1er accélérateur des entreprises

Les métiers du bâtiment et des travaux publics

Des effectifs à rajeunir, des chantiers prestigieux et des nouveaux modes de construction, les défis à relever par le secteur du BTP offrent des opportunités d’emplois et de carrières nombreuses et intéressantes, notamment pour les femmes encore trop peu nombreuses dans la profession.

MO-TI-VÉS. Le secteur du bâtiment et des travaux publics manque de bras et surtout de candidats réellement motivés. Baromètre de l’économie française, ce secteur est un important pourvoyeur d’emplois qui peine à recruter. L’image de ces métiers exercés dans des conditions difficiles en extérieur nuit au secteur et freinent les candidatures. Mais cette pénibilité réelle des métiers n’explique pas toutes les difficultés de recrutement et, notamment pas, le manque d’appétence des jeunes femmes pour les carrières dans la construction et les travaux publics. La profession l’a bien compris qui multiplie les actions pour inciter les employeurs à jouer la carte de recrutements plus paritaires et à lutter contre les stéréotypes. La mécanisation des tâches et le choix de conditionnements plus légers pour les matériaux contribuent à rendre le travail moins physique, et donc, plus accessible. Mais le chantier de la féminisation n’est pas terminé. Le femmes ne représentaient en 2018 que 12 % de l’ensemble des effectifs mais 78 % des métiers du bâtiment, selon les statistiques de l’observatoire des métiers du BTP). Et pourtant, les opportunités de recrutement dans le secteur sont réelles et les offres d’emplois diversifiées.

De grands chantiers, de gros marchés

Le bâtiment et les travaux publics recrutent en nombre pour relever plusieurs défis : faire face aux nombreux départs à la retraite, répondre aux grands chantiers en France et à l’international et accompagner la transition écologique et énergétique.

Dans un secteur où la moitié des salariés a plus de 40 ans et où 30 000 d’entre eux vont partir à la retraite dans les années à venir, le renouvellement des effectifs a déjà des conséquences sur l’activité des entreprises. De fait, ce sont 100 000 jeunes qui sont attendus au cours de la décennie pour répondre aux besoins des entreprises du secteur. La pénurie de main d’œuvre qualifiée et motivée (60 000 emplois non pourvus) entrave le développement de 40 % des entreprises du secteur. Cette tendance est d’autant plus pénalisante que 97 % des entreprises emploient moins de 10 salariés. Car c’est une caractéristique du secteur : il se compose d’une myriade de TPE, dont nombre d’artisans, et de quatre grands groupes de dimension mondiale (Vinci, Eiffage, Bouygues et Spie batignolles).

Le secteur est aussi en recherche de collaborateurs pour répondre aux attentes des donneurs d’ordre des grands chantiers à venir, tant dans le domaine du bâtiment que des travaux publics. Les chantiers du Grand Paris, des Jeux Olympiques de Paris 2024, aux importantes retombées économiques, ou ceux de la construction des lignes ferroviaires grande vitesse constituent des opportunités de croissance qui nécessitent l’apport de compétences supplémentaires.

Ingénieur Génie Civil
Chef de chantier
Conducteur de travaux
Grutier

Un secteur innovant

Mais les entreprises du secteur ont également besoin de compétences nouvelles pour construire des bâtiments neufs moins énergivores et plus respectueux de l’environnement dans leur processus de construction. Le respect des nouvelles normes environnementales se traduit par la conception de logements basse consommation et par le développement de l’éco-construction. La rénovation énergétique des bâtiments, publics comme privés, soutenue par le plan France Relance devrait se traduire, selon l’ADEME, l’agence de la transition écologique, par la création de 200 000 emplois dans le bâtiment et par l’apparition de nouveaux métiers, croisant les compétences en matière de construction, de gestion de l’énergie et de domotique pour répondre aux nouveaux usages des habitants.

Dans le bâtiment, pour la construction ou la rénovation de logements comme dans les travaux publics pour la réalisation des infrastructures de transport, l’innovation est valorisée pour gagner en productivité, en sécurité et pour mieux respecter l’environnement. Citons le recours à des matériaux nouvelle génération plus performants, l’automatisation des engins de construction, la maquette numérique 3D dite BIM (building information modeling), l’usage de drones, la fabrication additive, les objets connectés et le Big data.

Autant de sources de motivation pour des candidats de tous niveaux de qualification, du CAP au Bac + 5, qui peuvent trouver leur voie parmi la trentaine de métiers mobilisés lors des différentes étapes des chantiers de construction. L’essentiel des recrutements (84 %) se fait dans le bâtiment. Mais les géants français des travaux publics offrent également de perspectives séduisantes de carrière pour la construction de chantiers prestigieux en Europe, comme la réalisation de la ligne Paris Lyon Turin, ou à l’international avec celle du canal de Suez.

Le saviez-vous ?

71%
des entreprises n’ont aucun salarié ²

88%
des salariés sont des hommes ¹

1 076 058
nombre de salariés travaillant dans le BTP ¹

99%
des entreprises ont moins de 20 salariés ²

24%
des salariés ont entre 25 et 34 ans ¹

Sources :
¹ Observatoire des métiers du BTP
² Capeb, chiffres clés 2020

block content
block content
block content
Crée le 28 septembre 2022