Pour un développement des compétences efficace

 Découvrez ci-dessous les fiches de la sous-thématique

que vous venez de sélectionner.

1. Animer et communiquer 1. Animer et communiquer

« Retour
«Retour

Les besoins en communication des salariés

Les besoins en communication des salariés

Quel est le principal besoin en communication des salariés ?

Etre pris en compte dans le fonctionnement de l'entreprise est aujourd'hui la principale demande du salarié. C'est ce qui fonde  ses besoins en matière de communication. Cette prise en compte de l'individu se traduit par la mise en œuvre d'une communication interne où l'information est transparente, accessible et circule librement (qu'elle soit ascendante, descendante ou transversale) à tous les niveaux de l'entreprise.

Les besoins des salariés en matière de communication descendante

Les besoins des salariés :

  • appréhender les objectifs et les changements à venir,
  • avoir une vue d'ensemble de l'entreprise;
  • être informés sur les résultats, les points forts et les points faibles de l'entreprise,
  • être informés sur la vie de l'entreprise, des nouvelles organisations et nouveaux produits et services,
  • connaître et comprendre la politique salariale (Eléments de rémunération, droits des salariés, politique de formation, recrutements en cours etc.).

Exemples d'outils :

L'affichage, le journal interne, les réunions, les notes de service, les vidéos, l'annuaire, le livret d'accueil, le tableau d'affichage etc.

Les besoins des salariés en matière de communication ascendante

La communication ascendante part de la base des salariés pour remonter vers la hiérarchie. Elle peut être provoquée (elle répond ou fait suite à une information descendante) ou spontanée (elle n'est pas suscitée et peut être informelle). Elle permet à chacun de s'exprimer et ainsi de se situer dans l'entreprise. L'enjeu de ce type de communication est de créer un effet retour (feed back) de l'information.

Les besoins des salariés :

  • exposer un  un point de vue, une opinion une idée, un désaccord, une crainte
  • réagir sur une information reçue,
  • faire état d'un dysfonctionnement, d'une incohérence, d'une erreur,
  • contribuer au dialogue social,
  • se positionner sur un poste en interne.

Exemples d'outils :

Boîte à idées, sondages, tribunes libres dans le journal, réunions d'expressions enquêtes, audits, séminaires, entretiens individuels, boîte mail dédiée etc.

Les besoins des salariés en matière de communication transversale

Une communication est dite transversale lorsqu'elle s'établit, de manière structurée ou non, entre des équipes de même niveau hiérarchique, sans aucune validation ni intervention de la part d'un niveau supérieur.

Naturellement, c'est la communication la plus rapide, et la moins maîtrisée... Elle est considérée comme  la plus sensible. Ellet peut être la source de rumeurs contreproductuctives pour l'entreprise si elle n'est pas canalisée voire tempérée par une communication descendante proactive.

Les besoins des salariés :

  • créer et échanger au sein de réseaux informels,
  • participer et contribuer au dialogue social (droits des salariés etc.).

Exemples d'outils :

Les échanges informels, les réunions et groupes, les forums sur intranet (sans modérateur) etc.

Les attentes des salariés en matière de communication sont-elles les mêmes ?

3 générations sont aujourd'hui représentées au sein des entreprises - la génération dite des « babyboomers », la génération X et la génération Y –avec pour chacune d'elles des attentes et des besoins différents.

Profil de la génération des Babyboomers en entreprise : 1945 – 1964

(36% des actifs européens).

  • L'épanouissement dans le travail et la progression
  • Le surinvestissement.
  • La responsabilité progressive.
  • La fidélité à l'entreprise, le respect de la hiérarchie.

Profil de la génération X en entreprise : 1965 – 1979

(40% des actifs européens).

  • Travailler pour gagner de l'argent.
  • Etre efficace, rapide, aller à l'essentiel.
  • Etre indépendant, autonome, mobile.

Profil de la génération Y en entreprise : 1980 – 1994

(24% des actifs européens).

  • Travailler pour s'éclater.
  • Pas d'attente particulière vis à vis de l'entreprise, pas d'illusion
  • Etre un touche à tout, tester, vivre dans l'immédiat.
  • Avoir une relation tribale de la relation à l'autre.
  • Rester connecté en permanence (réseaux sociaux etc).
  • Etre écouté, pris en en compte par l'entreprise.
  • Rechercher la meilleure qualité de vie en conciliant travail et intérêt personnel.
  • Evoluer horizontalement en changeant d'entreprise sans forcément changer de niveau hiérarchique.

Même si les profils de ces 3 générations sont différents, tous se retrouvent autour de la volonté d'adhésion à des projets collectifs innovants.

Quels résultats attendre d'une bonne stratégie de communication interne ?

Une bonne communication interne - qu'elle soit ascendante, descendante ou transversale – apporte aux salariés une réponse sur les enjeux stratégiques de l'entreprise et favorise l'implication du salarié dans son fonctionnement.. Elle est aussi  opérationnelle car elle facilite la mise à disposition d'outils concrets de communication, d'échange et de partage  aux niveaux des salariés eux-mêmes. Elle couvre à la fois le besoin de communication hiérarchique et individuel..

Faciliter l'expression des besoins de communication des salariés permet :

  • une maîtrise voire la diminution du taux de turn-over par une fidélisation des salariés ;
  • de renforcer la motivation et ainsi l'efficacité des salariés ;
  • de créer des moments nécessaires de partages et d'échange aboutissant à l'épanouissement personnel et professionnel des salariés.

Les salariés étant les vecteurs de l'image de l'entreprise, une mauvaise communication interne a comme conséquence une mauvaise communication externe

 

« Ces informations vous sont données à titre indicatif – Dernière mise à jour mars 2017 »