visuel

Publié le 17/12/2020

Librairie Café Caractères : la bonne vista du social club

Revenir à Mont-de-Marsan, sa ville, pour y ouvrir un lieu hybride, tout à la fois café-librairie-salle de concerts et d'expos constituait une opportunité.  Anthony Clément a su la saisir en ouvrant le café-librairie Caractères social club , lieu de rencontres et d'échanges culturels autour du livre. Un projet de vie, d'entreprise et de territoire.

Mots-clés :

Du caractère, Paulette Descamps et Hélène Sartre, respectivement fondatrice et cogérante de la librairie Caractères située à Mont-de-Marsan (Landes), en avaient à revendre. Quand, en 2010, est venu pour elles le temps de vendre leur commerce, les deux libraires ont croisé la route d’un repreneur bien déterminé. Anthony Clément n’avait qu’une idée en tête : transformer Caractères, la librairie généraliste de son enfance, en un espace culturel hybride. Son projet professionnel, le montois l’a longuement mûri, au gré d’un parcours de formation et d’un début de carrière éclectique mais tournant toujours autour du livre. Après avoir créé Dixit, une revue de poésie contemporaine à la fac et décroché un master de littérature comparée tout en bossant, en parallèle, dans la librairie de référence Ombres blanches de Toulouse, Anthony Clément a pris la direction de Barcelone pour y obtenir, en juin 2007, un master d’édition internationale.

L'équipe de la librairie Café Caractères

Un lieu culturel global

Fraîchement diplômé, il n’a pas perdu de temps. Un mois plus tard, de retour à Toulouse, il se lance dans l’aventure de la création d’entreprise en fondant, à 27 ans, Délits éditions. Se lancer dans l’édition à 27 ans, un pari audacieux ? L’intéressé, déterminé, assume. « J’avais tellement d’envies et de projets en tête que je n’ai pas hésité très longtemps… Et puis, complète le libraire, c’est plutôt mon habitude de tout faire pour les mener à bien. »

Mais la précarité du métier d’éditeur n’aidant pas, Anthony Clément a sauté sur l’occasion de revenir dans sa ville natale dès qu’il a su que la librairie de son enfance était en vente. Avec une idée aiguisée au fil de ses rencontres et découvertes. « La librairie catalane La Central, que je fréquentais régulièrement à Barcelone, a été très clairement une source d’inspiration, avec son atmosphère particulière, son décor en bois et l’animation culturelle qui y régnait », explique le libraire. Ses premières expériences professionnelles ont également fait évoluer son rapport originel au livre – « objet sacré presque idolâtré » –, qu’Anthony Clément a fait descendre de son piédestal pour le placer au cœur de son projet professionnel. « C’était très clair dans mon esprit, la librairie Caractères allait devenir un lieu culturel global, d’échanges et de rencontres avec une forte dimension citoyenne et sociale autour du livre. Autrement dit, un tiers lieu qui ne se limiterait pas à la seule vente de bouquins mais qui permettrait aux clients de vivre une expérience culturelle. »

Défendre « la bibliodiversité »

La démarche est engagée mais aussi réfléchie. « Le livre n’était pas assez représenté à Mont-de-Marsan ; il était important de proposer une offre culturelle susceptible d’intéresser les plus jeunes en s’éloignant de l’image un peu guindée et réservée à une élite qui colle parfois aux librairies », explique l’entrepreneur montois. Avec un crédo affirmé : le livre comme levier de « dépassement de soi et d’ouverture aux autres ». Anthony Clément défend ce qu’il appelle, d’un joli néologisme, « la bibliodiversité » dans sa ville. Et pour atteindre cet objectif, il a soigné le décor de son commerce qu’il a voulu chaleureux : des meubles en bois (en pin des Landes évidemment, territoire oblige) qu’il a construits en grande partie lui-même, un café et un espace réservé aux animations et aux expositions. Mais bien vite à l’étroit dans ce lieu, ne pouvant y loger toutes ses idées, il fallait au libraire-menuisier un local à sa mesure. Il l’a trouvé en 2016 dans « la rue culturelle de Mont-de-Marsan » en installant son activité dans un ancien garage de voitures Peugeot longtemps désaffecté. La librairie est passée, à la faveur de ce déménagement, d’une surface de 110 à 265 m². « Nous disposons ainsi d’un espace suffisant pour organiser une réelle scénographie du livre avec un immense canapé en herbes synthétiques pour la lecture de contes aux enfants, une partie dédiée aux expositions, une autre aux rencontres avec les éditeurs et les auteurs, et une dernière pour les concerts », explique Anthony Clément. Et c’est sans compter le premier étage de 310 m² qu’il a déjà planifié d’aménager en 2021. S’y trouveront « la garage », la future grande salle d’expos, les bureaux de son association, ceux de la maison d’édition de l’association et même, espère-t-il, un petit studio d’enregistrement de textes lus. 

Un projet mixte : entrepreneurial et associatif

Car le projet de l’entrepreneur est aussi associatif. Caractères héberge l'association Librairie Social Club, composée de lecteurs et de lectrices passionnées, qu’il a créé pour animer les rencontres « l’éditeur du mois » dans sa librairie. Cette animation, qui donne souvent la parole à de jeunes maisons, a pour but de faire découvrir leur travail éditorial et leurs auteurs. Les 350 bénévoles de l’association ont déjà plus d’une trentaine de rencontres à leur actif. Cela permet aux libraires de se décharger du temps imparti à l’organisation de ces rencontres, et à l’entreprise de s’alléger de la charge financière afférente. En échange, l’association perçoit les recettes du bar générées à l’occasion de ces animations.

Pour donner corps à la dimension territoriale de son projet entrepreneurial, Anthony Clément a poussé l’association à étendre son action hors les murs. De fait, Librairie Social Club promeut et coordonne l’organisation d’événements culturels autour du livre « labellisés Caractères », chez les libraires indépendants du département intéressés. « On part aussi à la rencontre des lecteurs et lectrices à la faveur des manifestations organisées un peu partout dans notre département rural pour échanger autour du livre, explique le libraire qui revendique, une ambition d’éducation populaire. » C’est aussi cette invitation à comprendre le monde pour être en mesure de le changer, qui guide les actions de sensibilisation de la jeunesse à l’importance du livre.


Pour beaucoup d'entre eux, ce sont leurs premiers pas dans une librairie


En tant qu’administrateur de l’association Libraires indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, qui réunit 110 professionnels dans cette vaste région, il soutient le dispositif « Jeunes en librairie » du ministère de la Culture. Ce sont près de 600 élèves qui ont été accueillis l’an passé dans sa librairie pour une présentation des métiers du livre. L’occasion également pour les collégien·ne·s et lycéen·ne·s de faire l’achat de bouquins de leur choix grâce à un bon d’achat de 30 euros qui leur est remis individuellement. « Pour beaucoup d’entre eux, ce sont leurs premiers pas dans une librairie,  témoigne le libraire qui prend plaisir, à les voir revenir appréciant cette fois-ci le lieu pour ce qu’il est réellement. »

Grand prix

Après dix années sans congé, Anthony Clément peut souffler. Caractères a trouvé sa vitesse de croisière. La libraire est même sur une lancée plus qu’encourageante doublant, depuis son rachat, le chiffre d’affaires du commerce. Les 800 animations en tous genres (rencontres, expos, débats, lectures publiques, concerts, ateliers pour les enfants et les ados…) qui se sont tenues dans la décennie ont aussi fait tourner l’activité café (+140 % de progression d’activité). Les invitations littéraires et gourmandes sont tentantes. Au choix, notamment : la formule Proust (un café et une madeleine, évidemment) ou pour la version chocolatée (Charlie et la chocolaterie)…

Le travail du libraire engagé et de ses cinq salariés, déjà récompensé par la CCI en 2011 par le prix de la reprise d’entreprise de l’année dès le démarrage de son activité, a aussi été salué par la profession. À l’occasion des Rencontres nationales de la librairie 2019, Caractères s’est vue décerner, à l’unanimité, le premier Grand prix Livres Hebdo des librairies indépendantes. Ce prix récompensait les actions conjointes de la librairie pour la valorisation du fonds d’ouvrages (saluant notamment l’opération « l’éditeur du mois »), la qualité des animations (les activités menées dans le cadre du tiers-lieu), l’espace intérieur (la scénarisation du livre dans un décor original) et le service innovant (la création de l’association).

Une récompense vécue comme un encouragement à poursuivre dans cette voie.  L’entrepreneur qui ne manque pas de projets a ouvert en octobre 2020 « Librairie Café La Louve Social Club », une nouvelle librairie sur le même modèle que Caractères, à Saint-Sever, dans un village situé à 25 kilomètres au sud de Mont-de-Marsan et pour le bénéfice des 25 000 habitants de la communauté de communes. Un nouvel espace pour continuer de faire rimer projet de vie, d’entreprise et de territoire…

Pour en savoir plus :


Liens complémentaires :

Facebook de l'association