visuel

Publié le 18/01/2021

Ecomatelas : la literie reconditionnée par une entreprise d'insertion

Issu d'une famille avec 30 ans d'expérience dans la literie, Jérémie Adjedj a créé son entreprise de l'économie circulaire pour réduire les déchets dans ce secteur : Ecomatelas récupère et reconditionne des matelas pour leur donner une seconde vie.

 

Mots-clés :

« Mon oncle avait un magasin de literie à Agde où il y a beaucoup d’établissements touristiques, raconte Jérémie Adjedj. Quand nous vendions une nouvelle literie à un hôtel, nous récupérions les anciennes, qui n’avaient souvent que 2 ou 3 ans, et nous n’avions pas d’autre solution que de nous débarrasser des matelas en déchetterie. » C’est face à ce constat, et en voyant émerger la tendance des smartphones reconditionnés, que le jeune homme a l’idée de créer une entreprise pour donner une seconde vie aux matelas et s’engager dans un projet en adéquation avec ses valeurs. « Je suis issu d’une formation d’école de commerce classique et, après quelques expériences, je me suis rendu compte que j’avais besoin de donner du sens à ce que je faisais, explique Jérémie Adjedj. Au quotidien, j’essaie d’avoir un comportement éco-responsable car j’estime que si on ne le fait pas, on court à notre perte. Le projet d’Ecomatelas permettait de faire du bien à la planète en évitant que trop de matelas soient enfouis sous terre ou incinérés. »

« Le projet d'Ecomatelas permettait de faire du bien à la planète en évitant que trop de matelas soient enfouis sous terre ou incinérés. »

Une technologie innovante au service de l'économie circulaire

L’idée de l’entrepreneur se concrétise après un an et demi de recherche et développement : Ecomatelas est fondée en 2017 et propose la première gamme française de matelas reconditionnés et éco-conçus, grâce à une technologie de désinfection unique en France, actuellement en cours de certification. « Nous avons travaillé avec des ingénieurs qui utilisent la chaleur pour assembler des polymères qui sont très proches de polyuréthanes qui entrent dans la composition des matelas, précise Jérémie Adjedj. Nous avons adapté des machines du secteur aéronautique pour faire pénétrer la chaleur au cœur des matelas et proposer une hygiénisation totale. C’est une innovation qui nous démarque des autres acteurs du reconditionnement. »

Pour mener à bien ce projet de l’économie circulaire, l’entrepreneur a bénéficié de différents accompagnements de la part de l’Ademe, de la Région Occitanie, mais aussi de la CCI Hérault. « La CCI nous a aidés à obtenir des subventions et nous a permis de participer au Prix de la TPE qu’elle organise, et que nous avons remporté en 2018, détaille Jérémie Adjedj. Elle nous a également sensibilisés à la labellisation EnVol et mis en contact avec des consultants spécialisés, ce qui nous a permis d’obtenir le label en décembre 2020. C’est une façon de formaliser notre engagement volontaire en faveur de pratiques plus vertueuses pour l’environnement. »

Une entreprise écologique mais aussi sociale

Au-delà de son cœur de métier, l’entreprise s’est également engagée, dans un deuxième temps, sur le volet social, encouragée par le pôle régional REALIS (spécialisé dans l’accompagnement des entreprises de l’économie sociale et solidaire ndlr.) et la CCI Hérault. « Nous avons des métiers dits manœuvriers qui peuvent se prêter à une réinsertion professionnelle, et pour nous cela avait du sens d’allier création de produits écologiques et insertion sociale », précise Jérémie Adjedj. Un tiers des salariés d’Ecomatelas sont aujourd’hui des personnes en situation de réinsertion professionnelle.

« Nous avons une stratégie de développement de boutique en parallèle de notre développement digital. »

Après quatre années d’activité, Ecomatelas a reconditionné et vendu près de 25 000 matelas et dispose d’un beau rayonnement régional, grâce à sa boutique à Saint-Aunes (près de Montpellier) et son site internet. « Nous avons une stratégie de développement de boutique en parallèle de notre développement digital, explique le chef d’entreprise. Car nos clients ont souvent besoin de venir essayer les matelas. » Deux nouvelles boutiques devraient ainsi voir le jour en 2021, à Toulouse et à Marseille. Un gros travail de logistique est également prévu afin de permettre à l’entreprise de développer ses ventes au niveau national et de répondre à la demande croissante. « Aujourd’hui, toute l’équipe est fière de ce qu’elle a accompli, même si ce n’est pas tous les jours facile, reconnaît Jérémie Adjedj. Nous avons un impact plutôt positif au niveau régional. Je pense que c’est un début et ça me donne envie de continuer et d’avoir un impact encore plus important ! »


Les 5 étapes du reconditionnement de matelas chez Ecomatelas :

  1. Identification et sélection de la matière première en fonction du cahier des charges de l'entreprise : elle sélectionne des matelas de moins de 5 ans, principalement issus d'hôtels, ou de chutes de production et de fins de collection de fabricants de literie, et toujours d'origine française pour garantir la qualité.

  2. Tri des matériaux : Ecomatelas conserve le garnissage du matelas et se sépare du superflu (tissu d'origine, coton, laine…) qui est recyclé chez des partenaires.

  3. Assemblages de matières : l'entreprise retravaille les parties intactes du matelas et réalise des assemblages avec de la colle naturelle sans composants organiques volatils (COV), pour créer un matelas plus ou moins épais ou plus ou moins haut de gamme avec, dans 80% des cas, uniquement des matériaux recyclés. Des couches de matelas neufs sont parfois utilisées en cas de carence de certaines matières.

  4. Hygiénisation du matelas : le matelas est placé dans un grand four, une étuve industrielle, dans laquelle on fait monter la température (à plus de 100°C pendant une certaine durée) pour que la chaleur pénètre à cœur de mousse. Les produits sont alors complètement hygiénisés, en surface mais aussi à cœur.

  5. Habillage du matelas avec des tissus neufs, approvisionnés dans pays limitrophes uniquement (Belgique et Espagne) pour limiter l'impact carbone.


La CCI Hérault accompagne les TPE-PME dans leurs démarches environnementales

Pour initier une démarche environnementale dans une TPE ou PME, il est possible de s'appuyer sur la norme française de management environnemental par étapes NFX30-205. Cela permet aux entreprises, en quelques journées, de structurer leur engagement environnemental avec des outils préformatés et sans formalisme excessif. Pour les entreprises de moins de 50 salariés, il est possible de solliciter l'obtention du label EnVol, comme l’a fait Ecomatelas, qui permet de valider la démarche de l'entreprise. C’est une reconnaissance de l’engagement environnemental de l’entreprise qu’elle peut valoriser dans sa réponse aux appels d’offres public ou privés.
Chaque année la CCI Hérault propose une formation de 2 jours « Référent Environnement » et des solutions d'accompagnement au label EnVol. Prochaine session Référent Environnement les 18 et 19 mars 2021 à Montpellier.

Programme et inscription

Pour en savoir plus :


Liens complémentaires :

CCI Hérault