visuel

Publié le 08/02/2019

Vins de Bordeaux : une filière historique et prospère

En France comme à l'étranger, la renommée du vignoble bordelais n'est plus à faire. Du Médoc au Sauterne en passant par le Saint-Emilion, ses vins participent à l'économie de la région Nouvelle Aquitaine.

Mots-clés :

Une soixantaine d'appellations différentes

La Gironde, ses châteaux… et ses vins bien sûr. Bordeaux, Côtes, Médoc et Graves, St-Emilion, Pomerole et Fronsac, blancs secs et blancs doux, la production viticole est aussi variée que l'est son territoire. Il rassemble une soixantaine d'appellations différentes, produites sur 112 200 ha. Situé au bord de l'océan Atlantique et sur le 45ème parallèle nord, à mi-chemin entre le pôle et l'équateur, le vignoble bénéficie d'un climat océanique tempéré et d'une diversité géologique favorable à la production de vin. « Sur la rive gauche, le terroir est graveleux, et la rive droite est dotée d'un sol argilo-calcaire, détaille Christophe Chateau, directeur de communication du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux. Ce sont des sols pauvres, mauvais pour l'agriculture classique mais excellents pour la vigne. »

© Philippe ROY

Le vignoble est historiquement installé dans la région de Bordeaux. Le négoce du vin a fait la prospérité de la cité girondine et contribue aujourd'hui encore au dynamisme du territoire. « On fait du vin à Bordeaux depuis plus de 2 000 ans, assure Christophe Chateau. La ville doit une partie de sa notoriété à l'exportation des vins. » En Gironde, où l'agriculture, la viticulture et la sylviculture jouent un rôle majeur, 4 exploitations agricoles sur 5 détiennent de la vigne. Le vignoble bordelais est même le premier employeur du département avec 55 000 personnes travaillant pour la filière.

© CIVB/François Ducasse

Le vin au 2ème rang des exportations girondines

S'il fait vivre plus de 6 000 récoltants, le vignoble mobilise également des négociants – près de 300 entreprises commercialisent 70% de la production bordelaise – et des courtiers en vins. Il joue un rôle primordial dans l'économie locale : le vin se situe au 2ème rang des exportations girondines et est le premier poste excédentaire de la balance commerciale départementale, avec 1,9 milliards d'euros.

En 2016-2017, la commercialisation des vins du vignoble de Bordeaux a représenté près de 3,93 milliards d'euros et 4,84 millions d'hectolitres. 56% de la production s'est vendue en France et 44% a été exportée dans différents pays du monde, au premier rang desquels on trouve la Chine suivie de la Belgique, des Etats-Unis puis du Royaume-Uni. Les vins de Bordeaux constituent une richesse bien au-delà de leur région de production : ils représentent 3% des exportations françaises agroalimentaires et 15% des vins et spiritueux, selon les chiffres de la Douane.

La CCI de Bordeaux Gironde mobilisée

Pour que leur activité perdure, les vignerons doivent s'adapter à l'évolution de la demande et aux nouvelles problématiques environnementales. « Nous avons une pression sociétale très forte de la part des consommateurs, explique Christophe Chateau. Nos pratiques se sont beaucoup améliorées mais nous sommes attendus aujourd'hui sur la question du traitement des vignes avec des produits respectueux de l'environnement. Nous travaillons beaucoup sur ces sujets en essayant, par exemple, de trouver des cépages résistants aux maladies. »

Afin de financer cette transition environnementale mais aussi la rénovation du vignoble, les acteurs bénéficient de l'aide de la chambre d'agriculture, de l'Etat et de la région. La CCI de Bordeaux est également mobilisée sur différents volets : la formation, l'amélioration de la productivité et l'accompagnement à l'export. « Nous avons toute une offre de formation : notre école BEST, l'IPC, avec une tendance plutôt commerciale, ou encore un MBA avec Kedge », détaille Philippe Garcia, Directeur Communication de la CCI Bordeaux Gironde. Nous sommes aussi mobilisés sur l'œnotourisme, un secteur qui prend de plus en plus d'ampleur. « Nous participons au Great Wine Capitals qui regroupe les 9 capitales du vin dans le monde et nous avons créé le Best Of Wine Tourism Award pour récompenser des sites oenotouristiques pour la qualité de leur prestation et l'accueil réservé aux amateurs d'œnotourisme. » Le palmarès 2019, révélé à l'occasion de la 16ème nuit des Best Of Wine Tourism à la CCI, a distingué 22 sites de la région bordelaise.

Concernant l'export, CCI International Nouvelle-Aquitaine accompagne les professionnels de la filière vin. Elle a par exemple créé, avec Vinexpo, le Bordeaux City Bond : un entrepôt de 3 000 m² offrant aux professionnels du vin la possibilité de stocker leurs produits dans des conditions optimales (température dirigée et humidité contrôlée) en bénéficiant de la suspension de tous droits et taxes pour une durée illimitée.