Vous préparer à reprendre

Êtes-vous sûr de votre projet ? Avez-vous vérifié que vous aviez tout en main pour le mener à terme ?

Premières questions

Imprimer tout

Reprendre une entreprise, les leviers de la réussite

Vous souhaitez reprendre une entreprise : c'est une démarche longue, peut-être déroutante, qui va vous engager en termes de temps et de coût, vous et d'autres personnes (les cédants et les conseils). Il serait dommage de vous apercevoir en cours de route que votre projet n'est pas réaliste ou qu'il n'est pas fait pour vous ! Il n'est donc pas inutile de vous interroger sur le bien-fondé de votre projet, sur son adéquation avec vos aptitudes, vos contraintes et vos aspirations ainsi que sur sa faisabilité.
 

Voici donc les leviers de la réussite d'une opération de reprise d'entreprise :

 

Être sûr de vouloir entreprendre

Reprendre une entreprise ne signifie pas "s'acheter une entreprise" et donc "s'acheter un emploi". C'est une aventure entrepreneuriale très impactante personnellement et familialement. 

Avant de vous lancer, vous devez donc être déterminé à entreprendre. Cela signifie que :

  • Vous devez vraiment désirer entreprendre,
  • entreprendre doit être possible pour vous (socialement et économiquement),
  • vous devez avoir du temps disponible,
  • vous devez pouvoir mobiliser toute votre énergie sur ce projet
  • et, les résistances au changement doivent être surmontées : acceptez-vous d'aller vers un changement d'habitudes ? Acceptez-vous d'aller vers l'inconnu ? La situation fiture vous paraît-elle irréversible et cela vous stresse ? Le passage vers l'entrepreneuriat vous paraît trop complexe ? Vos proches vous paraissent hostiles à cette idée ? Vous ne pensez pas que votre environnement soit favorable à l'entrepreneuriat ? Etes-vous prêt à reprendre un passé, une réputation ? À gérer des salariés qui auront travaillé ensemble pour un autre durant des années ?

 

Consultez la fiche technique du Réseau Transmettre & Reprendre sur les bonnes questions à se poser avant de reprendre : 

 

 

 

Avoir un projet entrepreneurial

Reprendre n'est pas un projet, c'est un moyen de réaliser un projet entrepreneurial.

Ce projet est constitué

  • d'une vision : C'est  la description de votre façon de voir votre entreprise dans le futur.
    --> Vous, si vous devenez chef d'entreprise en reprenant une entreprise, vous voulez que l'entreprise que vous dirigerez devienne quoi dans le futur ?
     
  • d'une finalité : ce pourquoi l'entreprise existe. On peut également parler de la mission de l'entreprise. 
    --> Vous, si vous devenez chef d'entreprise en reprenant une entreprise, que vous voulez que l'entreprise devienne ? Quelle serait sa raison d'être ?
     
  • d'un système d'objectifs à plus ou moins long terme, qui se déclineront dans les différentes fonctions de l'entreprise (RH, communication, finances…).
 
Une fois ces informations connues, vous pourrez alors définir le profil de l'entreprise que vous auriez envie de diriger ou, plus exactement, son business model
  • Quel est le secteur d'activité qui vous intéresse ? Pour quelles raisons ? Ces raisons sont-elles durables ? Ce secteur d'activité est-il florissant ? Déclinant ? Nécessite-t-il un savoir-faire ? Quels sont vous atouts pour cette activité ? Des menaces directes ou indirectes pèsent-elles sur cette activité ?
  • Quel marché vous intéresse ? Celui des particuliers ou des entreprises ? Pourquoi ? Quels sont vos atouts le concernant ?
  • Souhaitez-vous avoir des salariés ? Si oui, combien ? Avez-vous déjà géré des salariés ? Savez-vous que pour beaucoup de dirigeants, même chevronnés, la gestion du personnel est souvent difficile ?
  • Disposez-vous d'un minimum d'argent disponible pour assurer la part indispensable d'autofinancement  (30 % minimum du prix d'achat) sans laquelle vous ne pourrez mobiliser de financements bancaires  ?
  • Votre projet sera-t-il un projet en solitaire ou un projet à plusieurs ? Comment voyez-vous vos partenaires : actifs (travailleront pour l'entreprise) ou passifs (apporteurs en capitaux) ? Les avez-vous identifiés ? Si ce sont des amis, sachez qu'il est fréquent que des relations d'affaires anéantissent plusieurs années d'amitié.
Une remarque : il peut s'agir d'un business model cible et pas nécessairement celui de l'entreprise que vous allez reprendre. En revanche, il faut que l'entreprise puisse mettre en oeuvre les transformations nécessaires pour atteindre votre cible.
 
Ensuite et seulement ensuite, il sera possible de mettre en place les actions et les ressources adaptées : c'est-à-dire définir le profil idéal d'entreprise à reprendre et donc en déduire la meilleure tactique pour la trouver.
 
Le tout constituera donc votre stratégie d'entreprise.

 

 

Fédérer vos proches

Reprendre une entreprise n'impacte pas que l'entrepreneur, il impacte ses proches également. 

Or, alors que vos proches seront peut-être aussi angoissés que vous par cette aventure, vous avez besoin de tout leur soutien pour réussir.

Pour vous assurer de leur soutien, quelques recommandations :

  • respectez vos contraintes et aspirations personnelles et familiales. Pour cela, identifiez-les (localisation géographique, revenu minimum attendu, disponibilité pour vous occuper de vos jeunes enfants,souhait d'être libre le week-end, etc.) et partagez-les avec vos proches, certaines sont peut-être impératives et d'autres négociables ?
     
  • Expliquez à vos proches ce que vous faites, ce que vous vivez en pensant à parler de vos soucis mais aussi de vos bonheurs !
     
  • Décrochez de façon visible (vous ne pourrez pas empêcher votre cerveau de tourner !) en ayant votre téléphone loin de vous lorsque vous êtes en famille par exemple. 
     
  • Voyez si vous pouvez impliquer vos proches dans l'aventure (votre fils peut peut-être aider pour le site internet de l'entreprise, votre fille a peut-être des talents de designer...etc).
     
  • Expliquez-leur que le patrimoine professionnel que vous consituez sera profitable à tous (transmission de l'entreprise aux enfants, cession onéreuse à terme...) et que vous participez au développement économique de votre région. Même si vous avez des soucis, restez positif !

Mais pas de stress inutile, près de 90% des chefs d'entreprise français sont heureux de l'être !

 

Choisir l'entreprise qui vous parle

Pour que vous puissiez vous épanouir dans l'entreprise que vous allez reprendre malgré les tracas quotidiens, vous devez choisir une entreprise qui correspond à votre vision (cf. ci-dessus) mais aussi à vos valeurs, vos ambitions, vos envies, vos rêves d'enfants... bref, qui parle à vos "tripes" plus qu'à votre "cerveau".

Pourquoi ? Parce que des compétences peuvent s'acquérir mais  renoncer à ses valeurs et ou à ses rêves demande trop d'efforts et peut conduire à un burn-out !

Si vous respecter la logique suivante, vous mettez toutes les chances de votre côté pour trouver la bonne entreprise et prendre du plaisir à la diriger au quotidien :

  • Vous, vos envies, vos rêves, vos passions, vos ambitions, vos valeurs
  • Votre vision de l'entreprise que vous voudriez diriger, sa finalité
  • Le business model de l'entreprise que vous voudriez diriger 
  • Donc, le profil de cible que vous allez rechercher et vos critères de choix

 

Préparer vos entretiens avec le cédant

Vous allez identifier des entreprises qui répondent à vos critères et pour certaines, vous prendrez rendez-vous avec leur dirigeant.

Considérer ce premier entretien comme un "premier rendez-vous" car vous devrez séduire le dirigeant (qui, si l'entreprise est prometteuse, va voir plusieurs repreneurs). Donc,

  • Encouragez-le à parler de son entreprise. Il sera fier et heureux d'en parler et vous collecterez des informations importantes pour comprendre la culture de l'entreprise, ses valeurs et son histoire.
  • S'il est peu diplômé (60% des entrepreneurs français ont un niveau infra-bac), évitez d'étaler vos diplômes. A 40-50 ans, ce n'est plus ce qui compte !
  • Si vous avez exercé votre carrière majoritairement dans des grands groupes, valorisez plutôt vos résultats que les noms des entreprises.
  • Voyez qui est au courant de sa démarche (proches, salariés...) et quand il envisageable de s'arrêter et pourquoi, cela vous donnera des indications sur sa détermination à vendre qu'il vous faudra cerner.
  • Prouvez-lui que vous respecter le travail qu'il a accompli et que, si vous prenez la suite, vous allez sublimer ce travail et non le déconstruire
  • ...

Bref, donnez-lui envie de travailler avec vous !

 

Préparer votre arrivée dans l'entreprise

Ne faites pas comme la plupart des repreneurs : préparez votre arrivée dans l'entreprise :

  • Où vous vous installez (pas dans le bureau de l'assistante !)
  • Que dites-vous à qui et quand ? Vous avez quelques minutes seulement pour fédérer les équipes qui vivent un changement majeur dans leur vie professionnelle et assez stressant
  • Comment organisez-vous l'accompagnement de l'ancien dirigeant ?
  • Allez-vous voir les clients ? Les partenaires ? Quand ? Comment ?
  • ....

Bref, mettez en place votre plan d'actions et suivez-le !!
 


 

Paroles d'experts

 

Reprendre ou créer ?

 

C'est différent, mais il est pertinent de se poser la question.

 

Reprise et création présentent un certain nombre de points communs

  • la mise au point, le portage et l'aboutissement d'un projet entrepreneurial
  • le respect d'un parcours jalonné par des points de passage obligés
  • le combat pour la recherche des financements
  • l'exigence d'une forte implication personnelle

 

Les différences peuvent se résumer en six points

  1. La taille du projet : une entreprise juste créée sera (sauf exception) de petite taille alors qu'une entreprise à reprendre peut être une TPE, une PME ou une grande entreprise.
     
  2. La correspondance avec votre projet : vous bâtissez un projet de création conformément à vos souhaits (vous en avez l'entière maîtrise) tandis que l'entreprise à reprendre existe déjà avec son contenu, ses hommes, sa réputation, etc.
     
  3. Le passé : Il est absent dans une création. La réputation est à faire, mais il n'y a pas de références comptables permettant de connaître la situation. Un repreneur reprend un existant avec ses parts d'ombre et dans lequel tout ne sera pas forcément conforme à son projet ; il présentera nanmoins l'avantage d'offrir des éléments et des données de référence.
     
  4. Les clients : une entreprise à reprendre les possède déjà contrairement à l'entreprise en création.
     
  5. La vitesse de démarrage : une entreprise reprise est en état de marche contrairement à l'entreprise en création, laquelle partira de zéro et montera progressivement en régime.
     
  6. Les besoins en financement : dans la pratique, une création revient moins cher qu'une reprise et nécessite donc moins d'apports personnels. Pour les reprises, on parle d'un minimum d'apport personnel de 20 à 30 %.

 

A vous de peser le pour et le contre, de vous imaginer dans chacune des situations et d'opter pour ce qui vous conviendra le mieux.

 

Contenus mis à jour le 28-04-2015

 

 

Comment faire ? Qui contacter ?

 

Du stade de la réflexion et de l'information à celui de la signature de l'acte d'achat, vous allez vous appuyer sur différents acteurs, complémentaires les uns des autres. Nous vous les présentons pour chacune des étapes du parcours type d'un repreneur.

 

Découvrez la fiche technique "qui fait quoi dans la transmission-reprise d'entreprise ?" du Réseau Transmettre et reprendre rédigée par l'Agence France Entrepreneur : 

 

 

  • Réflexion et préparation du projet : chambres consulaires, association Cédants et Repreneurs d'Affaires (CRA), site internet de l'AFE, coach, spécialistes de l'accompagnement du repreneur, spécialistes de l'ingénierie fiscale et patrimoniale, conseils (experts-comptables, avocats, notaires), cabinets de conseil (dits cabinets de rapprochement).
     
  •  Recherche de cibles : chambres consulaires, association Cédants et Repreneurs d'Affaires (CRA), spécialistes de l'accompagnement du repreneur, conseils (experts-comptables, avocats, notaires), cabinets de conseil (dits cabinets de rapprochement), bourses d'opportunités d'affaires.
     
  • Audits et négociations : spécialistes de l'accompagnement du repreneur, conseils (experts-comptables, avocats, notaires), cabinets de conseil (dits cabinets de rapprochement), cabinets spécialisés (environnement...).
     
  • Financement : courtiers, banques, capital-investisseurs, Bpifrance.
     
  • Closing : conseils (experts-comptables, avocats, notaires), cabinets de conseil (dits cabinets de rapprochement), spécialistes de l'accompagnement du repreneur.
     

Votre CCI est là

Les conseillers Transmission-Reprise des CCI tiennent à votre disposition des informations et des outils pour vous aider dans la préparation et la maturation de votre projet.

Quel que soit le stade de votre projet, contactez le service création ou reprise de votre CCI. Toute une palette de services vous seront proposés : réunions d'information collective, rendez-vous individuels, formations...

 

 

 

 

Contenus mis à jour le 11-10-2017

 

 

Quand et comment se former ?

 

Le réseau des CCI ainsi que d'autres organismes vous proposent une offre diversifiée de formations (formations aux créateurs / repreneurs, formation continue) : découvrez-en le détail.

 

Consultez la fiche technique du Réseau Entreprendre & Transmettre pour se former à la reprise d'entreprise : 

 

 

 

Contenus mis à jour le 11-10-2017