1er accélérateur des entreprises

Grande Consultation des Entrepreneurs

Grande consultation des entrepreneurs : des entrepreneurs nécessairement inquiets des retombées économiques de la guerre en Ukraine

Les chefs d’entreprise qui entrevoyaient la fin de la crise sanitaire et dont le moral s’améliorait le mois passé, manifestent en mars leur inquiétude face aux conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Les craintes des entrepreneurs sont multiples (prix de l’énergie et des matières premières, impact sur les chaînes d'approvisionnement) et affectent leur confiance dans l’avenir.

  • Alors que le moral des dirigeants d’entreprise commençait à se relever de la vague Omicron, l’invasion russe en Ukraine l’a de nouveau fait plonger. L’indicateur de l’optimisme chute de 26 points et tombe à 66 points, son niveau le plus bas depuis janvier 2021 (65 points). La diminution est forte chez les dirigeants des entreprises comptant moins de 10 salariés (66, -25 points), mais encore plus chez les dirigeants de celles de 10 salariés et plus (56, -41 points).
     
  • Dans cette crise, l’Europe constitue un repère pour une partie des dirigeants. 41% déclarent ainsi que la guerre en Ukraine a renforcé leur sentiment d’appartenance à l’Europe. Toutefois, une proportion équivalente exprime le sentiment inverse (44%). Seule une minorité des dirigeants expliquent qu’ils n’ont aucun sentiment d’appartenance (12%).
     
  • Signe que la guerre en Ukraine est bien dans tous les esprits, 86% des chefs d’entreprise s’inquiètent des retombées de la crise ukrainienne sur leur entreprise. Le prix du baril de pétrole a augmenté d’environ 15% depuis le début de la guerre, et les prévisions sont encore plus pessimistes pour le prix de l’électricité. Dans ce contexte, 78% des dirigeants craignent une hausse des prix de l’énergie, tout comme 70% des dirigeants concernant une hausse du prix des matières premières. Dans les entreprises consommatrices de gaz (30% d’entre elles), 54% des dirigeants déclarent d’ailleurs avoir déjà constaté une hausse des prix, le plus souvent inférieure à 50% toutefois (36% des dirigeants). Au-delà des produits en eux-mêmes, une majorité des dirigeants d’entreprise s’inquiètent aussi de l’impact de la guerre sur les chaînes d’approvisionnement (62%).
    • Les entreprises qui comptent 10 salariés ou plus apparaissent plus exposées à la hausse des prix du gaz : 27% de leurs dirigeants relèvent une hausse du prix du gaz supérieure à 50%, contre 17% dans les entreprises plus petites. D’ailleurs, davantage des dirigeants des grandes entreprises sont inquiets concernant les prix de l’énergie : 67% contre 55% chez les dirigeants d’entreprises plus petites.
    • Les dirigeants d’entreprise du secteur de la construction sont les plus inquiets des conséquences de la guerre sur l’accessibilité de leurs produits : 93% pour les prix de l’énergie, 99% pour les matières premières et 88% concernant les chaînes d’approvisionnement.
       
  • Pour faire face à la hausse de leurs frais, 75% des dirigeants d’entreprise déclarent qu’un gel des prix de l’énergie serait au moins appréciable. Selon 11% des dirigeants, ce geste serait même vital. Seul un quart des dirigeants considère que ce serait inutile et anecdotique (24%). Ce sentiment est surtout exprimé par les dirigeants des entreprises des services, aux besoins en énergie plus limités (31%).
    • Les secteurs les plus exposés à la hausse des prix de l’énergie sont logiquement les plus demandeurs de ce gel : les dirigeants des secteurs de l’industrie (87%), de la construction (85%) et dans le commerce (84%) sont très majoritairement favorables à ce type de mesure.
       
  • Dans ce contexte, l’état d’esprit des dirigeants est à l’appréhension de l’avenir, certes pour leur entreprise, mais encore plus à l’échelle nationale voire mondiale : ainsi si la confiance dans les perspectives économiques de son entreprise à 12 mois baisse de 11 points en un mois (64% se déclarent confiants), elle chute de 21 points concernant l’économie française – et s’établit à 18%, et jusqu’à 26 points s’agissant de l’économie mondiale. Avec 11% de dirigeants se déclarant confiants dans l’économie du monde, ce dernier indicateur enregistre un décrochage inédit et atteint son niveau le plus bas jamais observé.
     
  • Malgré les craintes qu’ils expriment concernant les retombées du guerre en Ukraine, moins de la moitié des dirigeants considèrent que cette guerre devrait être un thème prioritaire de la campagne présidentielle (47%, en 10ème position). Le classement de ces enjeux reste dominé par le pouvoir d’achat (75%, stable), l’emploi (72%) puis par l’éducation et la formation, bien que cet enjeu soit en baisse
    (67%, -7 points).

 

Grande consultation des entrepreneurs - mars 2022
Télécharger
block content

(1) Sondage Opinionway réalisé par téléphone auprès de 611 dirigeants d'entreprise entre le 8 et le 16 mars 2022 dans le cadre de la Grande Consultation des entrepreneurs.

block content

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

Pour en savoir plus et participer à cette grande consultation, c'est ici

Mis à jour le 25 mars 2022