visuel

Les enjeux sociaux de la RSE

L'entreprise joue un rôle social de premier ordre, que ce soit vis-à-vis de ses salariés ou vis-à-vis de la société dans son ensemble.

Mots-clés :

Respect des droits humains

Une entreprise socialement responsable s'engage vis-à-vis de la société à respecter les droits humains des salariés et des consommateurs.

Il s'agit d'être vigilant sur le respect des droits de l'homme en France et dans le cadre de fournisseurs et sous-traitants implantés dans des pays émergeants ou en voie de développement notamment vis-à-vis de l'interdiction du travail des enfants.

Relations et conditions de travail

A l'instar du stress au travail qui devient le fléau de l'entreprise, la démarche RSE vise à aller au-delà de la réglementation pour favoriser les relations et les ambiances sereines au travail.

Dialogue et motivation des salariés

La démarche RSE a pour but de fédérer et d'ouvrir le dialogue avec les salariés afin de les motiver dans leur travail. De fait, l'entreprise les fidélise et en retire des bénéfices économiques directs. Elle octroye au salarié sa juste rémunération avec des dispositifs d'intéressement et des répartitions de bénéfices entre actionnaires, investisseurs et salariés.

Egalite et non discrimination

L'objectif est l'interdiction de toute forme de discrimination, y compris à l'embauche.

Contactez le conseiller formation compétence de votre CCI pour faire votre « Diag RH » permettant d'évaluer vos pratiques en matière de ressources humaines.

Des labels attestent les pratiques en matière d'égalité homme-femme et de l'engagement des entreprises en matière de prévention des discriminations, d'égalité des chances et de promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines :

  •     Label Egalité
  •     Label Diversité

 

Sur le  site Internet "Le Défenseur des droits" (anciennement la HALDE), vous trouverez une description des différents types de discriminations à l'emploi ainsi que la législation applicable.

LIEN CONSEILLE :

 

 

 

 

Accessibilité des commerces, cafés, hôtels et restaurants

L'adaptation du cadre de vie à tous au 1er janvier 2015, en vertu de la loi « handicap » du 11 février 2005, est un impératif sociétal au regard des enjeux démographiques et des besoins exprimés par les personnes handicapées. Les commerces, cafés, hôtels, restaurants (l'essentiel des établissements recevant du public de 5ème catégorie), vecteurs de sociabilité, de proximité, constituent un maillon essentiel de l'effort de la Nation dans ce domaine.

 

Pour faciliter la mise aux normes « accessibilité » des locaux existants, parfois délicate, les CCI de France peuvent proposer des actions d'information (guides, plaquettes…), de sensibilisation (déplacements dans les entreprises, réunions collectives…) et d'accompagnement des ressortissants (pré diagnostics, labellisations…).

De nombreuses CCI défendent également les dossiers de demande de dérogation dans les commissions d'accessibilité (CCDSA ou SCDA). Des dérogations peuvent être obtenues pour les locaux existants s'il existe des contraintes liées à la conservation du patrimoine architectural, s'il existe des impossibilités techniques, ou s'il y a disproportion manifeste entre les améliorations apportées par les travaux de mise aux normes et leurs conséquences sur la rentabilité ou la viabilité de l'établissement.

Pour ce troisième cas, CCI FRANCE a réalisé un outil d'analyse des conséquences économiques des travaux de mise en accessibilité sur l'activité des entreprises (et sa  notice d'utilisation). Il permet aux CCDSA d'objectiver l'examen des dossiers de demande de dérogation.
Cet outil a été réalisé en appui des préconisations d'un groupe de travail national composé d'associations de personnes handicapées et d'acteurs économiques, animé par la Déléguée ministérielle à l'accessibilité Marie Prost-Coletta.

Emploi des personnes handicapées

Tout employeur du secteur privé et tout établissement public à caractère industriel et commercial, occupant 20 salariés et plus, est tenu d'avoir dans son effectif, au moins 6% de personnes reconnues travailleurs handicapés. Si l'employeur ne satisfait pas cette obligation, il doit verser une contribution financière à l'Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées (AGEFIPH).

Liens conseillés pour plus d'information :

 

 

 


 

 

Réinsertion sociale

La RSE s'implique dans la réinsertion sociale par l'emploi des personnes exclues et en difficulté. 540 entreprises d'insertion françaises ont accompagné 27 000 personnes en 2006 et réalisé 350 millions d'euros de chiffre d'affaires. Leur chiffre d'affaires a cru en 2004 de 22% et le nombre de leurs salariés de 10,4 %.

Ces chiffres publiés par l'observatoire annuel des entreprises d'insertion montre que les entreprises d'insertion ont créé 21 000 équivalents temps plein, dont 12 369 en insertion, et qu'elles consacrent 83 % de leurs chiffres d'affaires à la masse salariale pour mettre en œuvre l'idée que «nul n'est a priori inemployable» (source : www.novethic.fr).

 

Nos produits

  • Logo enviroveille

    Enviroveille

    Testez gratuitement nos services en ligne et par e-mail de veille en droit de l'environnement et de santé sécurité au travail.

  • Logo EnVol

    EnVol

    Le management environnemental simplifié

  • Logo 1.2.3 environnement

    1.2.3environnement

    Concrétisez et valorisez votre engagement environnemental !

  • CFDE

    CFDE

    Formations en développement durable et en environnement industriel