visuel

Publié le 09/05/2019

La France a la cote auprès des investisseurs étrangers

Bilan du rapport 2017 de Business France sur les investissements étrangers en France, l'attractivité de notre pays s'améliore. Deuxième pays le plus attractif en Europe, les décisions d'investissement d'entreprises étrangères ont progressé de 16% en un an.

Mots-clés :

« La France est de retour et elle attire ! » s'est félicité Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances à la lecture du bilan 2017 des investissements étrangers en France réalisé par Business France. En 10 ans, l'économie française n'a jamais autant attiré les investisseurs étrangers. Au total, ce sont 1298 nouvelles décisions d'investissement étranger qui ont été recensées en 2017, en progression de 16% sur un an (soit 25 projets d'investissement par semaine).

2ème pays le plus attractif en Europe

La moitié de ces investissements se traduira par des créations d'entreprise, avant des extensions de sites existants et loin devant des reprises d'entreprise. Ces décisions auront de fait un impact positif sur la situation de l'emploi évalué à 33 489 créations d'emploi.

La France est devenue le deuxième pays le plus attractif en Europe après l'Allemagne. 84 % des dirigeants d'entreprises internationales saluent l'attractivité de notre pays. Le nombre d'investisseurs augmente également : 54 pays représentés contre 47 un an plus tôt. Ce sont les Etats-Unis d'Amérique qui tiennent la corde. Représentant 18 % des investissements, la présence américaine est en progression de 26% sur un an. L'Allemagne, avec 16 %, est le deuxième investisseur. Globalement, les décisions sont majoritairement prises par des pays européens (58 %).

Les entreprises étrangères ont fait des choix stratégiques. Les projets d'implantation de centres de décision sont les plus nombreux (360 contre 343 pour les sites de production). Certains commencent à voir dans ces choix l'anticipation des effets pressentis du Brexit. De fait, des transferts d'activité et de sièges sociaux, installés pour l'heure au Royaume-Uni (RU), ont déjà été opérés au bénéfice de pays voisins comme la France et l'Allemagne. Une tendance confortée par les intentions d'entreprises étrangères installées en France qui, pour 45% d'entre elles, prévoient de revoir leur stratégie d'implantation au RU (source : enquête Kantar Public).

L'Ile-de-France en tête

Les décisions d'investissement dans des activités de production ont fortement progressé : + 23% en un an pour représenter plus du quart des investissements. Commentant ces décisions qui concernent, à 72 %, des extensions de sites en France, Christophe Lecourtier, Directeur Général de Business France, considère qu'il « se passe vraiment quelque chose dans notre industrie ». Une industrie française engagée dans le virage vers l'industrie 4.0 et dans la valorisation de ces « territoires d'industrie ». A noter également que les investissements dans les fonctions Recherche & Développement et Ingénierie progressent (+9%) à l'instar de la décision de Facebook d'implanter à Paris son centre européen de recherche en intelligence artificielle. Ils représentent maintenant 10 % des investissements internationaux.

Enfin au palmarès des régions les plus prisées par les investisseurs étrangers, l'Ile-de-France arrive en tête (1/3 du total). Avec l'Ile-de-France, les régions Auvergne-Rhône-Alpes, l'Occitanie et Grand Est trustent plus de la moitié des décisions d'investissement.

Les résultats de ce bilan 2017 sont encourageants et à confirmer. Ils s'expliquent par le regain de l'économie mondiale dont a profité la zone EURO (+2.4 contre 2.1% aux Etats-Unis) mais aussi par l'amélioration de l'image de la France à l'étranger. Selon un sondage de décembre 2017 réalisé par l'institut Ipsos, 60% des chefs d'entreprise étrangers estimaient que la France était un pays attractif pour les entreprises.