Publié le 04/05/2016

Grande consultation des entrepreneurs : un regain de confiance bienvenu

Les chefs d'entreprise interrogés affichent un optimisme réconfortant sur la situation économique du pays et celle de leur propre business. Ils sont, en revanche, plus partagés sur les réformes législatives en cours.

 

L'antienne présidentielle est connue : «ça va mieux ! ». Evoquant la situation de l'économie française, le président de la République, François Hollande, s'est félicité de son amélioration. Les chefs d'entreprise, interrogés par Opinionway en avril* dans le cadre de « La grande consultation des entrepreneurs » pour le compte de CCI France, la Tribune et Europe1, partagent-ils l'optimisme présidentiel ? Oui si l'on en croit l'indicateur d'optimisme qui a progressé de 5 points par rapport à la vague d'enquête du mois précédent.

 

Plus optimistes (+ 8 %), plus sereins (+ 10 %) et moins inquiets (- 6 %), les dirigeants affichent clairement leur satisfaction au regard de la situation actuelle.

Un quart des répondants (en progression de 10 points) considère que « c'est très bien en ce moment ». Le pourcentage de ceux qui affirment que « c'était mieux hier » est lui en baisse de 4 points à 41 %. Les entreprises de services et les commerçants ont l'état d'esprit le plus positif.

 

 

 

Un niveau de confiance qui progresse à tous les niveaux : confiance dans l'avenir de leur entreprise (à 61 %, soit plus + 5 points), dans l'économie mondiale (26 %, + 4 points) mais également, dans les perspectives de développement de l'économie française (16 %, + 4 points).

En cohérence avec leur appréciation du contexte actuel, ce sont les entreprises de services (69%) et les commerçants (55%) qui se déclarent les plus confiants quant à l'avenir de leur entreprise.

Un regain de confiance qui s'explique par le passage au vert de nombreux indicateurs de l'économie française.

La croissance au premier trimestre 2016 était de 0,5 %, soutenue par la consommation des ménages en augmentation de 1.2 point.

La situation des entreprises s'améliore également : leurs taux de marge ont été reconstitués à la faveur des mesures du pacte de responsabilité, le nombre de défaillances d'entreprises est en baisse (-10%°) et l'investissement, qui est resté longtemps atone, a progressé de 1.6% au premier trimestre 2016.

Résultat de cette amélioration des indicateurs économiques, le niveau du chômage a baissé début 2016 (60 000 demandeurs d'emploi en moins) après  une année 2015 créatrice nette d'emplois.

 

 

Interrogés sur les perspectives de recrutement dans leur propre entreprise, le pourcentage de ceux qui entendent maintenir le nombre de salariés est en progression de deux points à 88% et ceux qui pensent devoir réduire le nombre de salariés est en baisse de deux points (4%).

Cet avis général et partagé quant à l'amélioration du climat économique actuel laisse en revanche la place à des jugements plus divers en ce qui concerne les réformes législatives en cours.

Le mouvement global de réforme de l'économie engagé par le Gouvernement divise les entrepreneurs. Seulement une petite majorité d'entre eux (52%) estime ainsi que l'exécutif devrait continuer de réformer le système économique, quitte à bloquer le pays.

En revanche, les dirigeants d'entreprise sont unanimes quant aux mesures à privilégier : trois quart d'entre eux plaident pour une baisse de charges alors que seuls 6% attendent des mesures en faveur du financement des entreprises (déjà en partie obtenues avec le pacte de responsabilité et le CICE) et 5% voudraient voir les conditions du licenciement assouplies.

 

 

Un pavé dans la mare du Gouvernement engagé dans une reforme difficile du marché du travail. 53 % des chefs d'entreprise ne sont d'ailleurs pas favorables au projet de loi El Khomri.

Parmi les mesures actuellement en discussion, ce sont celles qui visent à donner de la souplesse au fonctionnement de l'entreprise qui sont privilégiées : près de 90% des répondants sont favorables à la possibilité de négocier au niveau de l'entreprise pour organiser la production et le temps de travail et 78% souhaiteraient un rétablissement de l'apprentissage dès 14 ans et à l'assouplissement des horaires de travail des apprentis.

 

 

 

 

Dans le climat actuel plutôt favorable à la reprise de l'emploi, il n'est donc étonnant de constater que deux tiers des entrepreneurs espèrent que le projet de loi El Kohmri favorisera la création d'emploi en France.

Autre réforme en gestation, celle du prélèvement de l'impôt à la source : les entrepreneurs interrogés n'y sont pas opposés (58% d'avis favorables) alors que 38% de dirigeants émettant un avis défavorable à la mesure.

 

 

 

 

 

A découvrir l'intégralité des résultats de la neuvième vague de la grande consultation des entrepreneurs

 

*Sondage réalisé par Opinionway du 8 au 20 avril 2016 auprès de 605 dirigeants d'entreprise

 

GRANDE CONSULTATION

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

En savoir plus et participer à cette grande consultation