1er accélérateur des entreprises

L’industrie française en route vers son futur

Dans le prolongement du programme national « Industrie du futur » initié en 2015, le secteur industriel accélère sa modernisation et sa transition numérique et écologique. Les partenaires des entreprises, dont les CCI, sont mobilisés pour accompagner cette transformation globale de l’industrie.

L’avenir de l’industrie passera par son futur ! Lancé en 2015, le programme national "industrie du futur" qui vise à moderniser les outils et processus de production du secteur industriel et à accélérer sa transition numérique et écologique, est plus que jamais d’actualité. Cette transformation vers l'industrie du futur s’apparente à une révision globale des systèmes de production industriels. Cela se traduit par la numérisation des processus de fabrication, par l’intégration de nouvelles technologies pour gagner en compétitivité, par une évolution des modèles d’organisation pour plus d’agilité et par un investissement dans les compétences.

La numérisation du secteur industriel fait partie des priorités des pouvoirs publics. De fait, la réindustrialisation de la France implique un engagement fort pour l’émergence d’une industrie moderne et connectée ayant largement recours aux nouvelles technologies. Le plan France Relance prévoit, à cette fin, un soutien financier de 400 millions d’euros pour favoriser la numérisation des TPE, PMI et ETI.

Le retard français en la matière reste encore à combler. En effet, la France est classée seulement 15 ème sur les 28 États de l’Union européenne au niveau de la compétitivité numérique et 11 ème au niveau de l’usage du numérique dans les entreprises. Selon une enquête du Lab de Bpifrance sur « le regard porté par les PME et ETI sur l’industrie du futur et le futur de l’industrie », 54 % des 2000 dirigeants ne considéraient pas, en 2018, le numérique comme un enjeu important… Et seulement 34 % des dirigeants de TPE de 1 à 9 salariés déclaraient en 2019, dans une étude réalisée par OpinionWay pour le compte de la CPME et de l'éditeur SAGE, que la transformation numérique est déjà déployée ou en cours de déploiement. C’est la raison pour laquelle le dispositif du suramortissement fiscal mis en place pour favoriser les investissements industriels a été recentré vers une aide à l'investissement dédiée à la transformation vers l’industrie du futur. L’aide est relayée dans les territoires par les Régions et leurs partenaires CCI comme c’est, par exemple, le cas en Bretagne, en Hauts-de-France ou en Nouvelle-Aquitaine.

La France rattrape son retard

Dans le même temps, les industriels français ont pris conscience de la nécessité d’innover et de moderniser leur appareil de production pour, d’une part, mieux répondre aux attentes de la clientèle et pour, d’autre part, le rendre plus attractif aux nouvelles recrues et faire face, ainsi, à la pénurie de compétences dans le secteur. À preuve, 63 % des dirigeants interrogés par le Lab de Bpifrance déclaraient avoir, déjà, initié une démarche de transformation de leur organisation, de leur schéma industriel ou de leur business model. À noter que 70% des industriels font de la modernisation de leur outil de production « un objectif important, voire prioritaire ».

Les industriels enregistrent d’ailleurs les bénéfices, en termes de productivité et donc de compétitivité, de leurs investissements en matière d’automatisation et de robotisation. La robotisation de l’industrie a ainsi généré un surplus de croissance du PIB de 0,3% entre 2013 et 2018 selon une étude du think tank Fondapol. Selon les chiffres 2018 de la Fédération internationale de la robotique (IFR), le stock mondial de robots industriels a doublé au cours des dix dernières années. Alors qu’en 2018 on ne comptait que 154 robots pour 10 000 employés dans les entreprises tricolores, soit deux fois moins qu’en Allemagne et cinq fois moins qu’en Corée, la France est en train de rattraper son retard. L’industrie automobile française est, ainsi, la plus automatisée au monde avec 148 robots pour 1000 employés en moyenne contre 136 aux États-Unis et 120 en Allemagne et en Italie.

Des parcours complets et des outils à la carte

Pour cette transformation, il n’y a pas de mode d’emploi unique ou de feuille de route toute tracée mais une boîte à outils utilisable à la carte. Les technologies qui interviennent de la conception des produits jusqu’à leur diffusion peuvent se classer en trois grandes catégories :

  • l'intelligence artificielle et l’automatisation : la robotisation et la cobotisation (les assistants robotiques des collaborateurs), les drones, l’intelligence artificielle et le big data pour analyser les données sur les évolutions des besoins de la clientèle
  • le digital : la fabrication additive (imprimante 3D), les jumeaux numériques permettant une représentation virtuelle d'un produit pour concevoir, surveiller ou entretenir un produit, la réalité augmentée et « l'Edge computing » pour assurer la maintenance prédictive
  • les réseaux : la blockchain pour stocker et transmettre les données de façon transparente et sécurisée entre différents sites de production, l’internet des objets pour gérer à distance les équipements industriels et le contrôle non destructif (capteurs sur les machines et dans les lignes de production pour anticiper les pannes)

Les entreprises peuvent compter sur l’accompagnement de leurs partenaires pour la mise en œuvre de cette transformation vers l’industrie du futur. L'Alliance Industrie du futur, dont est membre CCI France, a, ainsi, été créé suite au lancement du programme national en 2015. Elle a pour mission d’accompagner les entreprises industrielles, notamment les PMI, dans la modernisation de leur appareil de production et dans la transformation de leurs modèles économiques. L’Alliance Industrie du futur anime, aussi, la filière des « Solutions Industrie du Futur », lancée en avril 2021, pour structurer l’offre française de machines et de solutions de production alliant le numérique.

De leurs côtés, les CCI proposent un parcours complet industrie du futur composé de différents modules. Les prestations proposées portent sur :

  • l’information et la sensibilisation des chefs d’entreprise (phoning, webinaires, réunions d’information),
  • l’évaluation de la maturité numérique (du diagnostic au plan d’action numérique),
  • la mise en relation avec les offreurs de solutions répertoriés par le réseau des CCI dans les territoires
  • l’aide à la recherche de financements
  • du coaching individuel ou collectif.

Opportunité pour gagner en compétitivité et en attractivité, la transformation de l’industrie vers son futur est en cours. En 2018, le Gouvernement a lancé un plan d'action visant à permettre à 10 000 PMI et ETI d’adopter les technologies et solutions de l’industrie du futur. Ce plan est destiné à soutenir les programmes d’aide au conseil (Lien vers article l’aide au conseil : 10 000 accompagnements vers l’industrie du futur) mis en œuvre par les Conseils régionaux avec l’appui des CCI. Cette dynamique attendue devrait aider l'industrie française à relever les défis essentiels auxquels elle doit faire face : l'attractivité et la féminisation de ses métiers par une meilleure image de l'univers industriel, l'amélioration de la compétitivité prix de ses produits, la prise en compte des enjeux du développement durable par une meilleure gestion des ressources et la performance à l'export dopée par l'innovation.


Plaquette « Répertoire des offreurs de solutions »

Crée le 27 mai 2021