1er accélérateur des entreprises

Les métiers de l'industrie

L’industrie connaît sa quatrième révolution et retrouve un nouveau dynamisme grâce au numérique. Les nouvelles technologies modernisent la production industrielle. Conséquence : des compétences nouvelles et nombreuses sont attendues pour accompagner la transformation du secteur.

L’industrie a un passé mais a-t-elle un avenir ? La question s’est posée en France qui a connu un mouvement continu de désindustrialisation se traduisant par des délocalisations et des fermetures de sites. L’inversion de la tendance s’est produite au milieu des années 2010 avec la relance de la production « Made in France » dans le cadre des 34 plans industriels impulsés par l’État. Un mouvement de reconquête qui s’est ensuite poursuivi en 2018 avec le lancement de territoires d’industrie pour réinvestir et développer des projets industriels. La redynamisation de l’industrie s’est aussi concrétisée par la modernisation de ses usines grâce au numérique.

Agile et connectée

L’industrie du futur est présentée comme la quatrième révolution industrielle. Elle vise, grâce au recours au numérique, à repenser les modes d’organisation et de production ainsi que le modèle de compétitivité de l’industrie. Objectif : produire à l’aide des nouvelles technologies des biens personnalisés aux coûts de la production de masse.

Ce nouveau visage de l’industrie entend effacer l’image d’usines vieillissantes, polluantes et menacées de disparaître. L’industrie 4.0 (autre dénomination de l’industrie du futur) se veut agile, connectée et frugale. Agile, elle adapte sa production pour répondre rapidement aux attentes personnalisées de la clientèle. Connectée avec ses clients d’une part, et ses fournisseurs d’autre part, l’usine peut produire de petites séries à la demande tout en optimisant au mieux les ressources nécessaires. L’analyse des données, la robotisation, l’internet des objets, la réalité augmentée, le recours à l’intelligence artificielle et à la fabrication additive (impression 3D) font partie de la palette des outils de cette transformation de l’industrie.

Des emplois et de meilleures rémunérations

L’industrie du futur coche donc des cases séduisantes : réactivité, numérique et développement durable. Autant d’arguments pour redorer l’image du secteur et attirer de nouveaux et jeunes talents dans l’industrie. L’État et la profession s’y emploient, tentant de convaincre tout spécialement les jeunes femmes de rejoindre un secteur où elles sont toujours insuffisamment représentées. 29 % des emplois seulement sont occupés par des femmes.

De fait, la digitalisation des processus et l’automatisation de la production dans des usines modernisées ont fait diminuer la pénibilité des métiers et ont donné plus d’intérêt aux missions confiées. Autre élément incitatif : le nombre d’emplois disponibles rapidement dans le secteur. Selon la Fabrique de l’avenir (Union des industries et des métiers de la métallurgie), ce ne sont pas moins de 250 000 postes qui sont à pourvoir dans l’industrie chaque année jusqu’en 2025 ! Et des emplois dont la rémunération est supérieure de 25 % en moyenne au reste du secteur privé, selon le chiffrage de l’UIMM.

Opérateur régleur sur machine à commandes numériques
Tourneur Fraiseur
Technicien de maintenance
Roboticien

Diversité de profils

Pour accompagner leur transformation, les industriels sont bien sûr à la recherche de spécialistes du numérique pour accompagner la croissance de cette « smart industry » (industrie intelligente). Mais les recrutements ne se limitent pas aux nouvelles technologies. La diversité des activités industrielles et des métiers se traduisent par des besoins en compétences de tous niveaux de qualification.

Dans les entreprises manufacturières dédiées à la transformation des biens et qui représentent 85 % du secteur industriel, les activités sont plus que variées couvrant notamment les domaines de l’aéronautique, de l’automobile ou de l’agroalimentaire. Il est ainsi possible de faire carrière dans l’industrie en empruntant les passerelles d’un secteur vers un autre pour multiplier les expériences et découvrir de nouveaux univers de travail.

Double compétence

Les profils recherchés par les industriels sont, eux aussi, divers. L’industrie recherche des candidats à tous les niveaux de qualification : des titulaires de CAP en mécanique, électromécanique, chaudronnerie, tôlerie ou soudure, des techniciens.nes dessinateurs/projeteurs ou des responsables de maintenance, méthode ou de laboratoire, et bien sûr, des ingénieurs.es pour les activités de recherche et de développement, la conception assistée par ordinateur ou pour assurer le respect des processus qualité. La gamme des postes et des domaines d’exercice est vaste. Il est à noter qu’une tendance forte s’affirme dans le secteur : la recherche de collaborateurs ayant une double compétence fruit d’un double parcours de formation (diplôme d’ingénieur suivi d’une spécialisation ou école d’ingénieur et école de commerce). On retrouve ainsi et de plus en plus dans l’industrie, des ingénieurs managers ou des ingénieurs commerciaux à l’image des ingénieurs produit ou chargés d’affaires qui maîtrisent tout à la fois les techniques de fabrication et de vente.

N’oublions pas que les fonctions support sont aussi en demande de juristes, de communicants, de financiers ou de responsables RH dans ce secteur industriel qui, en incluant les services à caractère industriel, réalise un quart de la valeur ajoutée en France. Un poids lourd de notre économie qui, à la faveur du numérique, un nouvel élan !

block content
block content

Le saviez-vous ?

29%
seulement de femmes dans l’industrie ³

20%
de femmes dans les postes de direction ³

260 000
entreprises industrielles ¹

90%
de PME et TPE ¹

74%
la part de l’industrie dans les exportations françaises ¹

+3 millions
de salariés travaillant dans l’industrie ²

Sources :
¹ France Industrie, 2020
² Insee, tableaux de bord de l’économie française, 2020
³ Guide des bonnes pratiques innovantes en matière d’égalité femmes hommes dans les entreprises, 2020

Crée le 6 décembre 2021