Sommaire Sommaire

Publié le 18/01/2016

Urgence pour l'emploi : le Gouvernement présente son plan

Le Gouvernement entend relancer l'alternance, former les demandeurs d'emploi vers les métiers d'avenir et aider à l'embauche dans les PME.

Dévoilé en fin d'année pour sa partie formation, le plan d'urgence pour l'emploi a été présenté dans son intégralité par le Président de la République, François Hollande, aux acteurs de l'entreprise, de l'emploi et aux représentants des syndicats patronaux et de salariés le 18 janvier 2016 au Conseil Economique Social et Environnemental (CESE).  

Un plan d'urgence car urgence économique et sociale il y a face à l'accroissement du nombre des demandeurs d'emploi et à la baisse du nombre d'apprentis. Avec 3, 57 millions de personnes sans aucune activité, fin novembre 2015, la situation alarmante appelait une réponse à la hauteur des enjeux.

Deux milliards d'euros seront mobilisés – « financés par des économies » selon la présidence de la République – pour tenter d'inverser la courbe du chômage en agissant sur trois leviers : la formation des demandeurs d'emploi vers des métiers en tension ou d'avenir, la relance de l'apprentissage et des aides à l'embauche pour les PME.

Un milliard d'euros pour 500 000 demandeurs d'emploi formés

Ce sont 500 000 demandeurs d'emploi qui seront formés et « accompagnés vers les métiers de demain ». Une action motivée par un constat. En France, « la durée d'indemnisation des chômeurs est la plus longue d'Europe » tandis que « la durée de formation est la plus courte ».  Pour l'heure,  les secteurs concernés par ce vaste plan de formation ne sont pas précisément connus même si le Président de la République a pointé deux mouvements d'ampleur impactant de nombreux pans de l'économie : la transition énergétique et la diffusion du numérique. Le coût de cette action est, lui, en revanche estimé : un milliard d'euros.

Pour accroitre le nombre de jeunes en alternance, le Gouvernement entend élargir l'offre de formation en apprentissage en généralisant les formations reconnues par un titre professionnel délivré par l'Etat, en renforçant l'alternance au sein de l'Education Nationale, et en facilitant l'ouverture de CFA par les entreprises. Les contrats de professionnalisation devraient, eux aussi, se développer. Objectif : 50 000 « contrats pro » contre 8 000 actuellement.

Pour soutenir la création d'emploi dans les PME, une aide forfaitaire de 2000 euros par an, pendant deux ans, sera ouverte pour toute création d'emploi en CDI et CDD (d'une durée minimum de 6 mois) versée pour tout salarié (sans condition d'âge) embauché entre le 18 janvier et le 31 décembre 2016 en temps plein et rémunéré entre 1 et 1.3 fois le smic. Cette prime est cumulable avec les autres dispositifs existants : réduction générale sur les bas salaires,  les mesures du Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE) et celles du Pacte de responsabilité et de solidarité.

L'apprentissage, ça marche !

Au terme de l'application de cette prime à l'embauche, le Président de la République a annoncé que le CICE serait transformé en baisse définitive de cotisations sociales. Cette mesure plus simple et plus lisible, attendue par les PME, permettra de pérenniser la baisse du coût du travail et sa généralisation à l'ensemble des activités économiques.

Relance de l'apprentissage et formation des demandeurs d'emploi vers les métiers en tension et ceux d'avenir, le réseau de Chambres de Commerce et d'Industrie ne peut qu'encourager ces actions qui font partie de son ADN. La formation et tout particulièrement celle par la voie de l'apprentissage les CCI y croient parce que ça marche ! ¾ des apprentis formés dans les centres de formation d'apprentis des CCI trouvent un emploi à l'issue de leur formation. Et, quatre ans après leur embauche, 82 % des apprentis connaissent une progression professionnelle.

C'est pourquoi  CCI France invite le Gouvernement à aller plus loin et à jouer pleinement la carte formation. Et pour aller plus, les propositions des CCI sont rassemblées dans le plan d'urgence pour l'apprentissage présenté en mai 2015 au Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

 visuel

Publié le 27/01/2016

Forum CCI Parité : des hommes et des femmes, mot à mot

A l'occasion de la rencontre nationale « CCI Parité », des personnalités, participantes ou intervenantes, hommes et femmes, ont accepté de se prêter au jeu du décryptage des enjeux de la parité. Mot à mot

Mots-clés :

L'année 2016 sera une année électorale pour les Chambres de Commerce et d'Industrie. L'occasion de faire un bilan de l'engagement et de la représentation des femmes d'entreprises dans les instances consulaires. Tel était l'objet du forum sur la parité dans les CCI du 25 janvier 2016, co-organisé par les réseaux des CCI de France et de la Caisse d'Epargne.

Même si les esprits évoluent, du chemin reste encore à parcourir. De fait, seules 14% femmes sont, à ce jour, élues dans les Chambres de Commerce et d'Industrie et seulement 6 d'entre elles sont présidentes de CCI sur les 152 que compte le réseau.

A l'occasion de cette journée, des personnalités, participantes ou intervenantes, hommes et femmes, ont accepté de se prêter au jeu « des mots (maux) dans le sac ».

Elles ont tiré au sort un mot illustrant un enjeu, un problème ou une solution relatifs à la place des femmes en entreprise et l'ont commenté à chaud.

Ces personnalités ont ensuite été invitées à proposer une action, un changement à effectuer pour accroître le nombre de femmes entrepreneures élues au sein des Chambres de Commerce et d'Industrie.

Voir les interviews

 

 

 

Revivez l'ensemble des débats et interventions du Forum

 

Téléchargements

- Communiqué commun Mmes Boistard et Pinville

- Discours de Mme Pinville

- Discours de Mme Boistard

- Le Flyer Parité

Publié le 23/11/2015

Forum national "Femmes d'entreprises, quels engagements pour quelle représentation ?" le 25 janvier à Paris

Les femmes mandataires représentent 30% des créateurs et des chefs d'entreprises, mais ne sont que 10 à 15 % à être membres dans des instances socio-économiques...

Mots-clés :

Les mandats reflètent le paysage économique de la société. À ce titre, le pourcentage de femmes mandataires doit témoigner de la place des femmes dans l'économie. Elles représentent 45 % de la population active et 30 % des créateurs et des chefs d'entreprises. Pourtant, elles ne sont que 10 à 15 % à être membres dans des instances socio-économiques. A ce jour, 14 % de femmes sont élues dans les Chambres de Commerce et d'Industrie et 6 sont présidentes sur 152 chambres !

La loi du 28 janvier 2014 sur l'égalité entre les femmes et les hommes prévoit des exigences de parité étendues à tous les établissements publics et notamment aux CCI.

A l'image des nombreuses manifestations organisées par les CCI territoriales, le forum national « Femmes d'entreprises - Quels engagements pour quelle représentation ? » a pour objectifs de :
• valoriser les femmes d'entreprises engagées dans la vie publique,
• encourager les rapprochements entre CCI, organisations patronales et réseaux de femmes chefs d'entreprise,
• inciter les ressortissantes à se porter candidates aux élections consulaires de 2016 et à siéger en plus grand nombre au sein des instances du réseau.

Ce forum, organisé par CCI France, en partenariat avec le réseau des Caisses d'Epargne, s'adresse :

• Les représentant(e)s d'organisations patronales
• Les représentantes de réseaux de femmes d'entreprise
• Les président(e)s, directrices générales et directeurs généraux des CCI
• Les élu(e)s et collaborateurs référents parité et élections des CCI

Au programme :

Rencontre animée par Anette Burgdorf, Journaliste européenne

9h50         Un engagement durable aux côtés des femmes entrepreneures
                  Cédric Mignon, directeur du développement Caisse d'Epargne, membre du COMEX de BPCE

10h00       Vers la parité économique
                  Accueil de Madame la ministre par André Marcon, président de CCI France
                  Allocution de Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, auprès de la ministre des Affaires sociales,
                  de la Santé et des Droits des femmes

10h30      Les nouveaux enjeux de l'égalité femmes/hommes
                  L'égalité entre les citoyens est le fondement de notre République et la mixité apparait comme une véritable porte d'entrée
                  vers la croissance et la performance. La parité serait-elle synonyme de progrès éthique, économique et politique ?
                  • Michèle André, sénatrice du Puy-de-Dôme, présidente de la Commission des Finances du Sénat, ancienne présidente
                    de la délégation sénatoriale aux droits des femmes.
                  • Viviane de Beaufort, professeur à l'ESSEC, spécialiste des questions de gouvernance publique et de gouvernance d'entreprise
                  • Antoine de Gabrielli, chef d'entreprise, fondateur de Mercredi-c-Papa et d'Happy Men.
                  • Claire Guichet, membre du CESE représentant la Fédération des associations générales étudiantes, rapporteuse de l'étude
                    « Les forces vives au féminin » (octobre 2015)

11h30      La CCI de demain à l'image de l'entreprise de demain
                 Les mandats reflètent le paysage économique de la société. Dès lors, le pourcentage de femmes mandataires
                 ne doit-il pas témoigner de la place des femmes dans l'économie ? Si la mixité des talents dans l'entreprise est reconnue
                 comme un facteur de performance, en va-t-il de même pour les institutions représentatives ?
                 • Agnès Bricard, présidente d'honneur du Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables, présidente de la Fédération
                   femmes administrateurs
                 • Jean Vaylet, président de la CCI Grenoble
                 • Geneviève Roy, membre élue de la CCI Paris Ile-de-France

12h30      Déjeuner - Cocktail

14h00     La parité dans les instances décisionnelles économiques
               
Que dit la loi, qu'en pensent les entreprises, comment les CCI se préparent-elles ?
                • Jean-Philippe Cavan, juriste expert à CCI France
                • Betty Ourry, gérante de Gestamatic, membre élue de la CCI Bordeaux
                • Catherine Balazot, membre associée de la CCI Essonne, membre du CJD et de la CGPME, membre de l'association Action'elles

               • Anne-Sophie Panseri, membre élue de la CCI Rhône-Alpes


15h00     Elections CCI 2016
                 L'implication des réseaux
                 • Eva Escandon, présidente de l'association Femmes Chefs d'entreprise (FCE France)
                 • Geneviève Bel, présidente de l'association Entrepreneuriat Au Féminin (EAF), vice-présidente de la CGPME

                  L'engagement des organisations patronales
                  • Pierre Gattaz, président du Medef
                  • Philippe Guillaume, vice-président de la CGPME, président de la CCI Moselle

                   La mobilisation des CCI
                  • André Marcon, président de CCI France

16h00      Intervention de Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire

Téléchargez le programme détaillé

Inscription