visuel

Publié le 09/05/2019

Accompagnement des start-up : le lexique pour s'y retrouver

Pépinières, couveuses, incubateurs… : toutes ces structures, accessibles par sélection sur dossier, hébergent et accompagnent les jeunes entreprises à un tarif préférentiel. Pour autant, elles présentent chacune des particularités. CCI France fait le point avec un lexique.

Mots-clés :

Couveuse

C'est la première structure vers laquelle l'entrepreneur peut se tourner. Elle est adaptée aux très jeunes projets, avant même la création juridique de l'entreprise. Elle offre un hébergement, de la formation à l'entrepreneuriat, du coaching individualisé… Elle permet d'évaluer son concept, et de tester son produit ou son service. C'est elle qui sert de cadre juridique. L'entrepreneur peut donc facturer des prestations grâce au numéro SIRET de la couveuse, en échange de quoi celle-ci peut prélever un pourcentage du chiffre d'affaires.

À son entrée dans une couveuse, l'entrepreneur signe un Contrat d'appui aux projets d'entreprises (CAPE) pour 12 mois renouvelable deux fois. Le CAPE n'est pas un contrat de travail mais un dispositif d'aide aux créateurs et repreneurs d'entreprise. Il leur permet de conserver leur statut antérieur et éventuellement leurs revenus sociaux (chômage…) durant toute la période de l'accompagnement.

Trouver la couveuse la plus proche

Incubateur

Cette structure accueille les entreprises en phase de réalisation et de consolidation du projet et du modèle économique. Les incubateurs sont généralement réservés aux jeunes entreprises innovantes, notamment en raison de leur secteur d'activités (informatique, IA, robotique, énergies renouvelables, biotechnologies…). Ils peuvent être généralistes ou spécialisés dans un secteur particulier.

Outre l'hébergement, d'autres services sont proposés comme le mentorat, l'aide à la recherche de financement, la mise en contact avec un réseau d'acteurs de l'innovation et d'investisseurs. Il existe plusieurs types d'incubateurs, qui pratiquent des prix différents. Certains sont publics et rattachés par exemple à une université ou un établissement de recherche. D'autres sont privés et peuvent être liés à des grandes écoles ou de grands groupes. Les projets sélectionnés pour s'installer dans l'incubateur bénéficient généralement d'un accompagnement d'un à trois ans.

Pépinière

Elle accueille des entreprises âgées de moins de trois ans. Ainsi rassemblés, les entrepreneurs s'apportent du soutien et partagent leur savoir, leur réseau et éventuellement des moyens logistiques. Les jeunes entreprises mutualisent aussi certaines dépenses comme le secrétariat, le matériel informatique ou internet.
Outre l'hébergement la pépinière peut offrir un soutien technique, matériel ou financier. La durée de résidence est limitée à 5 ans. L'entreprise quitte la pépinière lorsqu'elle est viable.

Accélérateur

Il s'adresse aux entreprises en recherche de croissance. Un accélérateur propose des programmes de formation courts mais intensifs, pour des entreprises déjà bien lancées. Il n'héberge pas nécessairement les entreprises. Avec l'aide de mentors ou de coach issus de grandes entreprises, les jeunes pousses y travaillent par exemple le pitch et les campagnes de levée de fonds. Généralement, les accélérateurs prennent une participation au capital de l'entreprise.

Rendez-vous sur le site de votre CCI pour retrouver la liste des structures d'hébergement ou d'accompagnement de start-up proches de chez vous.