Le closing et l'après-closing

L'acte d'achat est signé. L'aventure commence. Ne ratez pas les premières étapes.

Le cédant et vous

 

La période d'accompagnement suit la vente de l'entreprise.

 

L'accompagnement peut être très formel (contrat de travail sur x mois, convention de tutorat) ou souple (le cédant se tient à disposition du repreneur durant x mois pour une prestation rémunérée ou non).


Il n'y a qu'un seul patron dans l'entreprise : VOUS. Afin de ne pas créer la confusion chez les salariés et pour rompre avec les réflexes, faites en sorte que le cédant vienne le moins possible à l'entreprise et que l'accompagnement se fasse à l'extérieur, tout du moins pendant les semaines qui suivent la reprise.


C'est pour toutes ces raisons qu'il est conseillé de repréciser avec votre cédant les conditions pratiques de cet accompagnement.

 

Trucs et astuces de votre CCI

  • Si, au cours de la négociation, un cédant refuse cette période d'accompagnement : fuyez !
  • Vous ne vous installez pas dans le bureau du stagiaire, mais dans celui du patron duquel il aura pris soin de retirer ses affaires personnelles.
  • Privilégiez un accompagnement souple et modulable.
  • Faites en sorte que le cédant vous transmette sa connaissance intime et humaine de l'entreprise : le comportement des clients et des fournisseurs, les alliés et les autres, les salariés sur lesquels vous pourrez compter et les autres... Attention ! Les fichiers concernant les salariés ne doivent pas contenir des informations personnelles, notamment les orientations politiques.

Ils témoignent

  • F.D., repreneur d'une SARL de mécanique : Le courant était bien passé avec le cédant, la négociation avait été facile. Nous avions prévu un accompagnement de 5 demi-journées par semaine durant 8 mois maximum. Au bout de quatre mois, il m'avait fait rencontrer les clients et les fournisseurs. Chaque fois que le cédant venait à l'entreprise, il y avait toujours un salarié pour lui demander une information qui était désormais de mon ressort. J'ai mis fin à l'accompagnement quatre mois après la reprise et je ne l'ai pas regretté ; ces quatre mois d'accompagnement avaient été utiles, mais étaient suffisants.
  • Du statut de repreneur à celui de patron (discussion entre dirigeants) :

Précision

Convention de partenariat

 
 

Contenus mis à jour le 29-04-2015