Sommaire Sommaire

Publié le 22/06/2016

Rencontre présidentielle : François Hollande et André Marcon se retrouvent sur les transformations du réseau des CCI

L'audience du 20 juin a été l'occasion de faire un état des lieux de la situation et de s'accorder sur les évolutions en cours du réseau des CCI.

Trois après la signature avec le réseau des Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) du Pacte de confiance initié par la Présidence de la République, le temps du bilan et des perspectives de développement est venu.

Pendant ces trois années, les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) ont dû affronter la baisse drastique de leurs ressources fiscales et les conséquences des changements du paysage institutionnel.

De fait, la nouvelle organisation territoriale issue de la loi NOTRe a fait évolué la nouvelle carte consulaire intégrée dans les  13 nouvelles et grandes régions administratives. Mais le réseau  s'est également engagé dans un processus de fusion et de rationalisation. La nouvelle carte consulaire compte désormais 110 établissements publics contre 151 en 2010.

Mais, le Président Marcon, a aussi et surtout tenu à rappeler  « l'effort sans précédent qu'ont dû réaliser les CCI suite à la baisse de leurs ressources fiscales et aux prélèvements sur leurs fonds de roulement qui ont eu des conséquences en matière d'appui aux entreprises, de formation, d'investissements et d'emploi dans notre réseau ». De 2012 à 2016, la Taxe pour Frais de Chambre (TFC) a baissé de 35% pour retrouver un niveau inférieur à celui reçu par le réseau en 2002. Quant aux prélèvements sur les fonds de roulement des CCI, ils s'élèvent à 670 millions d'euros.

Dans ce contexte très difficile, le réseau a entrepris de se réformer et de se moderniser.  Deux exemples illustrent les transformations en cours qui mobilisent les CCI.

Enjeu des prochaines élections consulaires de la fin de l'année, le réseau de CCI met en application la Loi sur la parité pour donner plus de place aux femmes chefs d'entreprise et leur assurer une représentation plus forte au sein des instances de direction des CCI.

Traduction de sa nouvelle stratégie de développement et de croissance, le réseau construit dès aujourd'hui la CCI de Demain, une CCI plus réactive, collaborative et connectée.  A ce jour, ce sont 90 % des CCI qui sont engagées dans la mise en œuvre de la CCI de demain.

« Une mutation profonde du réseau » saluée par le Président de la République qui s'est félicité des regroupements et mutualisations en cours, ainsi que de la modernisation et de l'évolution de l'offre de services des CCI, sans oublier leur rôle dans le déploiement des politiques publiques auprès des entreprises.

François Hollande a encouragé « la digitalisation des services » considérée comme « une priorité pour les CCI ». A cet égard, le Président de la République  souhaite que « les fonds prévus en loi de finances puissent contribuer à accélérer ce processus devant bénéficier aux entreprises ».

La CCI de DEMAIN : trois engagements, cinq chantiers

Pour préparer les entreprises et les territoires à l'économie du futur, le réseau des CCI a pris trois engagements :

  • Servir l'ensemble des entreprises à l'aide de nouveaux outils numériques
  • Accompagner  le tissu économique de demain (les entrepreneurs du numériques et les acteurs de l'économie dite traditionnelle aux nouvelles opportunités offertes par les TIC)
  • Etre l'interlocuteur de référence des Régions et des Métropoles dans la mise en œuvre de l'économie du futur

Ces trois objectifs se traduisent par le lancement de cinq chantiers :

  • Identifier les hommes, les secteurs, les technologies et les comportements qui feront de leurs territoires des lieux d'attraction et de développement
  • Mettre en place une plate-forme de services par une nouvelle approche de la relation à distance alliant disponibilité, accessibilité, personnalisation des prestations et capacité d'interaction.
  • Développer l'interconnexion de leurs établissements et la transversalité de leurs prestations pour créer les conditions de réussite d'une économie collaborative, créatrice de valeur pour les acteurs du territoire et tournée vers l'innovation.
  • Mieux exploiter l'information hébergée ou produite par les CCI, pour élaborer une véritable matière première économique qui change le regard et les actions de ceux qui l'utilisent
  • Faire évoluer les compétences des collaborateurs vers des domaines d'excellence et savoir bâtir des stratégies de partenariat efficaces.
 logo

Publié le 14/06/2016

La CCI Côte-d'Or primée pour ses rencontres PME

Les Journées des Initiatives Territoriales pour l'Emploi organisées par le Ministère du travail, distinguent des actions favorisant l'emploi.

Mots-clés :

Le ministère du travail a sélectionné 40 dossiers sur 150 reçus parmi lesquels celui de la CCI Côte-d'Or. Des représentants d'Alizé Côte-d'Or se rendront à Paris le 28 juin pour participer à la Journées des Initiatives Territoriales pour l'Emploi et y présenter les Rencontres PME.

 

En savoir plus

 

 

Publié le 09/06/2016

Congrès des maires : CCI France et l'AMF ensemble pour le commerce local

CCI France s'exprime au Congrès des Maires devant les maires et présidents d'intercommunalités, dans le cadre de la convention de partenariat signée avec l'AMF.

Le 8 septembre dernier, François BAROIN, Président de l'Association des Maires de France (AMF) et André MARCON, Président de CCI France ont signé une convention, afin de « renforcer la collaboration locale entre les maires et les CCI », ainsi que « leurs connaissances respectives des territoires ». Cette convention de partenariat est le fruit d'un travail collectif mené depuis janvier 2015.

Les raisons de ce rapprochement sont nombreuses : contexte de restriction budgétaire similaire, proximité avec les entreprises, et enjeux communs en matière de commerce, d'accompagnement des territoires fragiles, de fiscalité locale, d'urbanisme et d'enseignement supérieur.

Dans le cadre de ce partenariat, Sandrine Wehrli, directrice générale déléguée de CCI France, est intervenue le 1er juin au Congrès des Maires, lors d'un l'atelier dédié à la revitalisation du commerce local.

Outre le contenu de cette convention, elle a présenté aux nombreux élus présents l'offre de services des CCI : mission d'expertise et d'études (observatoires du commerce, mission de "personnes publiques associées" ...) ; rôle fédérateur de partenaires sur les territoires (management de centre-ville, dispositif de prévention pour la sécurité des commerces) ; partage de bonnes pratiques à travers notre plateforme collaborative "Ouikicommerce", etc. Le rôle de diagnostic des CCI a été souligné par les maires présents.

Dans les prochains mois, de nouvelles actions seront déployées pour animer ce partenariat (réalisation de fiches techniques communes, déploiement d'outils nationaux...) Un bilan de la convention sera présenté en fin d'année.

Consultez la convention AMF-CCI France

 

 

Publié le 18/01/2016

Urgence pour l'emploi : le Gouvernement présente son plan

Le Gouvernement entend relancer l'alternance, former les demandeurs d'emploi vers les métiers d'avenir et aider à l'embauche dans les PME.

Dévoilé en fin d'année pour sa partie formation, le plan d'urgence pour l'emploi a été présenté dans son intégralité par le Président de la République, François Hollande, aux acteurs de l'entreprise, de l'emploi et aux représentants des syndicats patronaux et de salariés le 18 janvier 2016 au Conseil Economique Social et Environnemental (CESE).  

Un plan d'urgence car urgence économique et sociale il y a face à l'accroissement du nombre des demandeurs d'emploi et à la baisse du nombre d'apprentis. Avec 3, 57 millions de personnes sans aucune activité, fin novembre 2015, la situation alarmante appelait une réponse à la hauteur des enjeux.

Deux milliards d'euros seront mobilisés – « financés par des économies » selon la présidence de la République – pour tenter d'inverser la courbe du chômage en agissant sur trois leviers : la formation des demandeurs d'emploi vers des métiers en tension ou d'avenir, la relance de l'apprentissage et des aides à l'embauche pour les PME.

Un milliard d'euros pour 500 000 demandeurs d'emploi formés

Ce sont 500 000 demandeurs d'emploi qui seront formés et « accompagnés vers les métiers de demain ». Une action motivée par un constat. En France, « la durée d'indemnisation des chômeurs est la plus longue d'Europe » tandis que « la durée de formation est la plus courte ».  Pour l'heure,  les secteurs concernés par ce vaste plan de formation ne sont pas précisément connus même si le Président de la République a pointé deux mouvements d'ampleur impactant de nombreux pans de l'économie : la transition énergétique et la diffusion du numérique. Le coût de cette action est, lui, en revanche estimé : un milliard d'euros.

Pour accroitre le nombre de jeunes en alternance, le Gouvernement entend élargir l'offre de formation en apprentissage en généralisant les formations reconnues par un titre professionnel délivré par l'Etat, en renforçant l'alternance au sein de l'Education Nationale, et en facilitant l'ouverture de CFA par les entreprises. Les contrats de professionnalisation devraient, eux aussi, se développer. Objectif : 50 000 « contrats pro » contre 8 000 actuellement.

Pour soutenir la création d'emploi dans les PME, une aide forfaitaire de 2000 euros par an, pendant deux ans, sera ouverte pour toute création d'emploi en CDI et CDD (d'une durée minimum de 6 mois) versée pour tout salarié (sans condition d'âge) embauché entre le 18 janvier et le 31 décembre 2016 en temps plein et rémunéré entre 1 et 1.3 fois le smic. Cette prime est cumulable avec les autres dispositifs existants : réduction générale sur les bas salaires,  les mesures du Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE) et celles du Pacte de responsabilité et de solidarité.

L'apprentissage, ça marche !

Au terme de l'application de cette prime à l'embauche, le Président de la République a annoncé que le CICE serait transformé en baisse définitive de cotisations sociales. Cette mesure plus simple et plus lisible, attendue par les PME, permettra de pérenniser la baisse du coût du travail et sa généralisation à l'ensemble des activités économiques.

Relance de l'apprentissage et formation des demandeurs d'emploi vers les métiers en tension et ceux d'avenir, le réseau de Chambres de Commerce et d'Industrie ne peut qu'encourager ces actions qui font partie de son ADN. La formation et tout particulièrement celle par la voie de l'apprentissage les CCI y croient parce que ça marche ! ¾ des apprentis formés dans les centres de formation d'apprentis des CCI trouvent un emploi à l'issue de leur formation. Et, quatre ans après leur embauche, 82 % des apprentis connaissent une progression professionnelle.

C'est pourquoi  CCI France invite le Gouvernement à aller plus loin et à jouer pleinement la carte formation. Et pour aller plus, les propositions des CCI sont rassemblées dans le plan d'urgence pour l'apprentissage présenté en mai 2015 au Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

 visuel

Publié le 27/01/2016

Forum CCI Parité : des hommes et des femmes, mot à mot

A l'occasion de la rencontre nationale « CCI Parité », des personnalités, participantes ou intervenantes, hommes et femmes, ont accepté de se prêter au jeu du décryptage des enjeux de la parité. Mot à mot

Mots-clés :

L'année 2016 sera une année électorale pour les Chambres de Commerce et d'Industrie. L'occasion de faire un bilan de l'engagement et de la représentation des femmes d'entreprises dans les instances consulaires. Tel était l'objet du forum sur la parité dans les CCI du 25 janvier 2016, co-organisé par les réseaux des CCI de France et de la Caisse d'Epargne.

Même si les esprits évoluent, du chemin reste encore à parcourir. De fait, seules 14% femmes sont, à ce jour, élues dans les Chambres de Commerce et d'Industrie et seulement 6 d'entre elles sont présidentes de CCI sur les 152 que compte le réseau.

A l'occasion de cette journée, des personnalités, participantes ou intervenantes, hommes et femmes, ont accepté de se prêter au jeu « des mots (maux) dans le sac ».

Elles ont tiré au sort un mot illustrant un enjeu, un problème ou une solution relatifs à la place des femmes en entreprise et l'ont commenté à chaud.

Ces personnalités ont ensuite été invitées à proposer une action, un changement à effectuer pour accroître le nombre de femmes entrepreneures élues au sein des Chambres de Commerce et d'Industrie.

Voir les interviews

 

 

 

Revivez l'ensemble des débats et interventions du Forum

 

Téléchargements

- Communiqué commun Mmes Boistard et Pinville

- Discours de Mme Pinville

- Discours de Mme Boistard

- Le Flyer Parité

Publié le 23/11/2015

Forum national "Femmes d'entreprises, quels engagements pour quelle représentation ?" le 25 janvier à Paris

Les femmes mandataires représentent 30% des créateurs et des chefs d'entreprises, mais ne sont que 10 à 15 % à être membres dans des instances socio-économiques...

Mots-clés :

Les mandats reflètent le paysage économique de la société. À ce titre, le pourcentage de femmes mandataires doit témoigner de la place des femmes dans l'économie. Elles représentent 45 % de la population active et 30 % des créateurs et des chefs d'entreprises. Pourtant, elles ne sont que 10 à 15 % à être membres dans des instances socio-économiques. A ce jour, 14 % de femmes sont élues dans les Chambres de Commerce et d'Industrie et 6 sont présidentes sur 152 chambres !

La loi du 28 janvier 2014 sur l'égalité entre les femmes et les hommes prévoit des exigences de parité étendues à tous les établissements publics et notamment aux CCI.

A l'image des nombreuses manifestations organisées par les CCI territoriales, le forum national « Femmes d'entreprises - Quels engagements pour quelle représentation ? » a pour objectifs de :
• valoriser les femmes d'entreprises engagées dans la vie publique,
• encourager les rapprochements entre CCI, organisations patronales et réseaux de femmes chefs d'entreprise,
• inciter les ressortissantes à se porter candidates aux élections consulaires de 2016 et à siéger en plus grand nombre au sein des instances du réseau.

Ce forum, organisé par CCI France, en partenariat avec le réseau des Caisses d'Epargne, s'adresse :

• Les représentant(e)s d'organisations patronales
• Les représentantes de réseaux de femmes d'entreprise
• Les président(e)s, directrices générales et directeurs généraux des CCI
• Les élu(e)s et collaborateurs référents parité et élections des CCI

Au programme :

Rencontre animée par Anette Burgdorf, Journaliste européenne

9h50         Un engagement durable aux côtés des femmes entrepreneures
                  Cédric Mignon, directeur du développement Caisse d'Epargne, membre du COMEX de BPCE

10h00       Vers la parité économique
                  Accueil de Madame la ministre par André Marcon, président de CCI France
                  Allocution de Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, auprès de la ministre des Affaires sociales,
                  de la Santé et des Droits des femmes

10h30      Les nouveaux enjeux de l'égalité femmes/hommes
                  L'égalité entre les citoyens est le fondement de notre République et la mixité apparait comme une véritable porte d'entrée
                  vers la croissance et la performance. La parité serait-elle synonyme de progrès éthique, économique et politique ?
                  • Michèle André, sénatrice du Puy-de-Dôme, présidente de la Commission des Finances du Sénat, ancienne présidente
                    de la délégation sénatoriale aux droits des femmes.
                  • Viviane de Beaufort, professeur à l'ESSEC, spécialiste des questions de gouvernance publique et de gouvernance d'entreprise
                  • Antoine de Gabrielli, chef d'entreprise, fondateur de Mercredi-c-Papa et d'Happy Men.
                  • Claire Guichet, membre du CESE représentant la Fédération des associations générales étudiantes, rapporteuse de l'étude
                    « Les forces vives au féminin » (octobre 2015)

11h30      La CCI de demain à l'image de l'entreprise de demain
                 Les mandats reflètent le paysage économique de la société. Dès lors, le pourcentage de femmes mandataires
                 ne doit-il pas témoigner de la place des femmes dans l'économie ? Si la mixité des talents dans l'entreprise est reconnue
                 comme un facteur de performance, en va-t-il de même pour les institutions représentatives ?
                 • Agnès Bricard, présidente d'honneur du Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables, présidente de la Fédération
                   femmes administrateurs
                 • Jean Vaylet, président de la CCI Grenoble
                 • Geneviève Roy, membre élue de la CCI Paris Ile-de-France

12h30      Déjeuner - Cocktail

14h00     La parité dans les instances décisionnelles économiques
               
Que dit la loi, qu'en pensent les entreprises, comment les CCI se préparent-elles ?
                • Jean-Philippe Cavan, juriste expert à CCI France
                • Betty Ourry, gérante de Gestamatic, membre élue de la CCI Bordeaux
                • Catherine Balazot, membre associée de la CCI Essonne, membre du CJD et de la CGPME, membre de l'association Action'elles

               • Anne-Sophie Panseri, membre élue de la CCI Rhône-Alpes


15h00     Elections CCI 2016
                 L'implication des réseaux
                 • Eva Escandon, présidente de l'association Femmes Chefs d'entreprise (FCE France)
                 • Geneviève Bel, présidente de l'association Entrepreneuriat Au Féminin (EAF), vice-présidente de la CGPME

                  L'engagement des organisations patronales
                  • Pierre Gattaz, président du Medef
                  • Philippe Guillaume, vice-président de la CGPME, président de la CCI Moselle

                   La mobilisation des CCI
                  • André Marcon, président de CCI France

16h00      Intervention de Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire

Téléchargez le programme détaillé

Inscription