visuel

Publié le 27/01/2021

Formacoupe s'affiche jusqu'au Vendée Globe

L'entreprise vendéenne Formacoupe est spécialisée dans la découpe de pièces pour l'industrie mais a, au fil des années, diversifié ses activités dans l'univers de la signalétique. Elle a été retenue pour assurer une partie de la communication visuelle du Vendée Globe 2020.

Mots-clés :

Une grande bâche blanche sur laquelle trône la mention « Les Sables d’Olonne » accueille, depuis la jetée du port vendéen, les skippers du Vendée Globe 2020, de retour de leur tour du monde en solitaire. Cette affiche, comme une partie de la communication visuelle de l’événement, a été réalisée par une PME locale, installée aux Sables d'Olonne : Formacoupe. Le Vendée Globe est une grande première pour cette entreprise, une étape qui symbolise également l’évolution de l’activité de la société.

Créée en 1990, l’entreprise est d’abord spécialisée dans la découpe de pièces en plastique pour l’industrie. En 2014, elle est reprise par Jean-François Petit. « J’ai rencontré le fondateur de Formacoupe par hasard, et, il m’a dit qu’il cherchait à vendre la société car il partait à la retraite, raconte-t-il. Avec mon épouse Stéphanie,  nous avons fait le pari risqué de la racheter, sans n’y connaître rien dans la découpe. » En effet, Jean-François Petit a démarré sa carrière dans la marine nationale, puis s’est reconverti grâce à une formation de technicien des forces de ventes à la CCI Vendée. Il a ensuite intègré le secteur du matériel médical, d’abord dans la vente puis dans l’industrie, avant de fonder sa propre entreprise dans le milieu. Après de nombreuses années dans le secteur de la santé, il ressent un besoin de changement. L’opportunité de reprise de Formacoupe tombe alors à point nommé.

Nous avons investi massivement dans les outils de production.


Diversifier les activités pour se développer

En sept ans, Jean-François Petit et son épouse développent significativement l’entreprise et diversifient ses activités. « Nous avons investi massivement dans les outils de production, explique l’entrepreneur. Cela nous a permis de faire autre chose que de la découpe, notamment de l’impression numérique grand format. » La PME s’investit alors dans la signalétique : réalisation de bâches, d’autocollants, de visuels pour les bâtiments ou les véhicules… En sept ans, elle passe de 470 000 d’euros de chiffre d’affaires à 1 million d’euros et de 4 à 11 salariés.

Le développement de l’entreprise lui permet de se lancer dans un beau projet : la signalétique du Vendée Globe. « En 2016, nous n’étions pas capables de répondre à un tel appel d’offres, se souvient Jean-François Petit. Mais en 2020, nous étions prêts, nous avions les hommes, les femmes et les outils. » À l’issue de sa réponse à l’appel d’offres, Formacoupe remporte le lot de la communication visuelle intérieure du village : totems, panneaux, bâches… « C’était un projet intéressant à réaliser mais aussi sympathique car nous avons pu voir notre travail installé et mis en scène, c’est toujours gratifiant ! », témoigne Jean-François Petit.

Se recentrer sur le marché local

Malgré ce gros chantier, l’activité de l’entreprise est affectée par la crise engendrée par la pandémie de coronavirus. « Jusque-là, nous travaillions beaucoup comme sous-traitants d’agences de communication parisiennes pour lesquelles nous réalisions la signalétique de stands pour des salons. » Les salons à l’arrêt, l’entreprise doit rebondir si elle ne veut pas trop pâtir de la situation.

Nous sommes moins dépendants de donneurs d'ordres et donc moins fragilisés en cas de crise.


Ses dirigeants décident alors de se recentrer sur le marché local. « Nous avons fait du démarchage pour aller proposer nos services directement aux entreprises de notre territoire, explique Jean-François Petit. Ainsi, nous sommes moins dépendants de donneurs d’ordres et donc moins fragilisés en cas de crise. » Le couple d’entrepreneurs crée également une agence de communication, indépendante, « La Griffe », dans l’idée de pouvoir proposer aux clients une offre globale, allant de la réflexion sur l’identité de l’entreprise à la pose d’enseigne sur la façade.

Prochaine étape pour la société : acheter une nouvelle machine outils, qui permettra d’éviter la sous-traitance, de travailler plus vite et sera moins énergivore. « Nous ré-investissons dans l’entreprise tout ce que nous gagnons », assurent les deux dirigeants.  Pour financer cet équipement, Formacoupe s’est fait accompagner par Sylvain Dagonet, conseiller industrie à la CCI Vendée. « Il nous a fait connaître une aide au financement de projets de développement numérique des entreprises, explique l’entrepreneur. Il nous a donc aidés à monter le dossier de demande de subvention. » Un nouveau challenge pour l’entreprise qui n’a de cesse de penser à la suite : «nous aimons créer, développer, embaucher… », confient-t-ils.

Pour en savoir plus :


Lien complémentaire :

CCI Vendée