visuel

Publié le 12/10/2020

Le Cluster Lumière : « Initier et accompagner des projets collaboratifs autour de l'innovation et des usages de la lumière »

Créé sous l'impulsion de la CCI Lyon Métropole, le Cluster Lumière rassemble et anime un réseau de 160 acteurs industriels et de recherche dans le domaine de l'éclairage et de la lumière. Son objectif : regrouper les compétences et favoriser les synergies pour initier et accompagner des projets collaboratifs autour de l'innovation et des usages de la lumière. Son délégué général, François Brunet, présente ses activités et ses enjeux, dans un contexte de transition écologique et numérique.

Que représente le secteur de l'éclairage en Auvergne-Rhône-Alpes et, en particulier, à Lyon ?

On estime que le secteur de l’éclairage de la région représente à peu près 20% du poids de l’éclairage en France, et réalise environ 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il comprend toutes les activités liées à l’éclairage et la lumière : la conception, la fabrication, l’installation, l’exploitation et la maintenance des solutions d’éclairage, mais aussi une partie des activités des architectes et des designers liées à l’éclairage.

Cette filière représente un réservoir d’emplois non pourvus assez important, en particulier dans le domaine de l’installation de solutions d’éclairage. On évalue les besoins en recrutement du secteur national à 30 000 postes, dont une part concerne la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans la région, la réputation de la ville de Lyon dans le domaine de la lumière n’est plus à faire. La région lyonnaise concentre de fortes compétences en termes de recherche et accueille de nombreux acteurs et entreprises dans les domaines de l’éclairage et de la lumière : l’Institut Lumière Matière, l’École nationale des travaux publics de l'État (ENTPE), ou encore la plateforme technique PISEO, spécialisée en caractérisation de la lumière. Au-delà de ça, Lyon est la première ville qui a mis en place un plan lumière en 1989, avec la mise en avant du patrimoine architectural lyonnais grâce à des éclairages. La Fête des Lumières de Lyon est également un événement important et réputé sur le plan national et international.


La réputation de la ville de Lyon dans le domaine de la lumière n'est plus à faire.

Pourquoi et par qui le Cluster Lumière a-t-il été créé ?

Le Cluster Lumière est né en 2008, à Lyon, à l’initiative de quelques entreprises et de la CCI de Lyon Métropole (aujourd’hui CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne). À l’origine de ce projet, il y a l’explosion de la technologie LED, apparue il y a une quinzaine d’années, qui a permis un gain très important à la fois en termes d’économies d’énergie mais aussi en termes de possibilités d’utilisation. Le Cluster Lumière a été créé dans ce contexte, avec la volonté de créer une dynamique réseau autour de tous les acteurs de la lumière, traditionnels et nouveaux, et de travailler sur l’innovation et les usages de la lumière. L’ambition du Cluster est d’attirer tous les types de compétences pour avoir une diversité d’activités qui favorise les échanges, l’innovation et l’invention de nouveaux usages de la lumière.

Comment se traduit cette diversité aujourd'hui ?

Le Cluster Lumière compte une belle diversité d'acteurs avec, aujourd'hui, 160 adhérents, dont 120 entreprises, des TPE aux grands groupes comme SIGNIFY, EDF, ENGIE, CITEOS ou EIFFAGE, mais aussi des laboratoires de recherche, des centres techniques, des syndicats professionnels et associations, et des collectivités comme la Ville de Lyon. 60% des membres sont basés en région Auvergne-Rhône-Alpes et 40% viennent d'ailleurs en France, car le cluster est le seul du territoire dans le domaine de l'éclairage et bénéficie donc d'une envergure nationale. En termes de métiers, toute la chaîne de valeurs est représentée : conception, études et recherche, fabrication de solutions d'éclairage, distribution, installation, mise en œuvre, maintenance et entretien.

Quelle est la mission première du Cluster Lumière ?

Notre première mission est d'initier et accompagner des projets collaboratifs autour de l'innovation et des usages de la lumière. Cette activité est orientée autour de deux pôles : un, plus en amont, où l'on cherche l'innovation technologique en rapprochant chercheurs, scientifiques et entreprises. Le deuxième pôle, plus en aval, concerne les usages et les marchés de la lumière : nous faisons travailler des adhérents ensemble en favorisant l'innovation et en faisant émerger des opportunités d'affaires pour nos adhérents. Pour cela, nous organisons des ateliers, des webinaires, des conférences nationales et animons des groupes de travail thématiques. Certains groupes de travail ont été montés dès l'origine du Cluster sur l'éclairage public, l'éclairage tertiaire, industriel et logistique, ou encore l'éclairage des points de vente. De nouvelles thématiques peuvent émerger en fonction du contexte comme, à l'été 2020, celle de l'utilisation des UV-C pour la désinfection et la lutte contre la Covid-19 qui a réuni une vingtaine d'acteurs dans un groupe de travail.

De tout cela, émergent de nombreux projets collaboratifs de développement de produits ou de technologies. En ce sens, le Cluster remplit son rôle premier qui est de mettre en réseau ses adhérents pour qu'ils soient capables de de travailler collectivement et de créer des opportunités d'affaires.


son rôle premier est de mettre en réseau ses adhérents pour qu'ils soient capables de de travailler collectivement et de créer des opportunités d'affaires


Quelles sont les autres activités du Cluster ?

Une autre de nos activités est d’emmener nos adhérents sur des salons à l’international, avec le soutien de la Région. Chaque année, nous avons par exemple un stand à Smart City. Le Cluster Lumière travaille également à faciliter la mise en réseau de ses entreprises adhérentes avec celles des autres clusters en Europe. Nous faisons par exemple partie d’un réseau européen qui s’appelle ELCA (European Lighting Cluster Alliance), grâce auquel nous participons actuellement à trois projets  européens comme COSME (Competitiveness of Enterprises and Small and Medium-sized Enterprises) qui vise à améliorer la compétitivité des PME européennes.

Enfin, nous avons une activité de formation qui est très importante, avec notamment l’activité du Campus Lumière qui rassemble, une vingtaine d’organismes de formation secondaire et supérieure, essentiellement en région Auvergne-Rhône-Alpes. Son objectif est d’améliorer la formation existante et de l’orienter vers la lumière et l’éclairage en tenant compte de l’émergence de nouveaux métiers en lien en particulier avec la transition numérique et le développement du smart lighting. Le Campus Lumière organise, par exemple, des événements avec des rencontres entre professionnels de l’éclairage et jeunes, et favorisons la réalisation de projets dans le secteur de la lumière chez les étudiants.

Quel rôle joue la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne pour le Cluster et ses membres ?

La CCI est essentielle, d'abord parce qu'elle est l'un des fondateurs du Cluster – elle fait partie de sa gouvernance – et ensuite parce que nous avons des rapports étroits avec elle. Nous bénéficions de ses prestations de veille, de ses conseils et d'échanges avec ses autres clusters. Nous organisons de nombreux événements au sein de ses locaux, dans lesquels le Cluster est lui-même installé depuis sa création. Beaucoup de nos dirigeants connaissent la CCI donc il y a une proximité logique, nous avons la même cible. Travailler avec les personnes de la CCI, au quotidien, est un grand plaisir. C'est une collaboration qui est profitable au Cluster et à la CCI, car nous représentons, pour elle, une ouverture vers un réseau important de 120 entreprises.

Quels sont les grands projets qui mobilisent le Cluster actuellement ?

Nous avons candidaté au Programme d'investissements d'avenir (PIA)* Campus des Métiers et des Qualifications et avons eu le bonheur d'être lauréat sur le projet LeD (Lumières pour un environnement Durable) et d'obtenir budget de 2,5 M€ sur 6 ans (réparti entre l'État, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les entreprises du Cluster Lumière). Il vise à développer le nombre et l'impact des actions du Cluster Lumière dans le domaine de la sensibilisation et de la formation à l'éclairage et à la lumière, afin de répondre aux besoins des entreprises pour leurs métiers d'aujourd'hui et de demain.

Un autre grand projet que nous menons actuellement est celui de Lumen, la Cité de la Lumière. Il s'agit d'aménager, dans le quartier Confluence de Lyon, d'un bâtiment dédié à la lumière et à l'éclairage, qui regroupera la recherche (une partie des laboratoires de l'ENTPE y sera transférée), de la formation à destination des entreprises et des jeunes, et des activités de sensibilisation du grand public. Le Cluster Lumière prévoit de s'installer également dans ce bâtiment, qui sera livré fin 2021.

Plus globalement, quels sont les enjeux de la filière lumière, en cette période de crise sanitaire et économique ?

Nous sommes au cœur des grands enjeux sociétaux, notamment de transition écologique avec la consommation d'énergie. Les dépenses en éclairage représentent 20% de la consommation d'électricité en France, ce qui est important. Il faut donc que nous adressions les enjeux de sobriété énergétique. Nous sommes également attentifs aux évolutions de la législation sur la pollution lumineuse.

Nous poursuivons par ailleurs des objectifs en termes d'emploi, de formation et d'attractivité. À l'heure où l'on parle de relocalisation des emplois en France, la filière de l'éclairage revêt une importance particulière puisqu'une partie de ses emplois, liés à l'installation des solutions d'éclairage, sont non par nature non délocalisables. Les jeunes ont plutôt tendance à être attirés par les volets événementiel et design de l'éclairage, dans lesquels les recrutements sont faibles. L'enjeu est de developper leur intérêt vers d'autres domaines où les besoins sont plus importants, comme par exemple l'électrotechnique.

Enfin, nous nous saisissons des enjeux de la transition numérique avec le smartlighting ou l'éclairage intelligent, qui permet d'avoir une intensité modulable ou encore de choisir une couleur qui influe sur les rythmes circadiens. Le Li-Fi** est par exemple, pour nous, une technologie de demain. Ces innovations entraînent l'apparition de nouveaux métiers, souvent en lien avec le numérique, donc les besoins des entreprises évoluent et nous devons proposer des formations adaptées.

*Le Programme d'investissements d'avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI), a été mis en place par l'État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, afin de permettre à la France d'augmenter son potentiel de croissance et d'emplois.

**La Li-Fi, appelée aussi Light Fidelity, est une technologie de communication sans fil basée sur l'utilisation de la lumière.

Pour en savoir plus :