visuel

Publié le 01/02/2019

« Ma boutique à l'essai » : 6 mois pour tester son commerce

L'opération Ma boutique à l'essai permet à des porteurs de projet de lancer leur commerce dans des conditions avantageuses. Les CCI interviennent souvent sur le volet de l'accompagnement à la création d'entreprise.

Mots-clés :

Accompagner les commerçants et redynamiser les centres-villes : tel est l'objectif du dispositif Ma boutique à l'essai. Ce concept a été lancé en juin 2013 dans la commune de Noyon (Oise) en partenariat avec la communauté de communes et Initiative Oise Est. Le principe ? Donner la possibilité, à un entrepreneur, de tester un projet de commerce pendant 6 mois, dans un local commercial en centre-ville.

Le commerçant dont le projet a été sélectionné bénéficie d'un local à loyer négocié, d'un accompagnement à la création de son entreprise, de tarifs préférentiels sur des supports de communication ainsi que pour des conseils et travaux d'agencement.

Le local sélectionné pour le dispositif doit être situé sur un axe passant, avec des places de stationnement à proximité et être opérationnel rapidement. A l'issue des 6 mois d'essai, le porteur de projet dispose de trois options :

  • S'installer durablement dans le local en basculant sur un bail commercial. Le dispositif Ma Boutique à l'Essai se déploie alors sur un autre local vacant du centre-ville,

  • Mettre fin à l'expérimentation si l'expérience n'a pas été concluante,

  • Se déplacer vers un autre local si l'emplacement n'est pas le plus adapté.

Une synergie entre les acteurs locaux

La coopération entre les différents acteurs locaux, publics et privés, est la clé de la réussite. Chaque opération associe donc un maire, un bailleur, un réseau d'accompagnement à la création d'entreprise. Dans de nombreux cas, ce sont les Chambres de commerce et d'industrie qui prennent en charge cet accompagnement à la création d'entreprise, comme à Pontivy, Cherbourg ou Montauban. Une association de commerçants et d'autres acteurs économiques locaux (assureurs, banques…) peuvent aussi faire partie du projet.

Le succès de Ma boutique à l'essai à Noyon a permis de diffuser ce concept dans d'autres communes et sur d'autres territoires. Une quarantaine de projets de ce type sont menés en France. Ma Boutique à l'essai est devenue une marque déposée à l'INPI. En 2014, une Fédération des Boutiques à l'Essai a été créée dans le but d'accompagner les collectivités désireuses de développer le concept et d'échanger leurs bonnes pratiques. La Fédération a récemment adapté son dispositif aux quartiers prioritaires de la politique de la ville, en lançant « Ma boutique, mon quartier » .

Redynamisation des centres-villes

En trouvant des occupants aux locaux vacants, le dispositif contribue à la redynamisation du centre-ville. En 2017, le taux de vacance commerciale (hors Ile-de-France) a dépassé 11 % alors qu'il s'établissait à environ 7 % en 2012, selon une récente étude de la Fédération pour l'urbanisme et le développement du commerce spécialisé. Or, le seuil de 10 % est considéré comme critique par les acteurs du secteur. Aux côtés d'autres dispositifs proposés par les CCI, l'opération Ma boutique à l'essai est un outil à disposition des communes pour enrayer ce phénomène.