visuel

Publié le 27/11/2020

Réouverture des boutiques : des commerçantes briochines témoignent

L'heure du déconfinement a sonné pour les commerces français qui sont autorisés à rouvrir depuis le 28 novembre. À Saint-Brieuc et ses alentours, ils s'organisent pour accueillir leurs clients le mieux possible. CCI France a recueilli quelques témoignages.

Mots-clés :

« Apporter un peu de baume au cœur des gens »

Anne-Laure Gautier, gérante de la boutique de prêt-à-porter Le Cocon D'Erell (Saint-Brieuc)

Dans quel état d'esprit abordez-vous cette période de réouverture de votre boutique ?

Je crois qu'on est tous un peu dans l'appréhension de savoir comment va se passer ce mois de décembre, qui est important en termes de chiffres d'affaires et comment seront les clientes : auront-elles peur ? auront-elles envie de faire des achats ? En tout cas je serai là pour les rassurer et les accueillir dans les conditions les plus agréables possibles. L'année a été très difficile, stressante et l'appréhension est toujours présente pour les petits commerces. Mais nous sommes aussi là pour nous relever. Nous sommes tous logés à la même enseigne, donc il faut faire preuve de solidarité et se soutenir.

Anne-Laure Gautier

Comment vous organisez-vous concernant le protocole sanitaires ?

J'avais déjà mis en place la plupart des mesures avant le confinement. Concernant la jauge de 8m², qui est très contraignante et va forcément peser sur les ventes : il va falloir faire preuve d'adaptabilité. J'accueillerai les clientes qui passent à la boutique mais je pense que proposerai aussi des créneaux hors horaires d'ouverture de la boutique, le matin et le soir, pour ne freiner personne. Je vais vraiment m'adapter au jour le jour. Nous aurons sans doute moins le temps d'échanger avec les clientes, mais je pense qu'il est important de rester vigilant, d'autant que nous avons la chance de pouvoir rouvrir contrairement aux bars et restaurants notamment.

Comment les règles sont-elles vécues par la clientèle ?

Les clientes connaissent les contraintes et globalement je n'ai pas besoin d'intervenir pour leur demander de rester dehors. Elles savent que je dois passer les vêtements à la vapeur après chaque essayage, tout ça leur paraît assez naturel depuis le premier confinement. Mes clientes sont très bienveillantes et ça fait plaisir. Elles m'ont dit se restreindre sur les ventes en ligne pour venir acheter chez nous, je trouve ces belles valeurs très touchantes !

Aviez-vous mis en place la vente en ligne pendant le confinement ?

Oui, je vendais sur les réseaux sociaux et mon site devrait être bientôt opérationnel. Le confinement m'a permis d'accélérer sur mon projet d'e-boutique, j'ai eu le temps de me concentrer sur le shooting photo des articles, le référencement des produits. C'est un côté positif finalement.

Comment pensez-vous vous organiser maintenant que votre boutique va rouvrir ?

Cela va être une phase de test : je ferai du mieux que je peux, et j'ai la chance d'avoir des clientes compréhensives et indulgentes, qui comprendront s'il y a des petits ratés. Je sais que cela va me demander énormément de travail, mais j'aime les challenges !

Pourquoi participer au calendrier de l'Avent Instagram avec d'autres boutiques briochines ?

L'idée est de montrer qu'on est solidaires et que l'on va tout faire pour apporter un peu de baume au cœur aux gens. Nous voulons montrer que, malgré le contexte, on est toujours là, que les choses bougent et qu'on se bat pour notre centre-ville.

« Faire en sorte que tout se passe bien et dans la bonne humeur »

Valérie Gautier, gérante de la boutique de chaussures Petits pas et grands souliers (Ploufragan)

Dans quel état d'esprit abordez-vous la réouverture de votre boutique ?

Je suis vraiment contente de pouvoir rouvrir ! Je craignais que l'on doive rester fermer jusqu'en février… Je vais tout faire pour que tout se passe bien et, surtout, dans la bonne humeur ! J'ai la chance d'avoir beaucoup de messages de soutien et des demandes de la clientèle pour la réouverture.

Valérie Gautier

Comment vous organisez-vous concernant le protocole sanitaire ?

Il n'y aura pas de grand changement, pour moi, concernant le protocole sanitaire, car j'avais déjà réglé la jauge à environ 8m² par personne. Je vais donc me limiter à deux clients à la fois ou bien une famille, pour être sûre d'être dans les clous. Je compte laisser la porte ouverte en permanence, et bien sûr le masque ainsi que le gel hydroalcoolique à l'entrée seront obligatoires.

Comment la clientèle accueille-t-elle les règles ?

Avant le confinement les règles étaient très bien respectées. Les gens sont ouverts et comprennent très bien que l'on doive limiter le nombre de personnes.

Aviez-vous mis en place la vente en ligne pendant le confinement ?

À l'annonce du reconfinement, j'étais abasourdie et très triste. Mais il a fallu rebondir, je n'avais pas le choix. J'avais un site internet vitrine depuis une dizaine d'années déjà, j'ai dowordnc mis en place du call-and-collect [réservation du produit par téléphone puis retrait devant la boutique ndlr.] et quelques livraisons. Cela a permis à mes clientes de me soutenir. J'allais à la boutique tous les jours pour rester dans une dynamique et répondre aux demandes des clients.

En revanche, cela demande trois fois plus de travail pour trois fois moins de chiffre d'affaires… Je suis ouverte aux nouvelles technologies numériques, mais j'ai le sentiment que ce n'est pas le même métier. J'ai une petite boutique très conviviale, mon métier est certes la vente mais aussi beaucoup l'écoute de mes clients. On leur donne un petit moment de bonheur, surtout à celles et ceux qui sont seul.e.s. Avec le numérique, il n'y aura jamais ça…

24 commerçants s'unissent pour un calendrier de l'Avent sur Instagram

Les petits commerces briochins ont décidé de jouer la carte de la solidarité, à l'occasion de la réouverture des boutiques, et à l'approche des fêtes de fin d'année. À l'initiative de l'un d'eux, vingt-quatre commerces se sont associés pour organiser un calendrier de l'Avent sur Instagram.

Chaque jour, un cadeau, à retirer en boutique, est à gagner sur le compte de l'un d'eux. La clientèle est ensuite invitée à aller suivre le compte du commerçant suivant pour y tenter sa chance, et ce jusqu'au 24 décembre. Cette démarche vise à faire découvrir les commerces du centre-ville et des alentours.