1er accélérateur des entreprises

Le réseau CCI
Communiqué de presse

« La cote d’alerte est dépassée » : les CCI de France réagissent au projet d’une nouvelle baisse de leur ressource prévue par le projet de loi de finances 2024.

Les CCI alertent sur :
 

  • Les conséquences néfastes que cette baisse aurait nécessairement sur leur capacité à agir au service des entreprises et des territoires,
  • Le lourd impact social sur leurs effectifs.

Fragiliser encore les CCI, c’est aller à l’encontre de la demande et des besoins des entreprises

Les TPE-PME voient les crises se succéder d’année en année. Les perspectives inflationnistes et de croissance molle continuent de menacer leur activité. Dans ce contexte, elles n’ont jamais eu autant besoin d’accompagnement pour surmonter ces difficultés tout en s’engageant dans le grand défi des transitions écologiques, numériques et ressources humaines.

Fragiliser encore les CCI, c’est freiner la dynamique du premier réseau public de soutien à l’entreprise dans notre pays

Fortes de leur présence sur tous les territoires de métropole et d’outre-mer, les 122 CCI du réseau assument leurs missions en hyperproximité au cœur des bassins d’emplois. Elles opèrent le dernier kilomètre des politiques publiques et constituent le tiers de confiance attendu par les entrepreneurs. Chaque année, l’intervention des CCI est massive :

419 000 porteurs de projet accompagnés,

593 000 entreprises soutenues dans leurs projets,

400 000 jeunes et adultes formés,

500 infrastructures gérées pour développer l’attractivité des territoires.

Fragiliser encore les CCI, c’est sanctionner un opérateur exemplaire en matière de réduction de la dépense publique

Nous partageons pleinement l’impératif de maitrise de la dépense publique. Je rappelle que nous sommes un réseau public cité en exemple, y compris par l’État : notre financement public a déjà été réduit de plus de 60% en 10 ans imposant une réduction de 40% de nos effectifs. La nouvelle baisse pluriannuelle telle que prévue dans le PLF 2024, obligerait – après avoir fait nos meilleurs efforts de gestion dans un contexte où l’inflation dégrade déjà fortement notre modèle – à nous séparer de plus de 1 500 collaborateurs des CCI. Les entreprises finiront par trouver porte close !

prévient Alain DI CRESCENZO, président de CCI France.

Fragiliser encore les CCI, c’est sanctionner un opérateur qui donne satisfaction

Selon la dernière étude de satisfaction d’Opinionway menée en 2022 auprès des entreprises, ces dernières accordent aux CCI une note de qualité de la relation client de 8,9/10.

Fragiliser le réseau des CCI, c’est détruire de la valeur pour l’économie du pays

En 2022 sur la base de la même étude Opinionway, les CCI ont créé à minima 2,5 milliards d’euros de valeur pour une taxe affectée de 525 millions d’euros. Croissance, emplois, investissements, les CCI ont ainsi démontré que pour 1 euro de taxe perçu, c’est plus de 5 euros de création de valeur pour la France.

Réduire les ressources des CCI, ce n’est pas économiser de l’argent public c’est en perdre beaucoup plus ! C’est amputer notre pays d’une partie de la dynamique de sa croissance, de ses emplois, de ses investissements, de ses exportations et de son innovation.

Mesdames et Messieurs les parlementaires, soutenez celles et ceux qui œuvrent au quotidien pour l’économie de vos territoires. Soutenez celles et ceux qui, par temps calme comme par temps de crise, répondent toujours présents pour vos entreprises

conclut Alain DI CRESCENZO.

block content
Contact presse de CCI France

Françoise Fraysse
+33 (0)6 79 94 59 90
[email protected]

Kit presse de CCI France
Les éléments visuels destinés aux médias Télécharger
Mis à jour le 12 octobre 2023