visuel

Publié le 17/04/2020

Les CCI développent des outils pour les commerçants

Sur tout le territoire, les CCI ont mis en place, avec leurs partenaires locaux, des dispositifs dédiés aux commerçants. L'objectif ? Les aider à maintenir un minimum d'activité économique. Tour d'horizon de quelques solutions, des plates-formes de géolocalisation et de vente en ligne aux dispositifs de pré-commande.

Mots-clés :

En contact direct avec les acteurs économiques de leur territoire, les Chambres de commerce et d'industrie (CCI) ont rapidement pu constater les effets de la crise sanitaire et des mesures de confinement, sur les commerçants. D'un côté, ceux qui sont autorisés à ouvrir ont eu des difficultés à mettre en place les mesures de protection nécessaires pour leurs employés et leur clientèle, mais aussi à vendre leurs produits dans un contexte de forte baisse d'affluence. De l'autre, ceux qui n'ont eu d'autre choix que de fermer boutique ont dû trouver des solutions pour écouler leurs stocks et assurer la continuité de leur activité, ou au moins préparer sa reprise dès que possible.

Les plates-formes de géolocalisation

Dans un premier temps, les CCI se sont mobilisées pour faire connaître les commerces ouverts pendant le confinement, afin qu’ils puissent écouler leurs stocks et répondre aux besoins de leur clientèle. La CCI Aix Marseille Provence, avec la participation de la CCI du Pays d’Arles, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Provence-Alpes-Côte d’Azur – Délégation 13, et la Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône, a développé une carte de géolocalisation recensant près de 1 000 établissements ouverts. Une quarantaine de CCI ont ensuite déployé ce même outil dans leur territoire.

D’autres ont développé ce format avec des outils de géolocalisation différents, comme la CCI de la Nièvre qui a collaboré avec l’Agglomération, la Ville de Nevers et la CMA pour recenser et géolocaliser l’offre commerçante locale.  

La vente à distance et le click-and-collect

Afin d’accompagner les petits commerçants qui, en temps normal, n’ont pas l’habitude de vendre sur internet, certaines Chambres ont également mis en place des outils de e-commerce favorisant le drive et le click-and-collect. C’est le cas notamment de la CCI Nantes Saint-Nazaire qui a lancé l’opération « Ma Ville, mon shopping » : elle s’est associée avec les acteurs économiques de Loire-Atlantique pour lancer une marketplace permettant aux producteurs, artisans et commerçants de vendre leurs produits en ligne, gratuitement.

Dans la même idée, nous pouvons également citer l’initiative J’aime « Mes commerces à domicile » proposée par la CCI Paris Île-de-France aux villes franciliennes, ou encore la plate-forme « Vivons local » de la CCI Seine-et-Marne.

En cette période de confinement, la plate-forme régionale « Place Vendée » , qui permet l’achat de produits locaux et est soutenue par la CCI Vendée, offre l’adhésion aux commerçants pendant trois mois, et propose la livraison gratuite aux consommateurs.

Les groupes d'entraide

Des CCI ont également créé des groupes d'entraide et de partage, notamment sur les réseaux sociaux. L'idée est que les commerçants puissent échanger avec leurs homologues sur la situation actuelle, conserver le lien avec leur clientèle, mais aussi préparer la sortie de crise.

La CCI Indre a par exemple créé, avec les associations locales de commerçants, une page Facebook « La vie continue avec vos commerçants » pour aider les professionnels à mieux supporter le confinement et à maintenir le contact avec leurs clients. La CCI Bordeaux Gironde a également créé un groupe Facebook de soutien aux commerces de son territoire.

Les précommandes et soutiens financiers

Le réseau consulaire se prépare également à l’après-crise, en concertation avec les commerçants. Certaines Chambres se sont par exemple associées à des dispositifs de pré-commandes ou de financement participatif (ou crowdfunding) pour aider les professionnels à maintenir leur trésorerie.

La plate-forme « Petits commerces », soutenue par la CCI Alsace Eurométropole et la CCI Maine-et-Loire, propose des bons d’achats pour bénéficier de produits ou de services après le confinement.

La CCI Bordeaux Gironde est quant à elle partenaire du site web « Courses contre la montre ». Lancé à l’initiative des journaux Sud Ouest, Charente Libre et La République des Pyrénées, il permet de faire des achats solidaires pour soutenir ses commerçants locaux.

Autre solution pour les commerces les plus en difficultés : le déblocage de fonds via le crowdfunding ou financement participatif. La CCI Métropolitaine Bretagne Ouest encourage ceux qui ont besoin de trésorerie pour survivre à la crise sanitaire, via la plate-forme Kengo.

D’autres initiatives sont à découvrir sur le site officiel et les réseaux sociaux des CCI.

Certaines personnes mal intentionnées peuvent profiter de la situation pour déployer des sites malveillants. Pensez à toujours vérifier les mentions légales et à lire notre article dédié pour prendre les bons réflexes pour vous protéger.

Vous pouvez signaler les tentatives d’arnaques sur : www.internet-signalement.gouv.fr

Entreprises, pour toute question :   entreprises-coronavirus@ccifrance.fr