visuel

Publié le 12/10/2020

ODD : une entreprise havraise conjugue mécanique automobile et développement durable

Otherworld Développement Durable est une entreprise de l'économie sociale et solidaire, implantée au Havre, en Seine-Maritime. Sous l'impulsion de sa gérante, Fanny Hamel, membre du réseau Femmes & Challenges, elle séduit la clientèle locale avec ses valeurs environnementales et sociales.

Découvrir le monde de l’entrepreneuriat et redonner du sens à son travail, c’est ce qui a motivé Fanny Hamel à racheter l’entreprise normande Otherworld Développement Durable (ODD), en novembre 2019. La jeune femme de 36 ans, auparavant salariée dans l’entreprise, a franchi le pas car toutes les conditions étaient réunies. « J’étais directrice de l’entreprise depuis 2012, raconte-t-elle. J’ai apprécié y travailler, après avoir exercé plusieurs années en tant qu’attachée de presse. Le monde de l’entrepreneuriat m’a toujours attiré et les valeurs humaines et sociales de l’entreprise ODD m’ont plu. Lorsque le gérant m’a dit qu’il envisageait de la céder, j’ai racheté 95% des parts de l’entreprise et la coordinatrice d’équipe en a repris 5%. »

Depuis sa création en 2007, Otherworld Développement Durable est spécialisée dans le nettoyage et la préparation automobile pour les concessions, les plates-formes de logistique ou encore les particuliers. Sa particularité ? Elle réalise des nettoyages complets de véhicules… sans eau ! « Nous utilisons essentiellement des produits à base d’huiles essentielles et sans rinçage, explique Fanny Hamel. Dans une démarche globale de développement durable, nous utilisons également des lingettes lavables, favorisons le réemploi et l’utilisation de pièces d’occasion. »

« Nous utilisons essentiellement des produits à base d'huiles essentielles et sans rinçage »

Les 3 dimensions du développement durable

Au-delà de la dimension environnementale, Otherworld Développement Durable est engagée sur le plan social. Labellisée entreprise d’insertion, elle accompagne des demandeurs d’emploi dans le cadre de l'insertion par l'activité économique (IAE). « Des organismes, comme Pôle emploi, la mission locale ou les associations de quartier, nous transmettent des CV de personnes éligibles au parcours d’insertion – bénéficiaires des minimas sociaux, travailleurs handicapés, séniors en reconversion… – et nous leur proposons un contrat de travail de 24 mois, détaille la dirigeante. Nous travaillons ensuite avec eux sur le savoir-être, leurs besoins en formation et leur permettons de faire des stages d’immersion dans d’autres entreprises. »

Cet accompagnement permet au salarié d'avoir un revenu et et une activité, tout en préparant son insertion professionnelle sur le long terme. Pour réaliser cette mission de « coaching », l'entreprise de Fanny Hamel bénéficie d'une aide financière de la DIRRECTE qui lui permet d'assumer les heures de formation de ses salariés (pas forcément en lien avec son activité), d'avoir une conseillère en insertion professionnelle, mais aussi de financer les heures de travail qui ne sont pas comptabilisées comme de la production.

Des valeurs qui séduisent les consomm'acteurs

Le modèle de l'entreprise havraise, qui emploie 30 salariés en insertion et 6 permanents, ne fonctionnerait pas sans le troisième pilier du développement durable : la viabilité économique. Pour l'atteindre, Fanny Hamel a misé sur la diversification de l'activité de la société. En 2015, l'entreprise s'est dotée d'une activité de mécanique automobile avec la création d'un garage solidaire, régi par un principe simple : les clients paient les prestations en fonction de leurs revenus.

« Beaucoup ne viennent pas parce que c'est moins cher mais parce que ça leur fait plaisir »

Otherworld Développement Durable a également investi le secteur des mobilités douces, il y a quelques années, en prenant en charge la réparation et la location des vélos LiA de la Communauté Urbaine Le Havre Seine Métropole. L’adhésion des clients au projet et à ses valeurs participe à la réussite de Otherworld Développement Durable. « Économiquement, cela fonctionne parce que les clients nous font confiance, confirme la cheffe d’entreprise. Beaucoup ne viennent pas parce que c’est moins cher mais parce que ça leur fait plaisir : ils préfèrent faire vivre un garage de quartier, engagé pour l’insertion de personnes en difficulté, plutôt que des grandes enseignes nationales. »

Après une année à la tête de son entreprise et malgré des difficultés engendrées par la crise du Covid-19, l’entrepreneure a des projets comme celui de lancer une « méca-mobile » pour assurer des réparations directement chez des particuliers isolés, ou développer les mobilités douces via la location de voiture ou le covoiturage. Depuis le 1er septembre 2020, Otherworld Développement Durable fait également partie d’une expérimentation nationale sur l’insertion par le travail des indépendants. Autant de futurs développements qui montrent que l’entreprise de l’économie sociale et solidaire a de beaux jours devant elle. « Je pense que l’ESS a vraiment quelque chose à apporter aux entreprises classiques et à l’entrepreneuriat en général, confie Fanny Hamel. Il y a plein d’innovations possibles dans ce secteur, et elles correspondent aux valeurs d’aujourd’hui. »


Fanny Hamel et Femmes & Challenges

Fanny Hamel est membre du réseau Femmes & Challenges de la CCI Seine-Estuaire. En janvier 2020, elle a été la première bénéficiaire du Fund Femmes & Challenges, le fonds de soutien à l’entrepreneuriat du réseau, qui lui a permis de bénéficier d’un prêt d’honneur de 50 000 euros. « Ce prêt m’a permis de racheter l’entreprise et de convaincre les banques de me suivre, assure la cheffe d’entreprise. Plus largement, Femmes & Challenges me permet de rencontrer d’autres femmes entrepreneures et d’échanger de façon pragmatique sur les problématiques de chacune. On est dans le concret ! »