visuel

Publié le 02/12/2020

Une commerçante béthunoise raconte sa conversion au numérique

Laurence Ourdouillié dirige, depuis 2012, la boutique Lodeco, un concept store spécialisé dans la vente d'articles de décoration et situé dans le centre-ville de Béthune. Malgré quelques appréhensions vis-à-vis du numérique, la commerçante a fait un premier pas avec la CCI Artois pour apprendre à utiliser les réseaux sociaux, puis un deuxième en se lançant dans la création de son site de e-commerce. Elle raconte son expérience.

Mots-clés :

En tant que commerçante, le numérique n'était pas une évidence pour vous ?

Non, au contraire. Il y a quelques années, on parlait déjà du e-commerce comme l'avenir. En tant que commerçante, j'estimais que ce n'était pas notre métier et je ne me voyais pas du tout faire un site internet.

Quel a été votre premier pas ?

Il y a deux ans et demi, j’avais une page Facebook sur laquelle je me débrouillais, mais c’était compliqué car je ne connais pas bien le réseau social. J’ai reçu un mail de la CCI Artois proposant une formation sur les réseaux sociaux. Alors, pour améliorer la gestion de ma page Facebook, j’ai contacté la CCI et rencontré Julie Marsol, conseillère numérique qui m’a proposé de bénéficier du dispositif Booster Numérique. Nous avons échangé sur mes besoins et elle est venue plusieurs fois dans la boutique. Elle m’a aidée à développer ma page Facebook et m’a aussi accompagnée dans la création d’un compte Instagram.

Quels bénéfices avez-vous tiré de cette formation et de votre nouvel usage des réseaux sociaux ?

J'ai appris comment présenter mes produits sur les réseaux sociaux et Instagram a tout de suite donné une grande visibilité à Lodeco. Des personnes sont venues en boutique avec des captures des posts Instagram pour acheter les produits présentés sur les photos. Au vu de ces retours, j'ai commencé à saisir les enjeux du numérique et à penser que ce ne serait pas si bête, finalement, d'avoir un site internet.

Comment l'idée d'un site de e-commerce a-t-elle fait son chemin ? Quel a été le déclic ?

Faire un site internet me faisait très peur car c’est vraiment un autre métier. Nous en avions discuté avec Julie Marsol ; elle m’avait parlé du budget et m’avait même envoyé des contacts d’entreprises spécialisées dans la création de sites internet. Mais je n’ai jamais vraiment osé franchir le pas… C’est juste après le premier confinement que je me suis dit que ça aurait été utile. Lors du déconfinement, un collègue commerçant a fait la refonte de son site Internet et m’a donné les contacts de la société avec laquelle il a travaillé. Je les ai contactés et ils sont passés au magasin. Ce qui m’a convaincue, c’est qu’ils étaient situés sur Béthune et me proposaient un paiement en six fois sans frais.

Comment s'est passée la création de votre site de e-commerce ? Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Nous avons commencé à travailler sur le site en septembre 2020, et j’ai réalisé que cela me prenait énormément de temps de prendre les produits en photo. L’entreprise qui a réalisé mon site est venue me former au magasin sur la meilleure façon de prendre les photos, m’a installé un logiciel pour les compresser afin qu’elles ne soient pas trop lourdes, m’a expliqué comment utiliser des mots clés pour le référencement, etc. Sur le coup, cela faisait beaucoup de choses à assimiler et je pensais ne pas y arriver. Mais, petit à petit, j’ai réalisé que ces démarches devenaient des réflexes et que ce n’était pas si compliqué. Ayant un smartphone récent, j’ai pu m’organiser pour prendre les produits en photo, en aménageant un petit studio photo dans ma réserve, avec un fond blanc uni.

Lorsque le deuxième confinement est arrivé fin octobre, je me suis dis que c’était le moment où jamais d’avancer sur le projet. Alors, même si la boutique a dû fermer, je suis tous les jours au magasin pour photographier les produits et assurer le click-and-collect que nous avons, dans un premier temps, mis en place.

Quel est votre retour d'expérience après quelques jours de mise en ligne de lodeco.fr ?

Je suis très contente car ça nous fait une vitrine et j’ai eu de bons retours. En cinq jours, j’ai enregistré quatre commandes, dont une depuis Lille. Je sais que je ne vais pas rattraper les pertes liées aux deux confinements (je réalise habituellement 30% de mon chiffre d’affaires en novembre-décembre) mais le site internet est complémentaire au magasin, surtout en ce moment, et j’arrive à m’organiser. Si le site fonctionne super bien, ce serait un bonheur d’embaucher une personne pour s’en occuper.

Pensez-vous qu'avoir un site internet soit devenu incontournable pour les commerçants aujourd'hui  ?

Oui, mais pour les commerçants de ma génération, c’est vraiment quelque chose de nouveau. J’en connais certains qui sont incapables de se lancer, donc il faut les accompagner. Sans la formation Booster numérique de la CCI Artois, je ne serais peut-être pas allée jusqu’à faire un site. Cela m’a permis de me rendre compte qu’il faut les deux : les réseaux sociaux sont un premier pas et, ensuite, lorsque l’on voit que ça nous ramène des clients, cela nous donne envie de créer un site internet.

Le Booster numérique de la CCI Artois


Le Booster numérique est un accompagnement de 28 heures, financé par la Région, qui démarre par un diagnostic des pratiques de l’entreprise, couplé à une analyse de son offre pour saisir au mieux les opportunités du web. « À partir de ce constat, un plan d’action est déterminé avec le chef d’entreprise en fonction de ses moyens et de ses objectifs, précise Julie Marsol, conseillère numérique à la CCI Artois. Au fil des rdv avec le conseiller CCI, l’entreprise apprend à maitriser les outils numériques nécessaires et gagne en autonomie et prise d’initiative. »

La boutique Lodeco a sollicité ce dispositif proposé par la CCI pour développer son activité en professionnalisant sa communication sur les réseaux sociaux. « La dirigeante avait également besoin de conseils pour savoir s’il était opportun de se lancer dans le e-commerce et si oui, comment, détaille Julie Marsol. L’accompagnement de ce magasin de décoration a permis à l’équipe de se former à Instagram et d’apprendre à mettre en valeur ses produits sur les réseaux sociaux, afin de générer des ventes en boutique. »

Le Booster Numérique est un dispositif idéal pour accompagner pas à pas la transformation numérique des commerçants. Au travers de conseils sur-mesure et de rendez-vous réguliers, il favorise l’intégration des apprentissages et des enjeux du web afin que la greffe du numérique prenne dans les petites entreprises.

Lodeco,
24 rue des Treilles
62400 Béthune

Pour en savoir plus :