Visuel

Recrutez la perle rare

Quels que soient vos besoins en recrutement l'embauche est toujours un investissement qui doit être réfléchi et organisé. La clarté des objectifs, la rigueur des procédures et des pratiques structurées, sont les points clés à respecter pour un recrutement réussi.

Le recrutement devient stratégique pour l'entreprise. Quels que soient vos besoins en recrutement l'embauche est toujours un investissement qui doit être réfléchi et organisé. La clarté des objectifs, la rigueur des procédures et des pratiques structurées, sont les points clés à respecter pour un recrutement réussi (De la recherche du candidat au suivi de son intégration dans l'entreprise).

  • Comment identifier plus précisément ou anticiper mes besoins de recrutement ?
  • Quelle procédure de sélection des candidats mettre en œuvre ? Quel contrat de travail proposer ?
  • Comment recruter sans discriminer ?
  • Veiller à l'intégration des nouveaux collaborateurs est-ce important ?
  • Comment débusquer les talents qui permettront à mon entreprise de se positionner sur de nouveaux marchés ?

Autant de questions qui conditionnent le devenir de votre entreprise et pour lesquelles les CCI sont à vos côtés  pour vous aider à opérer les meilleurs choix.

Sommaire
  • Comment vendre le travail au sein d'une petite structure aux candidats
  • Contrat à durée déterminée/indéterminée : que choisir ?
  • Définition de poste
  • Définition du niveau de rémunération
  • Les commerciaux : VRP ou agent commercial ?
  • Les différents types de Contrats à Durée Déterminée
  • Les formules de rémunération : forces et faiblesses
  • Modèle de réponse au candidat
  • Période probatoire et essai : ce qu'il est possible de faire
  • Piloter un plan d'intégration
  • Questions à poser ou à ne pas poser au candidat
  • Rétroplanning du recrutement

Comment vendre le travail au sein d'une petite structure aux candidats

Quels sont les points forts d'une petite structure ?

Les petites structures bénéficient par nature d'une organisation plus simple et plus légère que des entreprises de taille plus importante. Si cela peut les rendre plus sensibles aux éventuelles turbulences, notamment économiques, cette caractéristique leur offre dans le même temps des atouts de poids :

  • une structure plus légère : du fait du nombre limité de niveaux hiérarchiques, les circuits de décision sont raccourcis, l'information – ascendante ou descendante – circule mieux, l'entreprise gagne en réactivité. Les éventuels dysfonctionnements peuvent être remontés dans des délais courts, ce qui facilite et accélère leur résolution. De la même manière, cela favorise la diffusion des bonnes pratiques et leur appropriation par l'ensemble de l'organisation ;
  • une communication plus fluide : les intermédiaires étant moins nombreux, le contact direct est logiquement privilégié. Si la communication peut ne pas être aussi structurée dans une petite entité qu'au sein d'une grande entreprise, souvent dotée d'un service ad hoc, elle présente en revanche l'avantage de la clarté, de l'instantanéité et de la simplicité ;
  • un environnement décloisonné : une structure « à taille humaine » facilite la mise en relation des gens qui la composent. Chaque service compte un nombre limité de collaborateurs, dont l'éventail des missions et la nécessaire polyvalence les amènent à collaborer directement avec les autres métiers de l'entreprise. Cette interdépendance est en outre facteur de cohésion et souvent, de stimulation.

Quels sont les avantages à travailler au sein d'une petite structure ?

Travailler au sein d'une petite structure, quel que soit le domaine d'activité, présente de multiples intérêts :

  • l'acquisition d'une expérience concrète et formatrice : l'entreprise se doit d'être réactive vis-à-vis de ses marchés et de ses clients, le salarié étant, à son niveau, focalisé sur ces mêmes objectifs. L'un des principaux avantages d'une petite structure est de présenter beaucoup moins d'inertie qu'une grande. Si cela peut la rendre plus sensible aux chocs éventuels, la distance qui la sépare de ses clients en est cependant considérablement raccourcie, et lui permet de garder une vision claire sur son activité. Les collaborateurs sont de ce fait amenés à traiter des problématiques très concrètes, de manière efficace et pragmatique ;
  • des processus de travail allégés : des processus de décision plus légers et plus courts génèrent davantage de réactivité et de souplesse. Les interfaces avec les autres métiers sont nombreuses et permettent à chacun d'avoir une vision globale de l'entreprise, de mieux comprendre son rôle au sein de l'organisation et de s'inscrire dans un processus d'évolution permanente ;
  • des tâches diversifiées : contrairement aux grandes organisations, dont la taille et le volume d'activité induisent généralement une division du travail et une parcellisation des tâches, les petites structures permettent, et exigent, davantage de polyvalence. Les salariés doivent souvent mener plusieurs missions en parallèle qui, si elles sont complémentaires, n'en sont pas moins de natures différentes : ils ne se limiteront pas, par exemple, à gérer les aspects techniques d'un projet mais devront également en suivre les aspects financiers, ou pourront même assumer plusieurs « casquettes » : technique et commercial, marketing et achats… ;
  • de l'autonomie et de la créativité : la diversité des interlocuteurs et des sujets traités, la nécessité de maîtriser la globalité des sujets, des circuits courts et donc responsabilisants pour chacun, sont autant d'éléments requérant de l'autonomie, de la réactivité et du dynamisme. Il est également nécessaire de faire preuve d'esprit d'initiative : l'entreprise ne disposant pas de moyens illimités, elle exige également beaucoup de flexibilité, d'adaptabilité et de créativité pour faire évoluer les outils et méthodes de travail.

     

Est-il facile d'évoluer dans une petite structure ?

Les petites organisations offrent de nombreux atouts aux salariés désireux d'évoluer :

  • de la polyvalence : la nécessité de travailler sur des sujets variés et de les maîtriser à un niveau de détail suffisant permet de développer tant esprit d'analyse que capacité de synthèse. Le fait d'élargir son champ d'intervention vers des activités parfois éloignées de son propre cœur de métier en traitant des aspects périphériques, et néanmoins importants, permet également d'acquérir de la polyvalence. Exemple : responsable technique traitant également des aspects commerciaux ou financiers du projet qu'il gère… ;
  • une visibilité accrue : une petite structure comporte moins de niveaux hiérarchiques susceptibles de faire « écran » entre les équipes et le management, ce qui rend le travail de chacun d'autant plus visible et raccourcit le parcours permettant d'accéder à davantage de responsabilités. Les résultats obtenus sont facilement mesurables, et les salariés performants - moins « noyés dans la masse » qu'ils ne pourraient l'être au sein d'une grande entreprise – ont l'opportunité de se faire connaître plus rapidement ;
  • la possibilité de s'orienter vers des métiers différents de sa filière initiale : les petites structures font généralement preuve de pragmatisme et s'attachent moins au diplôme qu'à l'expérience ou aux aptitudes développées par le salarié. Elles n'hésiteront pas à utiliser les ressources internes, et à leur proposer des missions différentes de leur cursus initial, le cas échéant en leur proposant un complément de formation. De la même manière, les opportunités d'évolution susceptibles de se présenter sont plus rapidement identifiables dans une structure légère et ouverte que dans une organisation plus lourde et cloisonnée.

 

« Ces informations vous sont données à titre indicatif – Dernière mise à jour mars 2017 »