Publié le 13/11/2017

Opération "TPE & PME gagnantes sur tous les coûts" : haro sur les gaspis !

L'ADEME avec la participation de dix partenaires dont le réseau des CCI lance une opération d'accompagnement de 500 entreprises à la réalisation d'économies.

Mots-clés :

« La chasse aux gaspis est réouverte ! » Le slogan des années « seventies » de la crise pétrolière est remis au goût du jour avec l'objectif affiché, aujourd'hui, d'en faire un outil permettant « de réussir la transition écologique et énergétique pour passer à une économie circulaire». C'est avec cette ambition, que la Secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, Brune POIRSON, a officiellement lancé le 9 novembre à Paris la campagne « TPE & PME GAGNANTES SUR TOUS LES COÛTS ! ».

Cette opération, visant une gestion plus responsable des ressources consommées par les entreprises, est orchestrée par l'Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) avec le concours de dix partenaires : associations et fédérations professionnelles ainsi que les réseaux des Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) et des Chambres des Métiers et de l'Artisanat (CMA). Une opération qui entend poursuivre et amplifier une démarche expérimentale réalisée en 2016 entre l'ADEME et des bureaux d'études (49 entreprises accompagnées, 3 millions d'euros d'économisés dans la gestion de leurs déchets et de leurs dépenses en énergie) qui avait également été éprouvée avec succès par les réseaux consulaires d'Auvergne-Rhône-Alpes auprès d'une quarantaine de TPE/PME.

 

« Pour montrer que compétitivité et écologie vont de pair et convaincre les entreprises de s'engager dans l'action, il fallait en apporter la preuve » a rappelé Fabrice BOISSIER, le Directeur Général de l'ADEME. Les résultats de l'action expérimentale (graphiques ci-contre) ont ainsi démontré l'efficacité d'actions simples et à rentabilité immédiate (au plus tard dans l'année).

Objectif donc de cette nouvelle campagne : changer d'échelle. Ce sont, en 2018, 500 entreprises de 20 à 250 salariés qui devraient être accompagnées afin de les aider à identifier les dépenses énergétiques mal maitrisées et  à améliorer la gestion de leurs déchets pour réaliser des économies substantielles. Dans ce cadre et suite à une sélection par appel d'offre, les CCI diagnostiqueront et suivront entre 68 et 136 structures dans six régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche Comté, Bretagne, Normandie, Pays-de-la-Loire et Provence Alpes Côte d'Azur).

Mais les structures de moins de 20 salariés, ne sont pas pour autant oubliées. Elles font simplement l'objet d'une action dédiée, menée exclusivement par les partenaires qui les connaissent les mieux : les CCI et les CMA.  Sont visés par l'opération de l'ADEME, les secteurs de transformation de flux de matériel et/ou qui consomment un niveau suffisant d'énergie : l'industrie, la distribution, la restauration et l'artisanat (1).

 

En s'inscrivant sur le site « gagnantessurtouslescouts.fr », les entreprises s'engagent dans une démarche volontaire sur un an et seront mises en relation à partir du début de l'an prochain avec un prestataire sélectionné et formé à la méthode par l'ADEME (des opérateurs privés comme des bureaux d'études mais aussi les CCI et les CMA) qui les accompagneront dans les quatre phases de la démarche : analyse des pratiques, définition d'un plan d'actions, mise en place des préconisations et évaluation des actions.

Les entreprises visées par l'opération – essentiellement celles qui n'ont pas encore mené d'actions de recherche d'économies - pourront bénéficier d'une analyse globale de la gestion de leurs flux de matières et d'énergie mais aussi d'un accompagnement ciblé par domaine pour la mise en œuvre d'actions correctrices en s'appuyant sur l'expertise des prestataires (2).

A titre d'exemple, pour ce qui concerne les CCI, les professionnels du tourisme pourront ainsi utiliser CCI Business Optimizer, application développée par les CCI avec le soutien de l'ADEME et d'EDF  entreprises pour évaluer les économies potentielles qu'ils peuvent réaliser par la chasse aux gaspillages et à la mise en place d' « éco-gestes ». Autre exemple, les entreprises de tous secteurs pourront aussi s'engager à l'issue de l'analyse de leurs dépenses dans le cadre de l'opération « gagnantes sur tous les coûts » dans des démarches territoriales et structurantes d'économie circulaire via la plateforme web, ACTIF, du réseau des CCI.

 

Des entreprises partantes à priori pour faire des économies mais qui accaparées par la bonne marche de leur entreprise, n'ont pas toujours ni le temps, ni le recul nécessaire pour porter un regard critique sur leur gestion de l'énergie et des déchets. Laurent GARCIA, Directeur général d'OMEDEC, une entreprise de mécanique spécialisée dans le découpage et l'emboutissage de moins de 50 salariés située dans le doubs, qui a bénéficié de l'expérimentation du programme l'an passé, le constate : « l'intérêt de la démarche est de pouvoir bénéficier d'un audit extérieur de confiance pour repérer et chiffrer les sources d'économies, identifier les bonnes actions à conduire et hiérarchiser les investissements à réaliser ». Ce qui conduit le dirigeant d'entreprise à qualifier l'action de « positive » et d'accord « gagnant/gagnant ».

Une expression également adaptée pour qualifier l'originalité du financement de la démarche. De fait, l'entreprise, une fois validé le plan d'actions, n'aura à payer qu'un forfait correspondant à la moitié des économies prévisionnelles (supérieures à un montant défini en fonction de la taille de l'entreprise). Pour les plus petites structures (moins de 20 salariés), le forfait à régler ne sera que de 250 euros à partir de 500 euros minimum d'économies. L'entreprise engrangera deux bénéfices : elle n'aura pas à débourser en amont pour la réalisation du diagnostic et l'identification du plan d'actions et pourra encaisser, à l'avenir, année après année, les bénéfices des économies réalisées. Ce qui fait dire à Fabrice BOISSIER « qu'elles sont donc gagnantes sur tous les coûts et à tous les coups ! ».

Une originalité et une adaptation aux contraintes et moyens des PME qui font s'enthousiasmer Mathieu ORPHELIN, député du Maine et Loire et ambassadeur de l'économie circulaire nommé par le Gouvernement, soulignant qu'il s'agit d'une « première mondiale ». Un enthousiasme visiblement communicatif puisque la Ministre bien loin des 500 entreprises à accompagner l'an prochain imagine déjà 5 000 voire 50 000 entreprises embarquées dans la démarche. Une démarche qui pourrait, selon le Président de l'ADEME Bruno Lechevin, trouver un déploiement au niveau européen. Un levier supplémentaire pour changer d'échelle et réussir la transition énergétique.

 

Pour s'inscrire et bénéficier de la démarche, se connecter à www.gagnantessurtouslescouts.fr

 

  1. Pour rappel, les entreprises représentent 60% de la consommation total d'énergie en France et génèrent 64 millions de tonnes de déchets dont le coût de traitement annuel s'élève à 3.9 milliards d'euros.
  2. Les 200 conseillers développement durable des CCI ont ainsi accompagné 1144 entreprises dans le cadre de visites énergie.