Apprendre en Europe - Movil'App

La mobilité des jeunes en Europe n'est pas réservée aux étudiants du supérieur. Les apprentis, eux aussi, y ont droit. C'est la vocation du dispositif MOVIL'APP (Movil'app mobilité européenne et apprentissage), action d'appui à la mobilité européenne des apprentis (niveaux V et IV), post-apprentis (tous niveaux) ainsi qu'aux enseignants/formateurs et tuteurs de la formation professionnelle.


Soutenu par l'Union Européenne dans le cadre du programme Erasmus+ et porté par le réseau des CCI, le projet MOVIL'APP a permis depuis 2007 à plus de 7000 apprentis, de niveaux 3 et 4, et post-apprentis de tous niveaux de bénéficier d'un accompagnement personnalisé et d'aides à la mobilité pour faciliter leur séjour dans une entreprise européenne. Pour doubler les effectifs d’alternants effectuant un séjour à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus + et atteindre l’objectif de 15 000 mobilités par an d’ici 2022, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » prévoit les simplifications suivantes :

  • suspension de l’exécution de certaines clauses des contrats d’apprentissage et de professionnalisation clarifiant la responsabilité de l’employeur pendant la période de mobilité pour les mobilités de plus de 4 semaines ;
    protection sociale systématique de l’alternant lors de son séjour à l’international ;
  • possibilités élargies de reconnaissance des compétences acquises pendant les périodes de mobilité par le contrôle en cours de formation ;
  • conseils des référents mobilité dans les CFA ;
  • prise en charge de certaines dépenses (référents, dépenses liées à la protection sociale…) par les OPCO ;
  • possibilité de conserver le régime de mise à disposition pour les mobilités de moins de 4 semaines.

Les jeunes, en apprentissage (sans condition d'âge) ou récemment diplômés (départ dans l'année qui suit la fin de la formation en apprentissage), acquièrent, grâce à cette expérience européenne en entreprise, de nouveaux savoir-faire (d'autres techniques et façons d'exercer le métier), des savoir-être (confiance en soi, autonomie, adaptabilité notamment), en plus des bénéfices linguistiques et citoyens, pour enrichir leur CV et booster leur début de carrière dans une économie de plus en plus mondialisée.

Le projet MOVIL'APP accompagne les apprentis dans leur mobilité

La première étape c'est de bien s'informer

Vous êtes motivé(e) par un séjour en Europe, frappez à la bonne porte, celle de votre CFA qui vous accompagnera tout au long de votre parcours européen.

Il vous fournira toutes les informations nécessaires sur les modalités de départ et vous conseillera dans l'accomplissement de vos démarches. Une bonne préparation en amont est la meilleure assurance d'un bon départ et d'un bon déroulement de stage.

Trouver l'entreprise et choisir le pays

L'organisme d'accueil, où vous effectuerez votre stage, est le plus souvent une entreprise. Mais quelle entreprise ? Trouver une entreprise à l'étranger n'est pas forcément évident. Vous pouvez faire vos recherches par vous-même ou solliciter votre CFA qui, année après année, a constitué un réseau d'entreprises ouvertes à l'accueil de stagiaires dans les pays participant au programme Erasmus.

Et les langues ?

C'est le plus souvent la crainte première des candidats : « Pourrais-je comprendre ce que l'on me dit et me faire comprendre ? ». La peur étant mauvaise conseillère, rassurez-vous vous aurez le temps de rafraîchir ou de compléter vos connaissances dans la langue du pays avant le départ. Juste avant de partir, pour toutes les mobilités de trois semaines et plus, vous effectuerez un test de langues en ligne. Mais encore une fois, ces tests ne doivent pas être vécus comme une source de stress, ils ne donnent lieu à aucune évaluation susceptible de remettre en cause le séjour. Si leurs résultats intéressent directement les stagiaires, ces tests ont une visée uniquement statistique afin de mesurer les bienfaits de la mobilité européenne.

Après avoir passé le test, le CFA vous donnera un accès, gratuit et illimité, à une plateforme digitale, Online Linguistic Support, (tests, mooc, tutorat…). Cet outil vous permettra de progresser à votre rythme, de prendre ainsi confiance en vos capacités, et de tirer ainsi un bénéfice  très concret de votre séjour dans une entreprise européenne. A noter qu'à votre retour de stage, vous devrez réaliser un second test de langue (toujours à vocation statistique).

Pour un stage de qualité

Signée  par  votre CFA, l'entreprise où vous allez effectuer votre stage, votre employeur actuel (si vous êtes  en apprentissage) et vous-même, la convention de mobilité comporte un engagement de qualité.

Tout au long de votre mobilité, vous serez accompagné par votre CFA qui s'assurera que votre stage se déroule dans de bonnes conditions (qualité de l'accueil, respect du programme...).

En contrepartie, vous serez tenu(e) de fournir certains documents (une attestation de présence signée par l'entreprise d'accueil, des justificatifs de titre de transport…) et de réaliser les tests de langue ainsi qu'un rapport de stage.

Ces documents peuvent varier selon votre CFA et votre situation (apprenti, jeune diplômé, formateur).

Ils conditionnent l'octroi de la bourse. Attention, si vous ne les fournissez pas, la bourse ne vous sera pas versée dans son intégralité !

Et parce qu'un stage réussi en cours ou à l'issu d'une formation en apprentissage peut aussi booster votre début de parcours, vous recevrez  à l'issue de votre séjour Erasmus+  un Europass  (un document officialisant les savoirs et les compétences acquis pendant votre stage).

Une bourse de mobilité Erasmus+ peut vous être accordée quand vous partez à l'étranger dans le cadre du dispositif MOVIL'APP.

Pour bénéficier de cette bourse, votre CFA établira une convention que vous devrez signer et qui précisera les montants et modalités de prise en charge. A noter que le calcul des bourses tient compte du niveau de vie des pays éligibles. Les montants varient donc en fonction du pays d'accueil.

Elle est composée de deux types d'aides financières :

  • Une aide forfaitaire aux « frais de voyage » qui varie en fonction de la distance entre la ville de départ (généralement celle de votre CFA) et la ville d'accueil. Elle couvre vos dépenses pour un transport aller/retour de votre ville de départ à la ville de l'entreprise d'accueil.
  • Une aide forfaitaire aux « frais de séjours » qui varie en fonction du pays d'accueil et de la durée du séjour. Cette indemnité est destinée à couvrir vos frais d'hébergement et de nourriture ainsi que vos déplacements sur place pendant votre séjour.

Bon à savoir : Pour ceux et celles qui seraient intéressé(e)s par un stage en Allemagne d'une durée de trois semaines minimum, l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse(OFAJ) - organisation internationale au service de la coopération entre les deux pays qui a accompagné  plus de 8.4 millions de jeunes depuis 1963 - propose deux services pour faciliter votre séjour outre-rhin :

- une bourse mobilité complémentaire des aides présentées ci-dessus peut aussi être accordée par l'OFAJ pour prendre en charge les frais de séjour et de voyage. Pour ce faire, renseignez-vous auprès de votre CFA.;
- une plateforme d'apprentissage franco-allemande pour la formation linguistique et professionnelle, PARKUR, pour préparer votre stage en Allemagne en améliorant vos compétences linguistiques, professionnelles et interculturelles et en rentrant en contact avec d'autres jeunes candidats eux aussi à une mobilité allemande. L'accès au service est gratuit, sur la base du volontariat, mais exige de suivre le parcours de préparation linguistique pour pouvoir obtenir un certificat à la fin du processus d'apprentissage en ligne.

Pour le bon déroulement de votre séjour dans le pays d'accueil, vous devez vous assurer que toutes les formalités administratives nécessaires à votre séjour ont été accomplies avant votre départ.

« Check List » :

  • Signez la convention de stage et faites la signer par votre CFA et votre entreprise d'accueil avant votre départ
  • Pour les pays en dehors de l'espace Schengen, assurez-vous que vous n'avez pas besoin de visa de travail.
  • Vérifier la validité de votre carte d'identité ou de votre passeport. En tant que mineur, une attestation de sortie de territoire est exigée (voir avec votre CFA).
  • Si vous n'êtes pas de nationalité française et que votre stage doit se dérouler au Royaume-Uni, une procédure particulière s'applique (à organiser avec l'aide de votre référent mobilité au sein du CFA)
  • Si votre stage doit se dérouler en Espagne, une démarche préalable sera à réaliser auprès du consulat pour obtenir une identification spécifique à communiquer à l'entreprise d'accueil (votre CFA vous renseignera à ce sujet). 
  • Contactez votre banque pour vérifier toutes les modalités à effectuer avant votre départ
  • Soignez votre couverture médicale pour partir l'esprit tranquille.

 N'oubliez pas de demander à votre CPAM, au moins 15 jours avant la date de votre départ, votre carte européenne d'assurance maladie, accessible également via l'application ameli pour bénéficier d'une prise en charge de vos dépenses de santé selon la législation et les formalités du pays d'accueil. Gratuite et valable un an, elle vous permettra d'avoir accès aux soins en cas de besoin dans le pays d'accueil, soins qui seront pris en charge par votre assurance maladie. Il convient cependant de vérifier si votre pays d'accueil est bien couvert par la carte européenne sur le site CLEISS.

A noter que vous devez disposer d'une assurance qui vous couvre en situation professionnelle à l'étranger disposant notamment d'une clause rapatriement.

Apprentis

Du fait du contrat d'apprentissage, votre situation contractuelle en tant qu'apprenti ne change pas (votre contrat n'est ni rompu, ni suspendu).

Cependant, votre employeur doit vous donner sa permission et établir une convention de mise à disposition signée par lui-même, par vous et par l'entreprise d'accueil. Ce document sera préparé par votre CFA.

Post-apprentis

Vous avez terminé votre formation et votre contrat d'apprentissage, vous disposez d'un an pour demander le bénéfice d'une mobilité européenne auprès de votre CFA.

A l'issue de votre contrat, vous devez vous inscrire comme demandeur d'emploi auprès de Pôle Emploi. Prenez soin de prévoir un délai suffisant (en général un mois) pour obtenir cette inscription. Votre CFA vous expliquera ensuite la démarche à effectuer pour obtenir de Pôle Emploi une Attestation d'Inscription à un Stage de Formation (AISF) que vous ferez renseigner par votre CFA et remettrez ensuite à votre conseiller en recherche d'emploi. Une fois validée par Pôle Emploi (envisagez un ou deux mois minimum), cette attestation vous donnera le statut de stagiaire de la formation professionnelle en formation continue nécessaire pour une mobilité bénéficiant des financements Erasmus+.

L'action de mobilité MOVIL'APP s'inscrit dans le projet personnalisé d'accès à l'emploi et, en conséquence, le choix du stage et de l'entreprise doivent être en cohérence avec votre objectif professionnel.

Personnel de la formation professionnelle

La mobilité des salariés s'effectue dans le cadre de leur contrat de travail. Une annexe à la convention de mobilité, signée par toutes les parties dont votre employeur, précisera le contenu du programme d'activités dans l'organisme d'accueil.

Sont concernés : les enseignants qui forment les apprentis de niveaux V et IV, les personnels administratifs et les responsables de CFA, les tuteurs en entreprise.

Les documents Europass concernent tous les citoyens européens.

Le document Europass concerne tous les citoyens européens donc tous les bénéficiaires du dispositif Movil'App (aux apprentis, post-apprentis, personnels de la formation professionnelle).

Votre mobilité européenne

Il est composé de documents qui présentent vos expériences et compétences en Europe :

L'Europass mobilité : ce document vous est délivré à l'issue de votre période de mobilité et détaille les compétences acquises durant votre stage à l'étranger. Il est rempli par les organismes associés à votre mobilité (entreprise d'accueil, CFA)

Concrètement, ce document présente votre mobilité européenne et vous permettra de la mettre en valeur dans le cadre de votre recherche d'emploi. Parlez-en avec le référent mobilité de votre CFA dès la constitution de votre projet de mobilité !

Le CV Europass : il s'agit d'un CV plus détaillé que les CV classiques, qui vous permet d'expliciter clairement vos compétences et qualifications. Il peut être téléchargé en plusieurs langues ici.

Le passeport de langues : ce document vous permet de présenter vos compétences en langues. Téléchargement ici.

L'ensemble de ces documents réunis en un porte folio électronique vous permet de vous constituer un passeport de compétences Europass  que vous pourrez utiliser tout au long de votre parcours professionnel en l'enrichissant de vos diplômes,  contrats de travail, stages en France et dans le reste de l'Europe, etc.

Pour en savoir plus et accéder aux documents et services en ligne, consultez le site Europass.