visuel

Publié le 28/02/2020

Grande consultation des entrepreneurs : le moral des chefs d'entreprise atteint par l'épidémie du coronavirus

L'épidémie de coronavirus mobilise les autorités de la santé et inquiète les milieux économiques. Les entrepreneurs sondés ressentent déjà les menaces de ralentissement économique. 82 % d'entre eux constatent les conséquences pour l'économie mondiale et 58 % pour l'économie nationale.

À moins de trois semaines du premier tour des élections municipales, 60% des dirigeants d'entreprise inscrits sur les listes électorales se déclarent absolument certains d'aller voter. Si cette tendance se confirme, elle marquera le repli de la participation d'une catégorie de la population d'ordinaire plus mobilisée que la moyenne. Si la population des chefs d'entreprises est particulière, on peut se demander si cette évolution augure d'une participation globale plus faible qu'en 2014, quand 64% de l'ensemble des inscrits au sein de la population française avaient voté lors du premier tour.

Les dirigeants d'entreprises comptant 10 salariés ou plus se montrent davantage mobilisés : 68% sont absolument certains d'aller voter, contre 60% des dirigeants d'entreprises plus petites.


Au-delà de leur intention d'aller voter, les dirigeants d'entreprise se divisent sur leur intention d'impulser un renouvellement des équipes municipales ou de maintenir au contraire leur confiance aux majorités actuellement en place. Parmi les dirigeants qui se déclarent absolument certains d'aller voter, 38% indiquent qu'ils comptent voter pour la majorité actuellement en place dans leur commune, tandis que 37% voteraient pour une autre liste. Les derniers jours de campagne auront toutefois une grande importance pour le positionnement des dirigeants d'entreprise : même parmi ceux qui sont absolument certains d'aller voter, 25% ne donnent aucune indication sur le sens de leur vote


Deux sujets sont présentés par une majorité des dirigeants d'entreprise inscrits sur les listes électorales comme les thématiques allant le plus compter dans leur vote aux élections municipales : la préservation de l'environnement (60%) et la sécurité des biens et des personnes (52%). Concernés au premier chef, les dirigeants d'entreprise complètent ce podium par l'aide au maintien et à l'installation de commerces (48% - 65% pour les entreprises du secteur du commerce). D'autres sujets vont aussi faire l'objet de l'attention des dirigeants dans l'optique des élections, notamment la propreté (48%), la santé (44%) ou encore les aménagements urbains (43%).

La préservation de l'environnement est le thème le plus cité par les dirigeants d'entreprise, quelle qu'en soit la taille – alors qu'il ne s'agit pourtant pas d'une compétence municipale. Si la sécurité, l'aide aux commerces et la propreté sont un peu plus portés par les petites entreprises, la santé l'est davantage par les plus grandes entreprises (50% contre 43% des dirigeants d'entreprises plus petites).

Les dirigeants d'entreprises du secteur des services accordent peu d'importance à l'aménagement urbain pour leur vote aux élections municipales (36%), alors que ce thème est cité par plus de la moitié des dirigeants d'entreprises d'autres secteurs (60% des dirigeants du secteur de la construction, 52% de ceux de l'industrie et 51% de ceux du commerce).


Alors que l'épidémie de coronavirus continue de s'étendre, 82% des dirigeants d'entreprise constatent ses impacts sur l'économie mondiale et 58% sur l'économie française. 10% ont même vu ses conséquences sur leur propre secteur d'activité. Ces perturbations ont un impact clair sur la confiance des dirigeants d'entreprise pour les perspectives de l'économie mondiale, en baisse de 11 points (27%). Pour la première fois depuis septembre 2017, le jugement le plus répandu sur la période actuelle parmi les chefs d'entreprise est que « c'était mieux hier » (40%, +5 points), les dirigeants d'entreprise se montrant moins satisfaits de la période actuelle (35%, -10 points). Une partie des dirigeants choisit cependant de placer leur espoir dans l'avenir (25%, +5 points).


Le tableau de ce mois-ci n'est toutefois pas complètement noir. D'une part, la confiance des dirigeants d'entreprise se maintient pour les perspectives de l'économie française (42%, stable) et pour leur propre entreprise (78%, -3 points). D'autre part, l'état d'esprit le plus courant parmi les dirigeants d'entreprise demeure la confiance (50%, malgré une baisse de -5 points intervenant après plusieurs mois en dents de scie), suivi par l'optimisme (37%, +3 points). Ni l'inquiétude (26%, stable), ni la méfiance (14%, stable) ne progressent.


Dans cette ambiance particulière, l'indicateur de l'optimisme chute toute de même de 12 points par rapport au mois de janvier, pour s'établir à 92 points. Cette baisse s'explique principalement par la baisse de la confiance des dirigeants d'entreprises comptant moins de 10 salariés (91 points, -12 points), alors que celle des dirigeants d'entreprises plus grandes résiste un peu mieux (99 points, -5 points).


A découvrir l'intégralité des résultats de la vague de février 2020 de la Grande Consultation des Entrepreneurs

(1) Sondage Opinionway réalisé par téléphone auprès de 609 dirigeants d'entreprise entre le 12 et le 20 février 2020 dans le cadre de la Grande Consultation des entrepreneurs.
 

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

Pour en savoir plus et participer à cette grande consultation, c'est ici