visuel

Publié le 14/02/2019

La formation en alternance

L'alternance permet de recevoir à la fois un enseignement théorique dans un établissement de formation et d'acquérir des compétences pratiques en entreprise.

Mots-clés :

La formation en alternance permet avant tout de se former à un métier et d'obtenir un diplôme ou une qualification professionnelle. Ce système repose sur une répartition du temps de formation entre un établissement de formation (théorie) et une entreprise (pratique). Cela donne la possibilité d'acquérir de l'expérience dans le métier choisi et de faciliter l'insertion professionnelle. Enfin, ce mode de formation garantit de percevoir un salaire tout en poursuivant ses études.

Il existe deux types de contrats en alternance : le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation.

Le contrat d'apprentissage

  • Son objectif est d'obtenir une qualification sanctionnée par un diplôme d'Etat (CAP, bac, BTS, Licence, Master…) ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

  • Il s'adresse aux jeunes de 16 à 29 ans révolus. Les jeunes de 15 ans peuvent tout de même conclure un contrat s'ils ont terminé leur collège. L'apprentissage est aussi accessible aux personnes de plus de 30 ans si elles sont reconnues travailleurs handicapés ou portent un projet de création ou reprise d'entreprise nécessitant le diplôme préparé.

  • Le contrat peut être un CDI ou un CDD dont la durée peut varier selon la formation choisie mais dure généralement 2 ans. Les enseignements théoriques représentent pour leur part au moins 400 heures. Lorsqu'il est conclu dans le cadre d'un CDI, le contrat débute par la période d'apprentissage d'une durée équivalente au cycle de la formation suivie, puis se poursuit selon les dispositions d'un CDI.

  • La rémunération d'un apprenti varie en fonction de son âge et progresse chaque nouvelle année du contrat. Le salaire minimum perçu correspond à un pourcentage du SMIC ou du SMC, le salaire minimum conventionnel de l'emploi occupé.

- de 18 ans

18-20 ans

21-25 ans

26 ans et +

1ère année

27%

43%

53%

100%

2ème année

39%

51%

61%

100%

3ème année

55%

67%

78%

100%

Sources : Ministère de Travail
  • L'apprenti est suivi et accompagné en entreprise par un maître d'apprentissage.

Toutes les entreprises du secteur privé et les associations peuvent embaucher un apprenti. Le secteur public non industriel et commercial peut également y avoir recours. Les employeurs d'un apprenti peuvent bénéficier de certaines aides financières : une aide unique pour les employeurs d'apprentis, une exonération de cotisations sociales totale ou partielle selon la taille de l'entreprise, des déductions fiscales de le taxe d'apprentissage, des aides lors d'embauche d'un travailleur handicapé. Un simulateur permet de calculer la rémunération de l'alternant et le montant des aides octroyées à l'employeur.

Le contrat de professionnalisation

  • Il vise à obtenir une qualification professionnelle reconnue (diplôme, titre enregistré au RNCP, certificat de qualification professionnelle ou une qualification reconnue dans les classifications d'une convention collective nationale). Il a particulièrement pour objectif de favoriser l'insertion ou le retour à l'emploi des jeunes et adultes.

  • Il s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, aux demandeurs d'emplois âgés de 26 ans et plus, aux bénéficiaires de la prime d'activité, de l'allocation spécifique de solidarité (ASS) ou de l'allocation adulte handicapé (AAH), et aux personnes ayant bénéficié d'un contrat unique d'insertion.

  • Le contrat de professionnalisation peut être conclu dans le cadre d'un CDD (généralement pour une durée de 6 à 12 mois) ou d'un CDI. Les enseignements sont dispensés par un organisme de formation ou par l'entreprise elle-même si elle dispose d'un service de formation interne et doivent représenter au moins 150 heures.

  • La rémunération de l'alternant en contrat de professionnalisation varie en fonction de son âge et de son niveau de formation initial.

Age

Titre ou diplôme non professionnel de niveau IV ou titre ou diplôme professionnel inférieur au bac

Titre ou diplôme professionnel égal ou supérieur au bac ou diplôme de l'enseignement supérieur

Moins de 21 ans

Au moins 55% du SMIC

Au moins 65% du SMIC

21 ans à 25 ans révolus

Au moins 70% du SMIC

Au moins 80% du SMIC

26 ans et plus

Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel de branche si plus favorable

Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel de branche si plus favorable

Sources : Ministère de Travail
  • L'alternant est accompagné par un tuteur désigné par l'employeur : un salarié qualifié de l'entreprise. Celui-ci doit avoir acquis une expérience d'au moins deux ans en rapport avec la qualification visée et être volontaire.

Tous les établissements de droit privé assujettis au financement de la formation professionnelle continue peuvent embaucher en contrat de professionnalisation. L'Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics à caractère administratif n'ont en revanche pas cette possibilité à l'inverse des établissements publics industriels et commerciaux (comme la RATP, la SNCF, l'Office national des forêts). Les employeurs de salariés en contrat de professionnalisation peuvent bénéficier d'un certain nombre d'aides financières. Un simulateur permet de calculer la rémunération de l'alternant et le montant des aides octroyées à l'employeur.

Les CCI investies dans la formation des apprentis

Les chambres de commerce sont très investies dans la formation des apprentis. En 2017, 82 106 ont été formés dans l'un des 141 CFA des CCI, notamment dans les secteurs commerce/vente (27,6%), agroalimentaire/alimentation/cuisine (19,7%) et accueil/hôtellerie/tourisme (8%).

La formation en apprentissage est un vrai tremplin vers l'emploi. 75 % des apprentis issus des CFA des CCI trouvent leur premier emploi dans les six mois suivant leur formation.

Pour aider les futurs alternants à trouver une entreprise et les entreprises à recruter leurs futurs talents, CCI France a mis en place une plate-forme : La Bourse de l'apprentissage. Les CCI organisent quant à elle régulièrement Les Mercredis de l'apprentissage, des moments d'échanges et de découverte dédiés à l'apprentissage qui sont aussi l'occasion de répondre aux questions concernant la formation, le contrat etc. Toutes les actions sont répertoriées ici.

Retrouvez ici le témoignage de Jérémie Izarn, vainqueur de la saison 8 de Top Chef et formé à l'Institut des Métiers et Techniques de la CCI Grenoble.

Les Chambres de commerce ont développé un dispositif de Certification des compétences en entreprises. Ce certificat reconnaît les compétences tutorales et les capacités d'un individu, expert dans son métier, à accompagner un salarié en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Enfin, dans le cadre du programme européen Erasmus+, les CCi soutiennent la mobilité des apprentis en Europe au travers du dispositif Movil'app.