L'eau est essentielle à la vie, colloque « L'eau c'est politique » à Mallemort

Publié le 14/09/2018

L'eau c'est politique… et économique !

Le réseau des CCI témoignera lors du colloque « L'eau c'est politique » des 18 et 19 octobre 2018 à Mallemort sur le rôle des entreprises pour une meilleure gestion de la ressource en eau.

Mots-clés :

 

L'eau est essentielle à la vie mais aussi très utile à la vie économique. Ressource pour les entreprises qui l'utilisent pour leur production ou qui l'exploitent directement, l'eau est aussi une richesse pour les territoires qui en font un outil d'attractivité décisif dans le choix d'implantation d'activités et de valorisation du potentiel touristique de la région. D'où l'intitulé du colloque  « L'eau c'est politique » organisé, les 18 et 19 octobre prochains à Mallemort (13), par l'Association Nationale des Elus des Bassins et l'Association Française des Établissements Publics Territoriaux de Bassins. Destiné au élus des collectivités locales, décisionnaires en matière d'aménagement de leur territoire, mais aussi à l'ensemble des acteurs économiques impliqués dans la préservation du bon état des gisements en eau, le colloque ambitionne de faire « de la gestion durable de l'eau un atout pour nos territoires ».

 

Une ambition mais aussi un engagement

La France, comme ses partenaires européens, s'est, de fait, engagée à respecter la directive sur l'eau du 23 octobre 2000 qui vise pour 2021 (et au plus tard en 2027) « un bon état des eaux de surface (bon état écologique et chimique) et souterraines (bon état chimique et quantitatif). Si des résultats positifs ont déjà été constatés concernant les eaux souterraines, des progrès restent encore à faire pour améliorer la protection des eaux de surface contenant encore trop de nitrates et de pesticides.

Par leurs activités, agriculteurs mais aussi entreprises sont mis à contribution pour atteindre cet objectif tant d'un point de vue quantitatif (en réduisant leur consommation ou leurs prélèvements en eau) que d'un point de vue qualitatif (par la diminution des rejets en substances chimiques notamment). Des acteurs économiques qui contribuent aussi financièrement sous forme de redevances au budget des agences de l'eau et au financement des stations d'épuration. Mais les entreprises participent également par leurs innovations à la conception de solutions techniques pour la prévention de la pollution et la dépollution des eaux.

 

L'eau une ressource mais aussi un risque

Lors du colloque les Chambres de Commerce et d'Industrie témoigneront des actions qu'elles conduisent auprès des entreprises pour les informer sur les évolutions réglementaires, les accompagner pour une meilleure gestion de la ressource  en eau mais aussi les sensibiliser au risque « inondation » de plus en plus important du fait du réchauffement climatique et d'un urbanisme mal maîtrisé. Les inondations menacent, de fait, 16 000 communes dont 300 grandes agglomérations selon les statistiques du Ministère de la Transition écologique et solidaire. C'est le premier risque naturel en France au regard du nombre des communes concernées et du coût économique des catastrophes. Parce que les inondations sont de plus en plus fréquentes et coûtent de plus en plus chères aux entreprises (dégâts matériels, pertes de stock, jours chômés..), le réseau des CCI organise depuis 2017 un Tour de France « inondations » pour faire mieux connaitre ce risque aux entreprises, leur fournir tous les conseils pour le prévenir et réduire, ainsi, leur vulnérabilité. Une étape de ce Tour de France aura d'ailleurs lieu jeudi 18 octobre à Mallemort à l'occasion du colloque.