visuel

Publié le 17/04/2020

Lancement de la plate-forme « Mobilisation Emploi » pour aider les secteurs essentiels à l'économie du pays

Alors que l'activité économique ralentit, des secteurs prioritaires pour le fonctionnement du pays manquent de compétences pour faire face à la demande. Le ministère du Travail a mis en service une plate-forme pour rapprocher candidats et entreprises.

Mots-clés :

Mobilisation générale sur le front économique ! Pour faire face aux besoins en main d’œuvre des secteurs essentiels à l’activité économique du pays pendant la crise du Covid-19, le ministère du Travail a lancé le 2 avril la plate-forme:

Cette plate-forme s’adresse à tous les demandeurs d’emploi, inscrits ou non à Pôle Emploi, et aux salariés au chômage partiel intéressés par des emplois rapidement disponibles dans des entreprises en forte activité actuellement. Au 10 avril 2020, ce sont près de 13 000 postes qui sont à pourvoir sur la plate-forme dans les secteurs prioritaires du médico-social, de l’agriculture, de l’agroalimentaire, des transports, de la logistique, de l’aide à domicile, de l’énergie et des télécoms.

Sécurité sanitaire

Les entreprises de ces secteurs, pour certains d'entre-eux déjà en tension avant l'épidémie du Coronavirus, manquent cruellement de bras pour répondre à la demande. Des bras pour soigner les malades et prendre soin de nos aînés. Des bras pour cultiver, transformer les matières premières, expédier, transporter, livrer les marchandises et les vendre dans les magasins. Des bras, enfin, pour fournir les services en énergie et en communication essentiels aux entreprises et aux particuliers.

La plate-forme entend répondre aux attentes des deux publics : les demandeurs d'emploi, qui constatent la baisse importante du nombre des offres d'emploi publiées par Pôle Emploi (- 143 000 offres entre fin mars et début avril) et qui pourraient découvrir via cette plate-forme de nouveaux secteurs et entreprises, et les entreprises qui sont en attente de renforts, en raison de la baisse de leurs effectifs (arrêt maladie ou pour garde d'enfants pendant la crise sanitaire) mais aussi pour répondre à leur réorganisation interne en vue de produire plus.

Prêt de main d'œuvre

Pôle Emploi est à la manœuvre pour faciliter cette mise en relation. Parce que la sécurité sanitaire est la priorité, les conseillers de l’agence « appellent systématiquement les employeurs pour vérifier le respect des consignes sanitaires », assure le ministère du Travail. Et, bien évidemment, les conseillers évaluent les besoins en compétences des entreprises et présélectionnent les candidats.

Cette action gouvernementale et multisectorielle fait suite à des plates-formes de mise en relation de l’offre et de la demande dans certains secteurs comme celui de l’agriculture à l’image de l’opération des bras pour ton assiette en vue de répondre aux besoins alimentaires de la population.

À noter également que d’autres actions sont aussi possibles pour aider les secteurs qui ont besoin de fonctionner à plein régime. Confrontées actuellement à une baisse de leur production et voulant éviter le chômage partiel à leur personnel, des entreprises, proposent à d’autres entreprises en pleine activité dans leur territoire de mettre à leur disposition, temporairement, des collaborateurs volontaires. Elles utilisent, à cet effet, le prêt de main d’œuvre, réglementé par le code du travail (article L.8241-2 du code du travail). Le recours à ce dispositif est encouragé et facilité par le ministère du Travail qui propose des modèles simplifiés de convention de prêt de main d’œuvre et d’avenant au contrat de travail du salarié.

Entreprises, pour toute question :   entreprises-coronavirus@ccifrance.fr