visuel

Publié le 03/09/2020

Atelier Unes, la mode éthique et collaborative

Si créer une entreprise est un projet de longue haleine, créer une société engagée et éco-responsable peut s'avérer d'autant plus complexe. C'est pourtant le défi qu'ont relevé Violette Dedepan et Matthieu Jungfer en lançant Atelier Unes, une marque de mode française qui propose un vestiaire co-créé et durable.

Lui avait plutôt un profil technique. Un diplôme de télécommunication en poche, il était passé par plusieurs start-up de la tech. Elle travaillait dans la mode depuis ses études dans le domaine. En 2018, Violette Dedepan et Matthieu Jungfer ont associé leurs savoir-faire pour créer la marque Atelier Unes, sur un marché prometteur. « Violette voulait créer une marque de mode et a constaté que des marques éthiques commençaient à émerger, raconte Matthieu Jungfer. De mon côté, j’ai étudié le marché de la mode éthique et je me suis rendu compte que c’était le bon timing : des choses avaient été faites dans l’alimentation ou encore la cosmétique, mais il y avait encore des projets innovants à mener dans le secteur de la mode. »

À ces conditions favorables, s’ajoute l’envie de créer « quelque chose qui a du sens », pour le jeune trentenaire. « Je voulais quitter l’univers de la tech car j’avais l’impression d’enchaîner les projets, précise Matthieu Jungfer. On avait tous la tête dans le guidon et on ne réfléchissait pas à l’utilité de notre travail. Je me rendais compte, aussi, que la prochaine tendance ne serait plus la tech mais l’éthique et que les priorités étaient en train de changer. »

Vers toujours plus d'éco-responsabilité

Le jeune couple lance alors sa marque en 2018, en adoptant deux pratiques différenciantes : le lancement d’un produit par mois en pré-commande, pour une période définie, et la co-création. « L’idée était de lancer des produits tous les mois, un peu sur le modèle de la plate-forme Ulule, précise l’entrepreneur. Mais aussi de créer une communauté en sollicitant des avis clients pour le développement des produits.»

Un concept innovant que Violette Dedepan et Matthieu Jungfer développent avec l’envie de proposer un vestiaire durable, confectionné à partir de matériaux recyclés. Cet objectif ambitieux nécessite beaucoup de temps et de travail de la part du couple d’entrepreneurs. « Après coup, on s’est rendu compte qu’il était très difficile d’être complètement “vert”, explique Matthieu Jungfer. Nous avons donc avancé petit à petit en choisissant des priorités. » Le couple décide de travailler d’abord sur le sourcing des matières premières, puis de s’attaquer à la confection des produits. « Nous avons fait beaucoup de visites d’ateliers. Après un essai malheureusement peu concluant en France – le coût de fabrication nous aurait contraints à fixer le prix de vente d’une robe à 400 euros –, nous nous sommes tournés vers le Portugal où il a une belle expertise et où tous les intermédiaires sont dans un rayon de 30 km. »

Créer et impliquer une communauté

Aujourd’hui, Atelier Unes est en bonne passe de réussir son pari. « Nous utilisons des matériaux recyclés ou des matières naturelles sourcées, nos ateliers de confection sont vérifiés et nos teinturiers sont certifiés GOTS*, détaille le co-fondateur de la marque. Côté transport, nous privilégions le camion à l’avion, et nous utilisons du plastique recyclé pour le packaging que nous travaillons à réduire. Tout ça n’est pas facile pour une petite entreprise, car il y a souvent des problèmes de volume et de prix ! »

Pour continuer sa progression, la petite entreprise de 4 salariés, basée à Paris, peut compter sur sa communauté, qui grandit de mois en mois grâce au développement collaboratif de chaque nouveau vêtement. « Dès la création de notre site internet, nous avons mis en place un sondage auquel tout le monde peut participer pour proposer des idées ou des produits, explique Matthieu Jungfer. À partir des réponses collectées, nous entamons des process internes pour arriver à un prototype. » Pendant 6 mois, les créateurs font du sourcing, rencontrent les ateliers et conçoivent le vêtement. « Lorsque nous avons notre produit béta, nous lançons un sondage plus précis, avec une idée du projet pour choisir la forme du col, la coupe, la couleur ou encore le style », précise l’entrepreneur. Depuis sa création, Atelier Unes a collecté près de 60 000 réponses à ses sondages. Le dernier en date, sur le développement d’un collant recyclé, a reçu 20 000 participations.

Une dizaine de pièces ont ainsi été créées en 2 ans, comme la marinière en lin sourcée 100% européenne ou la robe d’hiver upcyclée en velours. La marque prévoit de sortir bientôt son collant recyclé ainsi qu’un pull en laine mérinos, recyclée également. Les fondateurs d’Atelier Unes sont confiants dans l’avenir, malgré le contexte économique actuel. « La crise sanitaire a renforcé l’utilité de projets comme le nôtre, estime Matthieu Jungfer. Nous avons lancé une levée de fonds de 300 000 euros pour pouvoir embaucher davantage de personnes, continuer à travailler et à faire des tests, notamment sur la récupération des vêtements, afin que notre entreprise ait vraiment un impact positif. »

*Le label GOT (Global Organic Textiel Standard) définit des critères environnementaux tout au long de la chaîne d'approvisionnement des textiles biologiques et garantit également le respect de critères sociaux.