Publié le 29/01/2016

Grande consultation des entrepreneurs : le repli de l'optimisme

La morosité gagne les chefs d'entreprise – spécialement ceux des plus petites – dont le moral retombe au plus bas niveau de l'an passé.

 

La dégringolade du moral des PME continue. Tel est le principal enseignement de la sixième vague d'enquête du sondage Opinionway pour CCI France, La Tribune et Europe 1. La chute de 20 points en novembre dernier de l'indice de confiance après le pic du mois de septembre (niveau 130) se confirme. La côte de confiance retrouve même son niveau d'il y a un an (soit un niveau de 104).

L'analyse de cette baisse d'optimisme montre l'inquiétude et la méfiance concerne surtout le secteur de la construction et, dans une moindre mesure, le commerce. Les entreprises de moins salariés sont très nettement celles qui affichent l'état d'esprit le plus pessimiste.

 

 

 

 

 

L'impact des attentats de novembre 2015 sur le Chiffre d'Affaires (CA) n'explique que partiellement cette évolution.

Seuls 17 % des sondés considèrent que les tragiques événements de la fin de l'année dernière ont participé de la baisse de leur CA.

Pour un tiers d'entre eux (majoritairement des cafés hôtels et restaurants), la baisse s'est située dans une fourchette allant de 10 à 20 %.

 

 

 

 

Effet de bascule dans le moral des chefs d'entreprise, le pourcentage de ceux qui pensent que «ce sera mieux demain» baisse de quatre points quand le niveau de ceux qui considèrent que «c'était mieux hier» augmente aussi de quatre points (prioritairement parmi les professionnels de la construction et les commerçants).

 

 

 

 

 

Et l'avenir immédiat semble tout aussi sombre aux chefs d'entreprise interrogés. Alors que les enquêtes précédentes laissaient paraitre l'optimisme des dirigeants quant à l'avenir de leur propre entreprise - même s'ils se montraient pessimistes sur l'évolution économique nationale et internationale - cette sixième du sondage affiche très clairement une baisse de confiance généralisée avec, notamment, un niveau de confiance dans l'économie mondiale au plus bas. Les chefs de très petites entreprises (- de 20 salariés) sont les plus pessimistes quant à l'avenir de leur entreprise et celui de l'économie mondiale. Cette morosité nationale tranche avec les regains de reprise économique observés dans de nombreux pays européens mais est, malheureusement en phase avec la croissance, beaucoup trop faible, de l'économie française (1.1% en 2015 selon le bilan annuel de l'INSEE).

Une croissance trop molle et un rythme de création d'emplois insuffisants ne permettront pas, selon la ministre du travail Myriam El Khomri, d'inverser la courbe du chômage. Un avis que semblent partager les entreprises sondées. 89 % d'entre elles (en hausse de 3 points) entendent tout au mieux maintenir le nombre de leurs salariés. Les chefs d'entreprise volontaristes en la matière (5%) est en recul de trois points.

 

 

 

 

Conséquence directe de ce climat empreint de scepticisme, le rapport à l'innovation évolue négativement. Le nombre d'entrepreneurs qui qualifient l'innovation comme « une prise de risque » augmente de 9 points (29%) alors que ceux qui le voient comme « un investissement » (-2 points à 35%) ou comme « une condition de survie pour l'entreprise » (- 7 points à 22%) sont en baisse.

Interrogés sur les freins à l'entrepreneuriat en France, les chefs d'entreprises pointent du doigt « la possibilité de trouver des financements » (67 % d'avis défavorables) et « la fiscalité » (84 % d'avis négatifs).

Dans cette période de sortie de crise hésitante, l'accès aux financements est très clairement perçu par les entrepreneurs comme une difficulté (en baisse de près de 10 points) alors que dans le même temps les atouts pourtant reconnus de notre pays – la qualité de la recherche et du développement et le niveau de formation des salariés – sont nettement moins appréciés.

 

Au final, l'appréciation globale sur l'attractivité de la France est en recul tant en niveau (-1.6 %) qu'en tendance (-1.5%).

(1) Sondage OpinionWay réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 701 dirigeants d'entreprise (dont 100 entreprises du secteur des cafés, hôtels, restaurants) entre le 11 et le 25 janvier 2016.

 

Téléchargez l'intégralité des résultats de la sixieme vague de la grande consultation des entrepreneurs

 

 

GRANDE CONSULTATION

CHEFS D'ENTREPRISE : VOTRE AVIS NOUS INTERESSE

Exprimez-vous ! CCI France invite tous les entrepreneurs qui le souhaitent à donner leur avis sur des sujets d'actualité qui concernent directement leur activité. Des sujets de questionnements que nous vous proposons mais aussi des thématiques que vous souhaitez voir aborder.

En savoir plus et participer à cette grande consultation