1er accélérateur des entreprises

Les métiers de l'architecture et de l'immobilier

Dans ces deux secteurs, des métiers attractifs sont en pleine évolution et en attente de candidats qualifiés.

Dans le domaine de la construction et du logement, les architectes et les urbanistes, d’une part, et les professionnels.les de l’immobilier, d’autre part, occupent une place centrale.

Les premiers imaginent, conçoivent et coordonnent la réalisation ou la réhabilitation de bâtiments publics ou industriels ainsi que des logements collectifs ou individuels. Les seconds gèrent les transactions, à l’achat ou en location, de biens immobiliers (appartements, maisons, immeubles de bureaux, locaux industriels ou commerciaux…).

Ce qui caractérise ces professions, au-delà des bâtiments ou logements dont elles ont la charge, ce sont les projets de vie de leurs clients qui motivent la construction ou l’achat de ces biens. Cela rend ces métiers humainement attractifs.

Architecte d'intérieur
L'agent immobilier
Coach en décoration
Architecte
Décorateur / Décoratrice d'intérieur

Un emploi avant la fin de la formation

Au cœur des projets immobiliers, les architectes sont sollicités, en premier lieu, pour la construction ou la réhabilitation de maisons individuelles et de logements collectifs. 70 % des travaux réalisés par les architectes concernent la conception de bâtiments neufs (des logements dans plus de la moitié des cas). Les architectes travaillent dans leur très grande majorité (90%) dans de très petites structures. Dans neuf cas sur dix, ils exercent en libéral en cherchant, de plus en plus, à s’associer au sein d’un cabinet. Les jeunes diplômés ne rencontrent pas de difficultés d’insertion professionnelle. 85 % des architectes ont stabilisé leur situation dans les six mois qui suivent l’obtention de leur diplôme. 38 % d’entre eux trouvent même un emploi avant la fin de leurs études.

Leur activité professionnelle est variée. Les collectivités locales peuvent faire appel aux professionnels.les de l’architecture et de l’urbanisme pour rénover un quartier, construire des logements sociaux ou imaginer des parcs et des aires de jeux pour rendre la ville plus agréable à vivre. Les particuliers peuvent aussi confier aux architectes l’aménagement intérieur de leur maison ou de leur appartement. Pour repenser les espaces de vie, les architectes ont, de plus en plus, recours aux outils de conception en 3D.

Des emplois plus qualifiés

L’usage de plus en plus fréquent du numérique comme la question de plus en plus prégnante de l’amélioration de l’habitat en raison du développement du télétravail sont aussi des caractéristiques du secteur de l’immobilier. L’activité des professionnels du secteur a ainsi évolué au gré du recours à de nouveaux outils de travail digitaux permettant la modélisation en 3D ou bien encore des visites virtuelles, et ce afin d’éviter des déplacements inutiles. Cela change l’expérience client. Et ce n’est qu’un début ! Les algorithmes d’intelligence artificielle exploitant notamment toutes les données visuelles disponibles sur un bien et une zone (via google street view ou les réseaux sociaux) ont pour objectif de permettre une évaluation et une comparaison des appartements et maisons d’un même quartier.
Sans oublier la préoccupation environnementale du fait de l’empreinte carbone de l’immobilier et de la ville : « la conception, la construction et l’exploitation des bâtiments génèrent près de la moitié de la consommation d’énergie finale et près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France », comme le rappelle le cabinet Ernst and Young dans le panorama de l’immobilier et de la ville 2022.

Considérée comme une valeur refuge, la pierre constitue le placement préféré des Français qui investissent dans l’immobilier pour acquérir leur maison ou appartement, leur résidence secondaire ou pour réaliser un investissement locatif.

Caractéristique du secteur : son activité dépend de l’évolution des taux immobiliers favorisant ou non les projets d’acquisition et donc les transactions. Le maintien de taux d’intérêt bas a longtemps permis aux projets immobiliers de fleurir et aux agences immobilières de recruter. L’immobilier fait travailler 260 000 professionnels.les pour la promotion de nouveaux programmes et pour la transaction de logements (achat, vente ou location). Traînant, longtemps, une image de métier où le sens du commercial et l’aisance relationnelle l’emportaient plus que tout, la fonction d’agent immobilier a bien évolué et son image s’est améliorée. De fait, la législation du logement est de plus en plus technique et abondante. Par ailleurs, la clientèle est en attente de services numérisés pour visualiser son futur bien et les aménagements possibles de celui-ci avant achat. Pareillement, les clients apprécient de pouvoir effectuer leurs démarches administratives, de façon dématérialisée, sans se déplacer. Conséquence de ces évolutions, le niveau de qualification des agents immobiliers a augmenté (bac + 2 minimum) et la profession met les bouchées doubles pour rattraper son retard dans le développement de prestations et services digitaux en recrutant des candidats parfois dans d’autres secteurs d’activité, issus notamment du e-commerce ou des médias. En termes de compétences, la construction comme l’immobilier entendent aussi recruter pour répondre aux défis environnementaux et énergétiques dans cette activité fortement émettrice en carbone. Le cycle complet de vie d’un bâtiment représente, de fait, un quart de l’empreinte carbone des Français. Là aussi, le retard est à combler. Interrogés par le cabinet Ernst and Young, 73 % des dirigeants de la filière immobilière et de la ville reconnaissent que les actions déployées ne sont pas à la hauteur de l’urgence climatique.

Si les solutions numériques se multiplient dans toutes les activités du secteur – de la promotion à la vente des logements en passant par l’administration de biens – elles n’ont, cependant, pas gommé la nécessité du contact humain entre professionnels.les et clients.es. Un atout fort de ces métiers qui perdure.

block content
block content

Le saviez-vous ?

1/3
des architectes exercent en île-de-France et 1/3 des diplômés s’installent dans cette région ¹

32%
des architectes sont des femmes (+ 16 points entre 2000 et 2021) ¹

30 225
le nombre d’architectes en France ¹

58%
des Français sont propriétaires de leur logement ³

30 000
le nombre des agences immobilières en France⁴

60%
Des agents immobiliers ont des agents commerciaux et 40% salariés ²

Sources :
¹ Ordre des architectes 2022
² Panorama de l’immobilier et de la ville, Ernst and Young 2022
³ INSEE 2020
⁴ nombre de titulaires de la carte professionnelle, CCI France 2020

Crée le 12 février 2024