Une formation financée

Comme tout salarié, l'apprenti est rémunéré. Sa rémunération varie en fonction de son âge mais aussi de la progression de son parcours pédagogique. Elle évolue ainsi automatiquement à chaque nouvelle année calendaire d'exécution de son contrat.


La rémunération de l'apprenti

L'apprenti bénéficie d'une rémunération variant en fonction de son âge. En outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année calendaire d'exécution de son contrat.

Le salaire minimum réglementaire perçu par l'apprenti correspond à un pourcentage du Smic ou du salaire minimum conventionnel de l'emploi occupé pour les 21 ans et plus. La convention collective de l'entreprise peut prévoir des dispositions plus favorables.

Enfin, il existe des dispositions particulières en cas de succession de contrats d'apprentissage, de redoublement, d'aménagement de la durée du contrat, etc...

Pour les contrats conclus à partir du 1er janvier 2019

Année d'exécution du contrat

Apprenti de moins de 18 ans

Apprenti de 18 ans à 20 ans

Apprenti de 21 ans à 25 ans

Apprenti de 26 ans et plus

1ère année

27%

43%

53%*

100%*

2e année

39%

51%

61%*

100%*

3e année

55%

67%

78%*

100%*

Pour les contrats conclus jusqu'au 31 décembre 2018

Année d'exécution du contrat

Apprenti de moins de 18 ans

Apprenti de 18 ans à moins de 21 ans

Apprenti de 21 ans et plus

1ère année

25%

41%

53%*

2e année

37%

49%

61%*

3e année

53%

65%

78%*

* ou du salaire minimum conventionnel de l'emploi occupé

Les aides pour l'apprenti

L'apprenti peut également bénéficier d'un certain nombre d'aides :

  • de l'aide au financement du permis de conduire B. Pour en savoir sur cette aide

  • d'aides prévues, le cas échéant, dans sa région.

  • d'une exonération d'impôt sur le revenu dans une limite égale au montant annuel du SMIC.


Les aides et avantages financiers pour l'employeur

Les employeurs d'apprentis peuvent bénéficier d'un certain nombre d'aides financières :

  • une aide unique pour les employeurs d'apprentis (le dépôt du contrat conditionne le versement de cette aide). À noter que cette aide unique a été remplacée, dans le cadre du plan de relance de l'alternance annoncé par le gouvernement le 12/06/2020 et pour la période allant du 1er juillet 2020 au 28 février 2020, par une aide exceptionnelle (voir la présentation ci-dessous)

  • une exonération de cotisations sociales. Celle-ci peut être totale ou partielle selon la taille de l’entreprise ou la qualité d’artisan.

  • des aides en cas d’embauche d’un travailleur handicapé. Pour en savoir plus, consulter notre page sur l'apprentissage et l'handicap

  • des déductions fiscales de la taxe d’apprentissage (bonus alternants, frais de stage, dons en nature).

Pour estimer le coût salarial pour l’entreprise et les aides octroyées, les employeurs peuvent utiliser le simulateur du Ministère du Travail .

Aide exceptionnelle à l'embauche d'apprentis

Face à la menace planant sur l'apprentissage en raison de la baisse d'activité provoquée par la pandémie du Coronavirus, le Gouvernement a mis en œuvre un plan de relance mobilisant plus d'un milliard d'euros.

Ce soutien à l'apprentissage prend la forme d'une aide exceptionnelle et immédiate à l'embauche des jeunes (contrats signés entre le 01/07/20 et le 28/02/20) et d’une prolongation à six mois (au lieu de trois précédemment) du délai pendant lequel le jeune peut signer un contrat d’apprentissage avec une entreprise (entrée en formation entre le 01/08/20 et le 31/12/20)

Quelles entreprises ?

Les entreprises de moins de 250 salariés sont éligibles sans condition.
Les entreprises de 250 salariés sont éligibles à condition de respecter leur objectif de 5% d'alternants dans leur effectif en 2021.
Les établissements du secteur public ne sont pas éligibles à cette aide


Quel public visé ?

Apprenti préparant un diplôme du CAP au Bac + 5.


Pour quel contrats ?

Pour la 1ière année de contrat d'apprentissage des contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021


Une aide de quel montant ?

5 000 € pour un mineur, 8 000 € pour un majeur.
« Les montants de l'aide ont été fixés de manière à ce qu'un apprenti :

  • jusqu'à 20 ans et jusqu'au niveau bac + 5 ne représente aucun coût pour l'employeur, c'est-à-dire aucun salaire ni aucune contribution salariale.
  • à partir de 21 ans, le coût est évalué à 175 euros par mois pour 150 heures de travail. »

A noter que l'aide exceptionnelle se substitue à l'aide unique à l'embauche pour la 1ère année de contrat.