visuel

Publié le 16/06/2020

Bricoprivé : le e-commerce made in Toulouse

Créée en 2012 par un duo d'entrepreneurs toulousains, l'entreprise Bricoprivé est devenue en quelques années le leader français des ventes privées dans les secteurs du bricolage, du jardinage et de l'aménagement de la maison. Découvrez l'histoire d'une pépite du web française.

Un million de commandes sortent chaque année de ses entrepôts, direction le domicile de bricoleurs passionnés. Créée en 2012, la pépite toulousaine Bricoprivé s’est fait, en quelques années seulement, une place de choix dans l’écosystème du e-commerce français, en devenant leader sur le marché des ventes privées de bricolage, de jardinage et d’aménagement de la maison. Sur son site internet, l’entreprise propose des grandes marques en promotion, jusqu’à -80%.

À l’origine de l’aventure entrepreneuriale de Bricoprivé, il y a la rencontre de ses co-fondateurs, Marc Leverger et Julien Boué, à Barcelone, en 2003. À l’époque, Marc Leverger dispense des cours sur le campus barcelonais de l’école de management de Toulouse. Il compte parmi ses étudiants Julien Boué qu’il prend ensuite en stage puis embauche dans l’entreprise où il travaille à l’époque.

Suite de l'article

En 2010, Julien Boué est de retour à Toulouse avec l’envie de créer une entreprise. Il partage son projet avec Marc Leverger. « De mon côté, j’avais envie d’expérimenter le fait d’appliquer le principe de force de vente supplétive* au secteur du bricolage, explique Marc Leverger. Je lui ai donc soumis l’idée. » Julien Boué se lance alors sur le créneau et crée la société Kataliz.

« Au travers du projet de Kataliz, il s’est aperçu que les marques de bricolage posaient la question de la vente en ligne et demandaient quelles solutions Kataliz pouvait leur proposer à ce niveau-là, se souvient Marc Leverger. C’est ainsi que l’idée de Bricoprivé est apparue. » Julien Boué s’engage donc dans cette deuxième création d’entreprise, rejoint par Marc Leverger qui décide de le suivre cette fois-ci.

*La force de vente supplétive signifie que la force de vente est assurée par un prestataire externe à l'entreprise.

Suite de l'article

Miser sur l'excellence opérationnelle

Dès le départ, Bricoprivé adopte un modèle intégré. « Selon nous, il était important de maîtriser la chaîne logistique pour en comprendre tous les enjeux », explique Marc Leverger. L’entreprise investit donc, au fil des ans, dans la logistique (machines automatisées…) en vue d’améliorer l’expérience client. « Dans le secteur des ventes privées, c’est l’offre qui crée la demande, rappelle-t-il. Pour nous, l’amélioration de la relation client réside donc dans l’excellence opérationnelle, en essayant de réduire les délais de livraison, par exemple. »

Par ailleurs, l’entreprise toulousaine fait le choix de tisser un lien fort avec les marques qu’elle distribue. Plus qu’un simple distributeur, la start-up collabore avec elles sur la définition des produits, d’offres spécifiques etc. « On s’appuie sur la data pour leur apporter de la réflexion, des outils de travail ; on déniche des tendances, on ouvre le marché à de nouvelles marques qui ont du mal à y accéder… », énumère Marc Leverger.


« On s'appuie sur la data pour leur apporter de la réflexion. »


Suite de l'article

Tester son modèle à l'international

Amateurs de défis, Julien Boué et Marc Leverger décident rapidement de partir à l’international, en Espagne, Italie, Portugal et Belgique francophone. « Nous voulions tester notre modèle sur ces marchés pour savoir s’il était duplicable ou s’il fallait faire des ajustements, explique Marc Leverger. On a appris ainsi que notre marché n’est pas européen, que chaque pays a ses caractéristiques. Cela nous permettra peut-être un jour de nous d’attaquer de gros marchés comme le Royaume-Uni ou l’Allemagne. »

Si elle réalise une belle croissance interne, la pépite Bricoprivé n’est pas pour autant fermée à la croissance externe. En 2017, elle rachète l’entreprise d’outillage Racetools pour investir l’activité BtoB. La même année, elle acquiert la start-up Noova, dédiée aux objets innovants. Le groupe Bricoprivé compte désormais 170 salariés, 9 millions de membres inscrits sur la plate-forme bricoprive.com et enregistre un volume d’affaires de 170 millions d’euros.


Chiffres clés

170 salariés

9 millions de membres inscrits

170 millions d’€ en volume d'affaires


Suite de l'article

Le défi de l'hypercroissance

Depuis quelques mois, la PME connaît une période de forte croissance, les ventes ayant été boostées par le confinement lié à la pandémie de coronavirus. Cette période est un grand challenge pour l’entreprise qui doit s’adapter, alors même que la période de crise sanitaire implique des difficultés de logistique, de transport… Mais cela n’effraie pas pour autant ses co-fondateurs. « Ce qui définit Bricoprivé, c’est l’esprit d’entreprise qu’on essaie d’insuffler, résume Marc Leverger. On accepte de faire des choses qu’on n’a jamais faites. On est dans l’action, et si jamais on se trompe, on n’hésite pas à faire marche arrière. »

La passion de l’entrepreneuriat, les deux entrepreneurs ont à cœur de la partager. « On reçoit beaucoup de jeunes entrepreneurs et de start-up pour échanger avec eux, les challenger ou participer au financement de certains projets », témoigne Marc Leverger, qui est membre du collectif d’entrepreneurs portant la French Tech Toulouse.


« Avec la French Tech Toulouse, nous essayons de fédérer l’écosystème toulousain, explique-t-il. Le but est d’aider la région à rayonner pour attirer les talents et développer les infrastructures dont ont besoin les entreprises. »


Suite de l'article

La Haute-Garonne

Avec 1,3 million d’habitants (2015), la Haute-Garonne est le premier département d’Occitanie. Particulièrement dynamique d’un point de vue démographique et économique, il bénéficie de l’énergie et de l’attractivité de la métropole toulousaine. Partagée entre des plaines et côteaux au Nord et les reliefs pyrénéens au sud, la Haute-Garonne compte cependant une population très urbanisée. 96% de la population vit dans des grandes agglomérations ou leur zone d’influence.

Le département de la Haute-Garonne présente un secteur tertiaire largement prédominant, avec 80% des emplois. L’industrie, entraînée par les grandes entreprises de la construction aéronautique et spatiale, représente 12,5% des emplois du département. L’agriculture est, quant à elle, peu présente avec moins de 1% des emplois.

Compte tenu de son tissu économique, la Haute-Garonne est caractérisée par une population active très qualifiée : un emploi sur cinq est occupé par un cadre.

Sources : Insee, CCI Toulouse Haute-Garonne


Chiffres clés

1,3 million d'habitants

80% des emplois tertiaires

12,5% des emplois dans l'aéronautique et le spaial

1 emploi / 5 occupé par un cadre


Suite de l'article

crédits photo Brico Privé

Pour en savoir plus :