulièrement dans ma boutique.

Renseignement :

Manon La Fée des Plantes

30 avenue du Général Margueritte

Site web