Publié le 14/09/2015

La grande consultation des entrepreneurs, sondage Opinionway réalisé pour CCI France, la Tribune et Europe 1 - Vague 4 : Le moral revient !

Les chefs d'entreprise retrouvent le moral mais pas encore au point de recruter.

Mots-clés :

 

Les signaux d'amélioration de la santé économique des entreprises françaises sont perceptibles. Les chefs d'entreprise retrouvent le moral mais pas encore au point de recruter. Et le redressement économique se fait en ordre dispersé.

L'été ensoleillé a-t-il dopé le moral des chefs d'entreprise ? Plus surement,  on peut considérer que les effets conjugués  de la baisse du coût de l'énergie (prix du pétrole au plus bas) de celle des taux d'intérêt et de l'Euro, et de la reconstitution des marges et de la trésorerie des entreprises grâce au déploiement du pacte de responsabilité et de solidarité (20 milliards d'euros restitués aux entreprises sous forme d'allègements de charges dans le cadre du Crédit Impôt Compétitivité Emploi) portent leurs fruits. Le moral des entrepreneurs consultés dans le cadre du sondage Opinionway pour CCI France, La Tribune et Europe 1 est au plus haut depuis le lancement de cette grande consultation*. Avec un indicateur de 130, l'indice d'optimisme des chefs d'entreprise a réalisé un bond de 22 points depuis le mois de juin dernier.

Etat d'esprit actuel

Pour autant, invités à préciser leur état d'esprit actuel, les chefs d'entreprises sont nettement plus partagés : si 45 % d'entre eux se déclarent optimiste (+9% par rapport au mois de juin 2015, indice le plus élevé jamais enregistré) et 35 % confiants (+13%), 41 % des sondés se disent inquiets (+8%) et méfiants (+11 %).

Les plus optimistes appartiennent au secteur industriel (63%) et des services (49%), les plus inquiets au commerce (53%) et à celui de la construction (50%).

Ces résultats encourageants bien qu'hétérogènes sur les tendances au redressement de la situation économique des entreprises sont également confirmés par les prévisions de l'INSEE et par la dernière enquête semestrielle de conjoncture de BPI France de juillet dernier.

 

 

Niveaux de confiance : perspectives des 12 prochains mois

Globalement, l'amélioration de la confiance des entrepreneurs pour l'année à venir est sensible. Deux  répondants sur trois ont un jugement positif sur leur situation actuelle (22%) et sur le futur qui se dessine (45% en progression de six points depuis le mois de juin).  Tendance encourageante, les dirigeants sont assez ou très confiants quant à l'amélioration de la situation de leur entreprise : 69 % soit +11 points par rapport au sondage d'avant l'été. A noter également, même si la progression est plus modeste (+3 %),  leur appréciation plus positive de la santé de l'économie française.

La crise chinoise, la situation instable au Moyen Orient et l'état économique de la Grèce (65 % des sondés craignent que les difficultés grecques vont déstabiliser l'Europe) expliquent la forte baisse de confiance des entrepreneurs quant aux perspectives de l'économie mondiale (- 12 points à 22%). Là encore, ce sont les industriels et les entreprises de services qui sont les plus confiants. La confiance des dirigeants sur l'avenir de leur entreprise croit avec la taille des structures.


Plus de trésorerie mais pas plus d'embauches

Mais cet optimisme des dirigeants d'entreprises, expliqué par l'amélioration de leur trésorerie et de leur rentabilité, ne se traduit pas encore par des perspectives d'embauches : 84% des sondés (-2% par rapport à juin et – 1% par rapport à avril 2015) entendent maintenir le nombre de leurs salariés.

Au total, et au-delà des évolutions conjoncturelles, la perception des chefs d'entreprise sur l'exercice de leur métier en France évolue positivement. Sur le podium des trois atouts principaux de notre pays pour le développement de l'entrepreneuriat, on retrouve classiquement en première place la qualité de la recherche et du développement (81% des réponses, +10 points par rapport à juin) devant la qualité de la formation des salariés (77%, + 8 points) et quasiment ex-aequo les infrastructures (73 %, +3 points) et les soutiens à l'innovation (72%, +7 points). A noter que l'innovation, vue comme un investissement, est en progression de 9 points depuis la dernière édition de la grande consultation (41% contre 32 %). En consultant l'intégralité des résultats de cette enquête (lien ci-dessous) vous pourrez découvrir un autre podium - original et drôle – celui du profil du salariés idéal.

Opinions relatives au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu

Interrogés sur différents sujets d'actualité, les réponses des chefs d'entreprise varient assez sensiblement en fonction des secteurs d'activités. S'ils sont positifs sur les conséquences de la Loi NOTRe redécoupant la carte des Régions et renforçant leur pouvoir économique (69 % considèrent que c'est une bonne chose pour le territoire et 65 % pour leur entreprise), ce sont les entrepreneurs du secteur de la construction qui sont les plus convaincus espérant sans doute un accroissement des investissements publics des collectivités territoriales.

Quant à savoir si les entreprises craignent l' « uberisation » de leurs métiers**  ils sont majoritaires (62% contre 37%) à répondre par la négative mais 65 % tout de même à considérer ce risque comme inquiétant (commerce et construction en tête)…

Autre chantier ouvert par le Gouvernement, le prélèvement à la source des impôts sur le revenu est vu positivement par les entrepreneurs (70% c'est une bonne chose pour les salariés, 65 % des sondés favorables). Seuls 46 % pensent que cela pourrait poser des problèmes de confidentialité dans les entreprises.

Les chefs d'entreprise manifestent en revanche clairement leur désintérêt et leur pessimisme concernant le rendez-vous planétaire sur le climat qui se tiendra en décembre à Paris. 71 % des sondés  n'ont pas ou peu envie de participer aux débats de la COP 21 et le même pourcentage pensent que la conférence pour le climat ne permettra pas d'obtenir un accord mondial juridiquement contraignant pour les Etats.

A découvrir l'intégralité des résultats de la quatrième vague de la grande consultation des entrepreneurs

 

Lire les résultats de la troisième vague (Juin 2015) de la grande consultation

Lire les résultats de la deuxième vague (Avril 2015) de la grande consultation

Lire les résultats de la première vague (février 2015) de la grande consultation

 

GRANDE CONSULTATION

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

En savoir plus et participer à cette grande consultation

 

*Sondage OpinionWay réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 603 dirigeants d'entreprise entre le 24 août et le 10 septembre 2015.
**Uberisation : Le mouvement, en référence au nom de la société américaine – UberPop – qui propose un service de transport en voiture dont le conducteur est un particulier, caractérise l'exercice de métiers par des personnes qui ne sont pas des professionnels du secteur (cas de taxis mais aussi de l'hôtellerie notamment)