1er accélérateur des entreprises

Les métiers du droit, de la comptabilité et des ressources humaines (RH)

Les juristes, comptables et spécialistes des ressources humaines qualifiés sont très demandés pour relever des défis intéressants et, pour partie, communs à ces trois métiers.

Des métiers très largement féminisés mais qui pourraient, pourtant, faire une part plus belle aux femmes au niveau des postes de direction. C’est l’une des caractéristiques communes aux professions de juristes, de comptables et de ressources humaines en entreprise (voir les statistiques ci-dessous dans le saviez-vous ?) Ainsi en est-il de la comptabilité le plus souvent exercée par des femmes quand l’expertise-comptable l’est, très majoritairement, par des hommes qui représentent plus des deux tiers des effectifs de la profession... Autres points en commun, ces métiers recrutent en nombre et sont aussi confrontés aux enjeux et conséquences du numérique.

Rajeunir son image

À preuve, le marché des cabinets comptables et d’experts-comptables a enregistré une progression continue de son chiffre d’affaires et du nombre de ses salariés entre 2010 et 2020. Sur cinq ans, de 2013 à 2018, la croissance annuelle des recrutements dans le secteur a été de plus de 6%, selon les données fournies en 2020 par le Conseil supérieur des experts-comptables. Mais la profession, encore réglementée mais de plus en plus ouverte, peine à recruter. Selon l’Ordre des experts-comptables, 57% des cabinets estimaient, en 2020, avoir des postes non pourvus, ce qui entrave leur croissance. Pour y remédier, la profession qui cherche à recruter en nombre des jeunes diplômés (30% de ses recrutements en 2019) entend, de plus en plus, jouer la carte de l’alternance. Elle tente aussi de rajeunir son image et de valoriser la diversité des missions confiées aux cabinets d’experts-comptables. Les experts-comptables ne se limitent plus à la réalisation des comptes annuels, ils sont aussi sollicités et doivent à cette fin de plus en plus se spécialiser pour répondre aux questions juridiques, fiscales et sociales que se posent les entreprises au quotidien. Ils doivent, par exemple, accompagner leurs clients dans la sécurisation des données financières et la mise en place d’outils de gestion numérisés pour faciliter les échanges d’informations de l’entreprise. Les comptables doivent d’autant plus passer au numérique que la concurrence des start-ups spécialisées est de plus en plus vive. Ces nouveaux acteurs secouent le monde de la comptabilité en proposant de collecter, d’analyser et de restituer aux entreprises leurs données d’activité. Avec des économies de coût à la clé, grâce à la robotisation des tâches, à l’usage du Big data et de l’intelligence artificielle … Dès lors, la profession comptable cherche à intégrer ces solutions pour gagner en productivité et en réactivité.

Chargé de recrutement
Comptable
Directeur des Ressources Humaines
Juriste d'entreprise
Avocat

Le numérique au quotidien

Les personnels des ressources humaines qui sont chargés de la gestion du recrutement, de la formation, des compétences et des relations sociales voient aussi leur activité transformée par la diffusion des nouvelles technologies. Le recours aux solutions numériques s’est accéléré lors de la crise sanitaire de 2020 investissant pratiquement tous les domaines de la fonction RH. L’intelligence artificielle est ainsi sollicitée pour trier les CV et les candidatures. Recruteurs comme candidats ont également recours aux réseaux sociaux et la vidéo pour communiquer. À cet effet, des entreprises ont d’ailleurs créé des postes de « Chef de projet e-recrutement ». La visioconférence, largement plébiscitée pendant la crise de la Covid-19 pour maintenir les contacts entre membres d’une même équipe, a aussi été utilisée pour former à distance. Plus globalement, les plates-formes collaboratives permettant de partager des données (des systèmes d’information RH au management) sont devenus des outils de travail quotidiens. On le voit, les professionnels des RH se sont emparés des nouvelles technologies comme outil de travail au service des managers et des collaborateurs. Mais les défis à relever par les experts des RH dépassent le simple cadre de l’usage du numérique. En première ligne lors de la crise sanitaire, la fonction RH a été revalorisée. Destinée, par essence, à employer au mieux le personnel pour améliorer la performance de l’organisation mais aussi à garantir aux collaborateurs un cadre de travail optimum pour un travail efficace et épanouissant, la fonction RH a redécouvert une mission essentielle : favoriser l’engagement des collaborateurs. Cela passe par deux leviers essentiels : prendre en compte les questions de bien-être et de qualité de vie au travail et communiquer autour des valeurs revendiquées par une entreprise et formalisées parfois dans sa marque d’employeur. Ces deux axes de travail contribuent à l’amélioration du cadre de travail mais aussi à l’attractivité des entreprises sur le marché du recrutement et à la fidélisation des collaborateurs.

Conseil et pédagogie

Questionnés eux-aussi par les conséquences de l’usage des nouvelles technologies dans le travail, les juristes en entreprise veillent au respect par l’entreprise et ses collaborateurs des normes légales et éthiques. Ces spécialistes du droit n’interviennent pas pour dire le droit mais pour s’assurer que les objectifs de l’entreprise ne le violent pas. Conseil et pédagogue, le juriste en entreprise intervient le plus possible en amont de toute décision pour éviter les infractions à la loi ou aux règlements et pour sécuriser les actions des dirigeants comme des employés. Les domaines d’intervention de ces experts sont vastes et variés. Ils conseillent sur les questions communes à toutes les entreprises concernant par exemple les relations de travail dans l’organisation ou commerciales entre entreprises. Mais les experts doivent aussi maîtriser le droit applicable à l’activité de la société (droit maritime, droit de l’immobilier ou droit de l’environnement par exemple). Les juristes de l’entreprise peuvent aussi faire appel à des confrères spécialisés pour les éclairer le cas échéant. Suivant le flux régulier de la production de lois et de normes diverses, le métier de juriste en entreprise n’est pas monotone. Et parfois même passionnant quand il s’agit, par exemple, d’accompagner la mise en œuvre de la politique de responsabilité sociale de l’entreprise.

block content
block content

Le saviez-vous ?

68%
la part des femmes parmi les juristes d’entreprise en 2019, contre 56 % dix ans plus tôt ¹

68%
des professionnels des ressources humaines sont des femmes ⁴

66%
des comptables sont des femmes ² mais elles représentent seulement 28 % des experts-comptables ³

24%
des juristes exerçaient la profession d’avocat avant de travailler en entreprise ¹

55%
des candidats abandonnent le processus de candidature en cas d’avis négatifs sur l’entreprise ⁶

85%
des directeurs des ressources humaines sont favorables à la pérennisation du télétravail à la suite de la crise sanitaire de 2020 (contre 8 % avant la crise) ⁵

Sources :
¹ Enquête de l’Association européenne des juristes d'entreprise sur les juristes et leur rémunération, 2020

Crée le 6 décembre 2021